L’actualité spatiale de la semaine du 28 mai au 3 juin : Virgin Galactic, Long March, départ de l’ISS et Don Peterson

Une semaine avec un seul lancement orbital, et pas celui qu’on attendait (le lancement Falcon 9 / SES 12 a été reporté), un vol d’essai de l’avion spatial de Virgin Galactic et le retour sur Terre de 3 astronautes qui ont passé 6 mois dans l’ISS.

Deuxième vol d’essai supersonique réussi par VSS Unity

Le SpaceShipTwo de Virigin Galactic a réalisé un second vol d’essai supersonique cette année le mardi 29 mai, soit un peu moins de 2 mois après le premier vol motorisé réalisé le 5 avril dernier. L’entreprise se rapproche toujours un peu plus de son objectif d’envoyer des passagers à la limite de l’espace dans un avion réutilisable.

Second vol motorisé du VSS Unity le 29 mai 2018 (credit Virgin Galactic)

Pour ce vol, le centre de gravité du véhicule a été déplacé vers l’arrière par l’ajout de sièges passagers et d’équipements connexes, afin de tester l’avion spatial dans une configuration encore plus proche de la configuration commerciale ultime.

Après avoir été largué à une altitude d’environ 50 000 pieds par l’avion porteur VMS Eve, le VSS Unity a allumé son moteur pendant les 31 secondes prévues et a propulsé Unity à une vitesse de Mach 1.9 et à une altitude de 114 500 pieds (un peu moins de 35 km). Comme ce sera le cas pour les futurs vols commerciaux, le système unique de freinage du SpaceShipTwo a été déployé pour la descente initiale. Le VSS Unity a effectué ensuite un atterrissage en douceur sur la piste du Spaceport America (Nouveau-Mexique).

Retour du VSS Unity après son second vol motorisé le 29 mai 2018 (credit Virgin Galactic)

Richard Branson, le fondateur de Virgin Galactic, était sur le tarmac de la piste pour saluer les pilotes du VSS Unity lors de ce vol, Dave Mackay et Mark « Forger » Stucky. En plus des pilotes de VSS Unity, Branson a salué CJ Sturckow et Nicola Pecile, les pilotes de l’avion transporteur, VMS Eve. Pendant son séjour à Mojave, Richard Branson a également visité les installations de The Spaceship Company (TSC), la société sœur de Virgin Galactic. TSC se concentre sur la fabrication de véhicules aérospatiaux de nouvelle génération.

Source principale de l’article : Richard Branson Welcomes VSS Unity Home from Second Supersonic Flight

Tous les articles sur Virgin Galactic

Et un lancement chinois de plus !

Et un seizième lancement chinois cette année ! Une Long March 2D a décollé du centre de lancement des satellites de Jiuquan le samedi 2 juin à 4h13 UTC, un lancement non annoncé en avance.

Décollage Long March 2D / Gaofen-6 et Luojia-1 le 02/06/2018 (credit Xinhua/Wang Jiangbo)

Le 6e satellite Gaofen (高分, pour haute définition) a été placé sur orbite. Il a été catalogué par le service de suivi en orbite américain de tous les objets spatiaux (JSPOC) sur une orbite héliosynchrone 635 x 647 km x 98,0°. Selon les autorités chinoises, Gaofen-6 peut observer la teneur en chlorophylle et d’autres éléments nutritifs des cultures et aider à estimer les rendements de cultures telles que le maïs, le riz, le soja, le coton et les arachides. Ses données seront également appliquées à la surveillance des catastrophes agricoles telles que les sécheresses et les inondations, à l’évaluation des projets agricoles et à l’étude des ressources forestières et des zones humides. Gaofen-6 fait partie de la constellation de satellites chinois d’observation de la Terre servant à réduire la dépendance de la Chine vis-à-vis des données de télédétection des satellites étrangers.

Un cubesat 6U, Luojia-1, a été également placé sur orbite. Il comporte une caméra de télédétection nocturne développée par Changguang Satellite Technology Co. Ltd., qui développe la série commerciale de satellites de télédétection Jilin.

Le cubesat 6U Luojia-1 lancé le 02/06/2018 à bord d’une Long March 2D avec Gaofen 6 (credit CNS)

Fin de l’Expedition 55 à l’ISS

Ce dimanche 3 juin, comme annoncé dans mon article sur les prochains équipages de l’ISS, Anton Shkaplerov, Scott Tingle et Norishige Kanai sont revenus sur Terre après 168 jours dans la Station Spatiale Internationale, 2688 orbites autour de la Terre et de nombreuses expériences scientifiques à bord.

Expedition 55 Soyuz MS-07 Landing (NHQ201806030030)

De gauche à droite, Norishige Kanai, Anton Shkaplerov et Scott Tingle peu de temps après leur atterrissage et leur extraction du Soyuz MS-07 (credit NASA/Bill Ingalls)

Ils étaient arrivés à l’ISS le 19 décembre 2017. Ils ont pris place tôt ce dimanche matin à bord du Soyouz MS-07 qui les avait amenés et l’écoutille a été fermée à 6h02 UTC.

De gauche à droite, Norishige Kanai, Anton Shkaplerov et Scott Tingle dans le Soyouz MS-07 quelques jours avant leur retour sur Terre le 03/06/2018 lors d’une répétition (photo du cosmonaute Oleg Artemyev)

Le Soyouz MS-07 s’est désamarré à 9h16 UTC.

Ils ont atterri dans la steppe kazakhe à 12h39 UTC.

Expedition 55 Soyuz MS-07 Landing (NHQ201806030020)

Atterrissage du Soyouz MS-07 de retour de l’ISS le 03/06/2018 (credit NASA/Bill Ingalls)

Quelques faits sur l’ISS pendant leur mission :

Alexander Misurkin (à gauche) et Anton Shkaplerov (à droite) durant l’essayage de leurs scaphandres Orlan avant la sortie spatiale du 2 février (credit NASA)

L’astronaute japonais Norishige Kanai lors de la sortie extra-véhiculaire à l’ISS du 16/02/2018 (credit NASA/JAXA)

Disparition de l’astronaute Don Peterson

Le décès de l’astronaute Alan Bean d’Apollo 12 avait éclipsé la mort d’un astronaute la semaine dernière. Le 27 mai, Don Peterson est décédé à l’âge de 84 ans. Don était surtout connu pour avoir réalisé la première sortie spatiale à bord d’une Navette Spatiale (Shuttle), Challenger, en 1983. Il avait été sélectionné par l’US Air Force en 1967 pour le programme de laboratoire en orbite équipé de la Force aérienne (MOL, Manned Orbital Laboratory) et transféré à la NASA en 1969. Il a commencé dans l’équipe de soutien de l’équipage de la mission Apollo 16 et capcom [communication avec l’équipage en mission].

Il attendra 14 ans pour partir dans l’espace à bord de la mission STS-6. Le vol de cinq jours comprenait le déploiement du premier satellite de suivi et de transmission de données (TDRS-1) pour soutenir les communications entre la navette spatiale en orbite terrestre et le centre de contrôle de la mission au sol [les satellites TDRS sont toujours utilisés pour les communications avec l’ISS].

Avec Story Musgrave, ils sont les premiers à revêtir les scaphandres de sorties dans l’espace EMU (Extravehicular Mobility Unit). La sortie spatiale dure 4 heures et 10 minutes.
STS-6 marqua le seul vol spatial de Peterson. Il a passé un total d’un peu plus de 5 jours dans l’espace, parcourant 3,4 millions de kilomètres avec 81 orbites autour de la Terre.

Première sortie spatiale à bord d’une Shuttle, Challenger, STS-6 par Don Peterson (à droite) et Story Musgrave (à gauche) le 7 avril 1983 (credit NASA)

Le récap en vidéo

Disponible à 18h

2 réflexions sur “L’actualité spatiale de la semaine du 28 mai au 3 juin : Virgin Galactic, Long March, départ de l’ISS et Don Peterson

  1. NB : Les 3 « astro-cosmonautes » de Soyouz MS-07 / ISS 54-55 n’ont pas passé 6 mois mais « seulement » 5 mois et demi dans l’ISS.

    NB : Bien entendu, ces 6 satellites Gaofen ont aussi – et surtout – des applications militaires, cela va sans dire mais c’est mieux en le disant.

    Cette mission a duré très exactement 168 jours 5 heures 18 minutes et 41 secondes, ce qui correspond bien évidemment au temps passé dans l’espace par Scott Tingle et Norishige Kanai. Quant à Anton Shkaplerov, compte tenu de ses deux vols précédents, il arrive désormais à une durée cumulée de 533 jours 5 heures 32 minutes et 55 secondes.

    Suite à leur retour sur le plancher des vaches (les vaches kazakhes étant proches des vaches mongoles), ils occupent les positions suivantes dans le classement des « astro-cosmonautes » selon la durée de vol spatial :

    – Anton N. Shkaplerov : 16e (14e Russe ou autre ex-soviétique) ;
    – Scott D. Tingle : 114e (38e Américain) ;
    – Norishige Kanai : 115e (12e « autre » et 3e Japonais derrière Wakata et Noguchi mais devant Furukawa).

    Par ailleurs, situation le 3 juin 2018 :

    – Oleg G. Artemyev : 62e (49e Russe ou autre ex-soviétique) ;
    – Alexander Gerst : 124e (16e « autre » et 2e Allemand derrière Thomas Reiter) ;
    – Andrew J. Feustel : 152e (60e Américain) ;
    – Richard R. Arnold : 153e (61e Américain) ; il vient de dépasser le trio de Skylab-4 ;

    On peut noter également que Serena Aunon-Chancellor (qui sera 555e le 6 juin), bien que née aux Etats-Unis, est d’origine cubaine.

    NB : Don Peterson, plus exactement les 30 juin 1967 et 14 août 1969. Il aura donc attendu 16 ans (depuis sa première sélection) avant d’aller dans l’espace. Il fut le 117e homme de l’espace (et le 54e Américain), vols orbitaux seuls (par ordre chronologique).

    Parmi les 553 hommes (ou « êtres humains » pour être politiquement correct) qui sont allés dans l’espace (vols orbitaux seuls), il est le 95e à décéder (et le 54e Américain sur 339).

    Il fut donc, simple coïncidence, le 54e astronaute US à aller dans l’espace et le 54e à aller au ciel.

  2. C’est aujourd’hui le Jour J, the D Day, pour Sergei, Alexander et Serena !
    Un Allemand dans l’espace le Jour J, eh oui ! oh ja !
    Poyekhali !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.