ISS : démarrage de la mission Horizons

La rotation des équipages à la Station Spatiale Internationale continue avec l’arrivée d’Alexander Gerst, Sergey Prokopyev et Serena Auñón-Chancellor. C’est l’expédition 56 qui démarre mais aussi la mission Horizons de l’Européen.

L’équipage de l’Expedition 56 au complet : (rang du fond) Oleg Artemeyv, Drew Feustel et Ricky Arnold, (rang du bas) Sergey Prokopyev, Alexander Gerst et Serena Auñón-Chancellor (photo via Oleg Artemyev)

Un décollage parfait

Sergey Prokopyev, Serena Auñón-Chancellor et Alexander Gerst (de bas en haut sur la photo ci-dessous) ont pris place dans le vaisseau Soyouz MS-09 le mercredi 6 juin quelques heures avant le décollage.

Expedition 56 Preflight (NHQ201806060002)

Le commandant du Soyouz MS-09, Sergey Prokopyev, est un ancien commandant d’escadron de l’armée de l’air russe. A 43 ans, il réalise sa première mission spatiale.
L’astronaute de la NASA, Serena Auñón-Chancellor, 42 ans, est docteur en chirurgie et est arrivée à la NASA en 2006 comme médecin support des missions de la Navette ou de l’ISS. Sélectionnée comme astronaute en 2009, elle réalise aussi sa première mission dans l’espace.

L’astronaute de l’Agence Spatiale Européenne, Alexander Gerst, 42 ans, vole pour la deuxième fois. Il prendra le commandement de l’Expedition 57 plus tard cette année, devenant ainsi le deuxième astronaute de l’ESA à commander l’ISS.

Le décollage de la Soyouz et du vaisseau Soyouz MS-09 a eu lieu le mercredi 6 juin à 11h12 UTC depuis le cosmodrome de Baïkonour (photos ci-après de Roscosmos et NASA/Joel Kowsky)

Expedition 56 Launch (NHQ201806060017)

Expedition 56 Launch (NHQ201806060023)


Ces décollages en deviendraient presque monotones tellement ils se passent bien mais, pour la première fois, Roscosmos a ajouté une caméra externe supplémentaire pour avoir un contrôle visuel (en plus du système de contrôle vidéo embarqué) lors de la séparation du troisième étage. Et n’oublions pas que derrière cette réussite, ce sont de longs mois de préparation du lanceur et du vaisseau, et que la routine peut entraîner les accidents.

Amarrage à l’heure prévue

Le Soyouz MS-09 en approche de l’ISS le 08/06/2018 photographié depuis la Station par le cosmonaute Oleg Artemyev

Le vol s’est effectué sans problèmes apparents et en automatique pendant 2 jours. Après 34 orbites, l’équipage est arrivé à l’ISS le vendredi 8 juin. L’amarrage du vaisseau Soyouz MS-09 a été effectué à 13h01 UTC.

Le Soyouz MS-09 en approche finale de l’ISS le 08/06/2018 photographié depuis la Station par le cosmonaute Oleg Artemyev

Accueil fleuri dans l’ISS

Les 3 astronautes du Soyouz MS-09 ont été accueillis par les astronautes de l’ISS après l’ouverture de l’écoutille à 15h17 UTC.

Feustel, Artemyev et Arnold reviendront sur Terre le 4 octobre (date à ce jour) et un nouvel équipage devrait arriver une semaine plus tard. [lire Les prochains équipages de l’ISS : des Européens parmi eux]

Quelques faits marquants de ce début de mission :

  • Le pas de tir photographié la veille depuis l’ISS par le cosmonaute Oleg Artemyev
    Sur la droite, le pas de tir historique n°1 au Cosmodrome de Baïkonour photographié par Oleg Artemyev le 05/06/2018, un jour avant le décollage du Soyouz MS-09
  • Une fusée aux couleurs de la Coupe du Monde de football en Russie qui démarre le 14 juin.
Les membres de l’équipe de réserve du Soyouz MS-09 et l’équipage principal (de gauche à droite: Anne McClain, Oleg Kononenko, David Saint-Jacques, Serena Auñón-Chancelier, Sergueï Prokopyev et Alexander Gerst) posent avec un ballon de football devant l’étage supérieur de leur Fusée Soyouz, ornée d’un logo spécial commémorant la Coupe du Monde de la FIFA 2018 (Crédit: Andrey Shelepin / Centre de formation des cosmonautes Gagarine).
  • Deux indicateurs d’apesanteur dans le vaisseau Soyouz : « Zabivaka » (« celui qui marque » en russe), mascotte de la Coupe du Monde de Football 2018, et Mausonaut, mascotte allemande pour diffuser aux plus jeunes l’intérêt pour l’espace et les sciences.

  • Quatre sorties dans l’espace, trois américaines et une russe, sont programmées.
  • L’arrivée de six véhicules est prévue : un Progress, deux Dragons, un Cygnus et un HTV japonais.
  • Un programme scientifique très complet avec près de 237 expériences, dont 81 n’ont jamais été menées sur la Station spatiale internationale.

Je souhaite à l’Européen Alexander Gerst une très bonne seconde mission. Pour le suivre, il y a les réseaux sociaux : Alexander Gerst sur Facebook, sur Twitter et la page Facebook Fan de l’ISS

Logo de la mission Horizons d’Alexander Gerst (credit ESA)

4 commentaires sur “ISS : démarrage de la mission Horizons”

  1. NB : le prochain équipage, celui de Soyouz MS-10 / ISS 57-58, est réduit à deux « astro-cosmonautes », à savoir Aleksey N. Ovchinin (2e vol) et Tyler N. Hague (1er vol). Ils ont pour doublures Oleg D. Kononenko et David Saint-Jacques (déjà doublures de Prokopyev et Gerst), remplaçant respectivement Oleg I. Skripochka et Shannon B. Walker.

    NB : Sergey Valerievich Prokopyev et Serena Maria Auñón-Chancellor sont ainsi devenus le 6 juin les 554e et 555e hommes de l’espace (vols orbitaux seuls). Alexander Gerst fut le 536e lors de son premier vol le 28 mai 2014.

    Par ordre chronologique, Sergey V. Prokopyev est également le 122e Russe ou autre ex-soviétique (sans compter Kadenyuk ni Aimbetov), Alexander Gerst le 11e Allemand (y compris Jähn) et Serena M. Auñón-Chancellor le 340e Américain ainsi que la 61e femme et la 47e Américaine.

  2. suite

    Quelques remarques

    1) Le 6 juin, ce fut aussi le 47e anniversaire du lancement de la malheureuse mission Soyouz 11 / Saliout 1 (ou Soyuz 11 / Salyut 1), le 6 juin 1971, avec pour équipage Georgiy T. Dobrovol’skiy, Vladislav N. Volkov et Viktor I. Pat’sayev.

    Suite à une maladie de Kubasov, ils avaient remplacé l’équipage principal constitué d’Aleksey A. Leonov, Valeriy N. Kubasov et Pyotr I.Kolodin. Finalement, ces derniers l’ont échappé belle !

    Deux autres équipages potentiels étaient constitués de Aleksey A. Gubarev, Vitaliy I. Sevast’yanov et Anatoly F. Voronov et de Anatoliy V. Filp’chenko, Anatoliy P. Kuklin et Georgiy M. Grechko.

    A noter que Kolodin, Voronov et Kuklin ne sont jamais allés dans l’espace.

    2) Le 7 juin, ce fut le 1er anniversaire de la constitution officielle du groupe 22 de la NASA.

    Ce groupe est constitué de 12 astronautes (dont 5 femmes) :

    Kayle S. Barron, Zena M. Cardman, Raja J. V. Chari, Matthew S. Dominick, Robert T. Hines Jr., Warren W. Hoburg, Jonathan Y. Kim, Robb M. Kulin, Jasmin Moghbeli, Loral A. O’Hara, Francisco C. Rubio et Jessica A. Watkins.

    Je ne connais toujours pas les noms de ceux qui furent présélectionnés à part quelques exceptions qui confirment la règle, également 12 (dont 8 femmes), à savoir :

    Jessica E. Cherry, Christine Corbett Moran, Tucker R. M. Hamilton, Ulyana N. Horodyskyj, Jose M. Hurtado Jr., Sarah A. Kessans, Mamta P. Nagaraja, Anita Sengupta, Sara L. M. Underhay, Varun B. Verma, Sarah E. M. Walker et Scott A. Washburn.

    Parmi eux, seuls Christine Corbett Moran et Scott A. Washburn font partie des 40 à 50 « super-finalistes » (aux côtés des 12 sélectionnés), les 10 autres faisant partie des 120 (environ) semi-finalistes.

    En connaissez-vous d’autres ?

    3) Le 7 juin également, Pedro F. Duque (Duque) a été nommé ministre de la Science, de l’Innovation et de l’Enseignement supérieur dans le nouveau gouvernement espagnol.

    Jusqu’à présent, ce fut le seul astronaute espagnol bien que je me demande si Michael (né Miguel) E. Lopez-Alegria n’a pas la double nationalité.

      1. Bonjour,

        Sources diverses et notamment, pour ce qui est des candidats astronautes du groupe 22, le site russe « astronaut.ru ».

        A noter qu’il comporte parfois des erreurs assez grossières en ce qui concerne les durées de vol. Par exemple une confusion entre celles de Frank De Wine et Jeff Williams !

        Ce qui est étonnant, c’est que l’on ne connaisse toujours pas, un an après, les noms des présélectionnés du groupe 22.

        Mais il en est de même pour bien d’autres groupes, y compris le dernier de l’ESA, les groupes allemands et japonais, les groupes militaires US (MOL et MSEP)…

        Amitiés,

        Michel

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.