Mathias Maurer

Matthias Maurer faisait partie des dix finalistes lors de la sélection des astronautes en 2009 mais n’avait pas été retenu au départ. Après la sélection, il est toutefois engagé par l’Agence Spatiale Européenne, l’ESA, comme ingénieur de soutien de l’équipage et EUROCOM, l’équivalent des contrôleurs au sol côté américains et russes avec l’ISS.

En 2015, Mathias intègre officiellement le corps des astronautes de l’ESA et obtient son diplôme à la fois de formation de base des astronautes et de la formation préalable à l’affectation à une mission en 2018.

Matthias, né le 18 mars 1970, est titulaire d’un doctorat en science et génie des matériaux, et a étudié et effectué de stages dans de nombreux pays. Il parle quatre langues et apprend le russe et le chinois.

Matthias a participé en 2014 à Caves (pour Cooperative Adventure for Valuing and Exercising human behaviour and performance Skills) où les participants, actuels ou futurs astronautes effectuent des expériences dans des conditions finalement très similaires à ce qu’ils peuvent retrouver dans l’espace : travail d’équipe en conditions extrêmes, prise de décision et résolution de problèmes en autonomie, etc…

En 2016, Matthias a participé à la mission analogique NASA NEEMO 21, passant un total de 16 jours sous l’eau dans le cadre d’un équipage testant des stratégies d’exploration et des outils pour les futures missions sur Mars.

En août 2017, il a participé à un entraînement à la survie en mer au large des côtes chinoises avec sa collègue astronaute de l’ESA, Samantha Cristoforetti, et sept taïkonautes chinois. C’était la première fois que des astronautes étrangers étaient invités à participer à un entraînement chinois.

Matthias Maurer a rejoint ses collègues chinois à Yantai, en Chine, pour participer à leur formation à la survie en mer, le 19 août 2017. De retour de l’espace dans une capsule chinoise, les astronautes doivent être préparés à toute éventualité – y compris l’atterrissage dans l’océan ou la mer. La formation à la survie en mer est un élément de base de toute formation d’astronaute, mais c’est la première fois que des astronautes non chinois participent à cette formation (crédit ESA–Stephane Corvaja)

Entre 2017 et 2019, Matthias a continué à participer à des formations géologiques sur le terrain liées à l’exploration future de la Lune et, en mars 2018, il a obtenu la certification pour effectuer des sorties dans l’espace depuis l’ISS dans le scaphandre EMU.

Courant 2020, la première mission spatiale de Mathias est annoncée : Kosmic Kiss.

Il devrait décoller pour la Station Spatiale Internationale à l’automne 2021.


Mathias sur les réseaux sociaux : Twitter, Instagram, Facebook, Flickr, YouTube

Source principale : site de l’ESA (en anglais)


Les articles du blog sur Mathias :

Publicités