L’actualité spatiale de la semaine du 1er au 7 octobre : MASCOT, Parker Solar Probe et retour de l’Expedition 56

Quelle semaine ! L’Europe s’est posée sur un astéroïde grâce à une sonde japonaise, un équipage américano-russe est rentré sur Terre et un Européen, allemand, est devenu commandant de l’ISS, sans oublier une mission américaine qui se rapproche du Soleil. Qui a dit que le spatial n’était pas international ?

Atterrissage réussi pour MASCOT

MASCOT, l’un des « rovers » de la mission Hayabusa-2, a atterri avec succès sur l’astéroïde Ryugu mercredi 3 octobre. Après 17 heures de mesures scientifiques, il s’est éteint à jamais.

Tous les détails dans les 2 articles dédiés : Mascot a atterri sur Ryugu ! et Incroyables images de Mascot sur Ryugu

Survol de Venus par Parker Solar Probe

Mercredi 3 octobre, Parker Solar Probe a effectué sa première assistance gravitationnelle : la sonde a survolé la planète Vénus à un peu plus de 2 400 km d’altitude.

Vue d’artiste de la sonde solaire Parker survolant Vénus (Crédit: NASA / APL de Johns Hopkins / Steve Gribben)

Cette manœuvre doit être répétée six fois de plus au cours de la mission, et modifiera à chaque fois la trajectoire de Parker Solar Probe (PSP) afin de rapprocher l’engin spatial de plus en plus du Soleil, sans consommer de grande quantité de carburant à bord de la sonde.

Ce premier survol a permis également l’étalonnage de trois des instruments de PSP, lors de la traversée de l’extrémité du champ magnétique de Vénus, appelée le magnétotail. Les 3 instruments ont recueilli des données des particules et des champs magnétiques dans cette région.

Dès le 29 octobre, la sonde solaire Parker devrait se trouver à moins de 43 millions de kilomètres du Soleil. C’est le record actuellement détenu par Helios 2, établi en 1976 de la distance la plus proche du Soleil d’un objet humain [lire La NASA à la rencontre du Soleil avec Parker Solar Probe].

Le premier passage « près » du Soleil, la périhélie, est attendu pour le 5 novembre, à une distance d’environ 24 millions de kilomètres du Soleil. Mais les données scientifiques de cette rencontre n’arriveront sur Terre qu’au début du mois de décembre.

Trajectoire de Solar Parker Probe (crédit NASA)

Retour de l’Expedition 55-56 de l’ISS

Jeudi 4 octobre, Oleg Artemyev, Drew Feustel et Ricky Arnold étaient de retour sur Terre après 197 jours passés dans l’espace, où ils ont servi en tant que membres des Expeditions 55 et 56 à bord de la Station spatiale internationale.

Expedition 56 Soyuz MS-08 Landing (NHQ201810040039)

L’astronaute Ricky Arnold, à gauche, le commandant du Soyouz MS-08 Oleg Artemyev, au centre, et le commandant de l’expédition 56 Drew Feustel soulèvent leurs visières de casque après leur atterrissage dans leur vaisseau spatial Soyouz MS-08 près de la ville de Zhezkazgan (Kazakhstan) le jeudi 4 octobre 2018. (Crédit : NASA / Bill Ingalls)

L’atterrissage a eu lieu à 11h44 UTC dans les plaines kazakhes. Leur voyage retour avait commencé quelques heures auparavant avec le désamarrage de leur Soyouz de l’ISS à 7h57 UTC.

Expedition 56 Soyuz MS-08 Landing (NHQ201810040034)

Les équipes de récupération approchent le Soyouz MS-08 qui vient d’atterrir avec l’Expedition 56 à bord (credit NASA/Bill Ingalls)

Les 3 astro/cosmonautes ont réalisé des centaines d’expériences à bord de l’ISS. Ils ont aussi accueilli cinq vaisseaux spatiaux ou cargos, qui ont livré plusieurs tonnes de fournitures et d’expériences de recherche : le Dragon CRS-14, le Dragon CRS-15, le Cygnus OA-9, le Progress MS-09 et le HTV-7.

Oleg Artemyev avec ce second vol a dépassé l’année cumulée dans l’espace avec 365 jours et 23 heures. Il a réalisé au total 3 sorties dans l’espace pour une durée totale de 20 heures et 20 minutes, dont l’une pendant cette Expedition [L’actualité spatiale de la semaine du 13 au 19 août : EVA russe à l’ISS], dont voici quelques images inédites :

Drew Feustel a maintenant plus de 226 jours dans l’espace en trois vols spatiaux et Ricky Arnold a passé plus de 209 jours au cours de deux missions. Drew Feustel a accumulé 61 heures et 48 minutes de sorties spatiales sur neuf EVA dans sa carrière et se classe ainsi au deuxième rang des astronautes américains. Ricky Arnold a effectué 32 heures et 4 minutes dans le vide spatial au cours de cinq sorties dans l’espace. Ils ont réalisé 3 sorties spatiales pendant cette Expedition 55/56 : EVA 49, 50 et 51.

Classement en durée cumulée des sorties spatiales au moment de l’EVA où Drew Feustel dépasse Peggy Whitson (via Twitter)

Un Européen aux commandes de l’ISS

Le 3 octobre, la veille du départ de ses co-équipiers de l’Expedition 56, Alexander Gerst a pris le commandement de l’ISS. La cérémonie de passation de commandement entre Drew Feustel et Alexander Gerst ressemblait beaucoup à celle des navires maritimes avec sonnerie de la cloche et remise d’une clé d’écoutille. Alexander devient le second Européen après Frank De Winne à commander l’ISS. En 2019, il est prévu que Luca Parmitano commande à son tour la Station. Une belle reconnaissance des compétences des astronautes européens.

Cérémonie de passation de commandement à bord de l’ISS entre Drew Feustel et Alexander Gerst le 3/10/2018 (capture NASA TV)

En bref

Opportunity ne répond toujours pas

Toujours aucune nouvelle du rover Opportunity sur Mars depuis le Sol 5111, soit le 10 juin 2018. La tempête de poussières sur Mars qui a sévi pendant plus de 100 jours aura peut-être eu raison du rover âgé de 15 ans [lire Réveille-toi Opportunity !]. La NASA a toutefois publié un cliché montrant le rover sur la surface de la planète rouge :

Image prise le 20/09/2018 par la caméra haute résolution HiRISE du satellite Mars Reconnaissance Orbiter depuis une altitude de 268 km du rover Opportunity à la surface de Mars. La carré fait 1 km de côté (credit NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona

Curiosity en panne partielle

Le rover Curiosity connaît une panne de son ordinateur de bord principal depuis le 15 septembre, empêchant le stockage de données scientifiques et de certaines données techniques clés. Les ingénieurs du JPL ont dû passer sur l’ordinateur de bord redondant. Depuis 5 ans, l’ordinateur principal était devenu l’ordinateur « B », quand l’ordinateur « A » avait connu une panne laissant le rover incontrôlable et déchargeant sa batterie. Ce nouveau passage côté A n’est pas la solution à long terme car sa partie mémoire de stockage est diminuée [pour en savoir plus Curiosity Rover to Temporarily Switch ‘Brains’].

Report des vols des capsules américaines à 2019

 Le 4 octobre, la NASA a annoncé que premier vol d’essai non habité de la capsule Dragon pour astronautes, ou DragonCrew, de SpaceX aura lieu au plus tôt en janvier 2019 en raison du programme d’amarrage de la Station Spatiale Internationale.

Désormais les premiers vols des vaisseaux spatiaux privés américains « DragonCrew » de SpaceX et CST-100 « Starliner » de Boeing sont :  janvier 2019 pour DragonCrew sans équipage, CST-100 sans équipage en mars 2019, premier vol avec équipage du DragonCrew en juin 2019 et premier vol habité du CST-100 en août 2019.

IAC 2018 : en route vers la Lune

Comme chaque année, beaucoup d’annonces au Congrès International de l’Astronautique. En 2017, c’était Elon Musk avec la BFR qui avait marqué les esprits. Cette année à Brême en Allemagne, c’est la Lune qui était au devant de la scène avec divers projets annoncés. J’espère vous faire un article prochainement sur ce sujet. En attendant, lisez le résumé du CNES : Bilan exceptionnel de l’IAC 2018 à Brême – Paris accueillera le 72ème IAC en 2021 !!!

 

Vidéo « récap de la semaine »

Disponible mardi 9 octobre à 18h

4 commentaires sur “L’actualité spatiale de la semaine du 1er au 7 octobre : MASCOT, Parker Solar Probe et retour de l’Expedition 56”

  1. NB : Oleg G. Artemyev, Andrew Jay Feustel et « Ricky » Arnold II furent respectivement, par ordre chronologique, les 534e, 494e et 489e hommes de l’espace, lors de leurs premiers vols spatiaux (orbitaux) effectués lors des missions Soyuz TMA-12M, STS-125 et STS-119.

    Lors de leur atterrissage, le 4 octobre, date historique s’il en fut, ils occupaient les positions suivantes dans le classement effectué en fonction de la durée de vol spatial (orbital) :

    – Oleg G. Artemyev : 36e , 30e Russe ou autre ex-soviétique (il est Russe mais né en Lettonie) ;
    – Andrew Jay Feustel : 69e, 15e US ;
    – « Ricky » Arnold II : 79e, 22e US.

    Quant à leurs trois collègues, Alexander Gerst, Sergey V. Prokopyev et Serena M. Aunon-Chancellor, ils furent respectivement, par ordre chronologique, les 536e, 554e et 555e hommes de l’espace (et 61e femme pour Serena), lors de leurs premiers vols spatiaux (orbitaux) effectués lors des missions Soyuz TMA-13M (pour Alexander) et Soyuz MS-09.

    Lors de l’atterrissage de Soyuz MS-08, le 4 octobre, ils occupaient les positions suivantes dans le classement effectué en fonction de la durée de vol spatial (orbital) :

    – Alexander Gerst : 57e, 4e « autre » et 2e Allemand (après Reiter) ;
    – Sergey V. Prokopyev : 150e, 74e Russe ou autre ex-soviétique ;
    – Serena M. Aunon-Chancellor : 151e, 59e US, 13e femme et 10e US.

    A noter que ce classement effectué en fonction de la durée de vol spatial (orbital) change pratiquement tous les jours.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.