L’actualité spatiale de la semaine du 13 au 19 août : EVA russe à l’ISS

Une semaine plutôt calme sauf pour 2 cosmonautes russes.

Une longue sortie spatiale russe à l’ISS

Les cosmonautes Oleg Artemyev et Sergueï Prokopyev ont réalisé une sortie spatiale de 7 heures et 46 minutes le mercredi 15 août à l’ISS. 

Oleg Artemyev (à gauche) et Sergueï Prokopyev (à droite) la veille de la sortie spatiale du 15/08/2018 lors du test de leurs scaphandres Orlan-MKS (credit Oleg Artemyev)

Après avoir connu des difficultés à ouvrir le sas Pirs de la Station, l’EVA (Extra Vehicular activity) nommée VKD-45, a débuté officiellement à 16h17 UTC. Ils ont effectué des tâches très diverses dans les scaphandres Orlan-MKS de dernière génération. Ces modèles sont équipés d’un système d’ajustement automatique de l’air ambiant ; le cosmonaute n’a plus besoin d’ajuster lui-même la température à l’intérieur de la tenue en fonction du moment de la sortie, éclairée et réchauffée ou non par le Soleil.

Sergueï a effectué le lancement à la main de 4 cubesats dans l’espaceTanusha-YuZGU-3 et 4 (Tanyusha-/Танюша, ou Radioskaf RS-8 et 9) et  SiriusSat-1 et 2. Ils étaient arrivés à bord du cargo Progress MS-08 en février pour les premiers, et le Progress MS-10 en juillet pour les seconds.

Les Tanyusha-YuZGU sont de petits satellites expérimentaux russes développés à l’Université d’État du Sud-Ouest (YuZGU), à Koursk, dont de nombreuses pièces ont été fabriqués à l’aide d’une imprimante 3D. Les satellites Tanusha-1 et 2 avaient été lancés de la même façon lors de l’EVA 43 le 17 août 2017.

Oleg Artemyev tient l’un des cubesats Tanusha lors de l’EVA du 15/08/2018 (credit Roscosmos)

Siriussat-1 et 2 sont équipés d’un détecteur de particules spatiales pour l’étude de la « météo spatiale ». Le capteur a été mis au point par l’Institut de recherche en physique nucléaire de l’Université d’État de Moscou et a été assemblé avec la participation d’un groupe d’écoliers du Sirius Educational Center de Sochi. Le poids de chaque cubesat doté d’une poignée est de 1,45 kg. Les données scientifiques et la télémétrie des satellites peuvent également être reçues sur des stations sol radioamateurs du monde entier. Les satellites auront l’indicatif d’appel suivant « SiriusSat-1 » – appeler RS13S (fréquence 435,570 MHz), « SiriusSat-2 » – appeler RS14S (fréquence 435,670 MHz).

Un des cubesats SuiriusSat (en haut à droite) lancés dans l’espace à partir de l’ISS lors de la sortie spatiale VKD-45 le 15/08/2018 (credit Roscosmos)

Un des cubesats Tanyusha lancés dans l’espace à partir de l’ISS lors de la sortie spatiale VKD-45 le 15/08/2018 (credit Roscosmos)

Le plus gros de l’activité a été l’installation de l’expérience ICARUS (International Cooperation for Animal Research Using Space) à l’extérieur du module de service Zvezda. C’est une expérience environnementale collaborative entre l’agence spatiale allemande (DLR) et Roscosmos pour étudier les schémas migratoires des petits animaux sur Terre. Il se compose d’une antenne et d’un matériel GPS pour suivre les mouvements des animaux qui ont été marqués avec de petits récepteurs GPS. L’expérience peut fournir des données sur la manière dont les animaux se déplacent d’un endroit à un autre, comment la densité de la population animale évolue avec le temps et comment les maladies se propagent. Le projet Icarus commencera par suivre les petits animaux, tels que les oiseaux, les chauves-souris et les renards volants, selon le DLR.

L’installation des câbles et de l’antenne a été fastidieuse, mais les 2 cosmonautes ont poursuivi les tâches à l’ordre du jour, au-delà de la durée prévue initialement de 6 heures pour l’EVA.

Pour finir, les cosmonautes ont récupéré des échantillons à l’extérieur du module de service Zvezda exposés depuis août 2017 dans le cadre d’une expérience sur des micro-organismes pour l’étude de la limite de temps où leur viabilité est préservée dans l’espace.

Sergueï Prokopiev durant la sortie spatiale du 15/08/2018 (photo d’Alexander Gerst)

À la fin des travaux, les cosmonautes ont réalisé une vidéo panoramique de la station spatiale et de la Terre.

Pour Oleg Artemiev, il s’agissait de sa troisième sortie dans l’espace, soit 20 heures et 20 minutes au total dans le vide spatial, et la première pour Sergueï Prokopiev.

Les prochaines sorties dans l’espace à l’ISS auront lieu du côté du segment américain fin septembre, avec Ricky Arnold and Drew Feustel, et sans doute aussi l’allemand Alexander Gerst.

Oleg Artemyev durant la sortie spatiale du 15/08/2018 (photo d’Alexander Gerst)

En Bref

  • Le 14 août, 10 sites d’atterrissages ont été présélectionnés pour l’atterrissage de Mascot sur l’astéroïde Ryugu dans le cadre de la mission Hayabusa-2. Détails : Dix sites présélectionnés pour Mascot

 

 

  • La phase d’approche de l’astéroïde Bennu par la sonde Osiris-Rex a commencé le 17 août, après presque 2 ans de voyage depuis son lancement le 6 septembre 2016. L’arrivée à Bennu n’est prévue que pour le 3 décembre. La sonde se trouve encore à environ deux millions de kilomètres de l’astéroïde. On devrait avoir prochainement des premières images de Bennu par Osiris-Rex afin que les scientifiques puissent générer un modèle de forme détaillé de l’astéroïde, assigner un système de coordonnées et comprendre comment il tourne.

 

  • Parker Solar Probe a bien commencé les premières étapes de son voyage vers le Soleil. Le 13 août, l’antenne à gain élevé, que Parker Solar Probe utilise pour communiquer des données scientifiques à haut débit sur Terre, a été déployée. L’instrument FIELDS a été mis sous tension le 13 août. Le mât qui contient 3 magnétomètres de la sonde a été entièrement déployé.

 

 

Le récap des deux dernières semaines en vidéo :

ce sera pour la semaine prochaine. Patience !

Une réflexion sur “L’actualité spatiale de la semaine du 13 au 19 août : EVA russe à l’ISS

  1. NB : suite à cette EVA (VKD en russe), Sergueï (ou Sergey) V. Prokopyev est devenu le 220e homme (au sens large) de l’espace à effectuer une EVA (y compris les LEVA pour lunar EVA) ainsi que le 64e Russe ou ex-soviétique.

    Si l’on y ajoute les IVA et SEVA (inner EVA et stand-up EVA), il est respectivement le 227e / 67e.

    Pour ce qui concerne les EVA effectuées en rapport avec l’ISS (MKS / MKC en russe), il est le 127e homme à en avoir effectué au moins une ainsi que le 30e Russe (aux côtés de 83 Américains et de 14 « autres »), ceci en tenant compte de l’IVA (EVA avortée) effectuée par Yuriy Usachyov en 2001. Si on exclue cette IVA, il est le 126e / 29e Russe.

    Pour mémoire, sur les 220 hommes ayant effectué des EVA (depuis la première effectuée par Aleksey A. Leonov en mars 1965 et au sujet de laquelle j’avais fait un exposé au lycée…), y compris les LEVA, il y a 64 Russes ou ex-soviétiques, 138 Américains et 18 « autres » (dont un Chinois).

    Parmi eux, il n’y a que 12 femmes (Svetlana Ye. Savitskaya suivie de 11 Américaines), soit 5,45 %.

    Sur les 227 ayant effectué des EVA au sens large, il y a 67 Russes ou ex-soviétiques, 141 Américains et 19 « autres » (dont 2 Chinois). Et toujours seulement 12 femmes, soit 5,29 %.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.