ISS : une sortie spatiale russe le 17 août

Ce jeudi 17 août, une sortie dans l’espace est prévue en dehors de la Station Spatiale Internationale.

Sergueï Ryazansky et Fyodor Yurchikhin vont effectuer la 43e EVA (Extra Vehicular Activity) russe de l’ISS. Il est prévu qu’elle démarre à 14h45 UTC depuis le module Pirs et devrait durer 6 heures environ.

Expedition 51 Press Conference (NHQ201704190027)

Fyodor Yurchikhin (à gauche) et Sergueï Ryazansky riant lors de la conférence de presse du 19/04/2017 avant le départ de Fyodor pour l’ISS (credit NASA/Aubrey Gemignani)

Fyodor et Sergueï sont des « vétérans » des sorties spatiales avec respectivement 8 et 3 sorties déjà réalisées. Ryazansky détient par ailleurs le record de l’EVA russe la plus longue (8 heures et 7 minutes).

Un nouveau scaphandre Orlan

Fyodor va revêtir un nouveau scaphandre Orlan, type MKS, amené par le cargo Progress MS-05. Sergueï utilisera un ancien modèle d’Orlan car le premier modèle devant arriver dans la Station avait été perdu dans l’échec du Progress MS-04 en décembre 2016.

Le scaphandre Orlan MKS (credit kosmonavtika.com)

Le Orlan MKS, scaphandre dédié aux EVA, est une évolution de celui déjà utilisé dans l’ISS depuis des années. MKS ou MKC en cyrillique, pour модернизированный компьютеризированный синтетический (synthétique informatisé amélioré). Ce scaphandre nouvelle génération comprend  en effet plusieurs améliorations, notamment un système de climatisation informatisé et automatisé pour l’ajustement automatique de la température à l’intérieur de la combinaison selon les expositions soleil/nuit en sortie. La couche extérieure du Orlan est désormais en polyuréthane ayant une meilleure résistance à l’usure. Plus de photos sur kosmonavtika.com.

Maintenance et déploiement de cubesats

Il est prévu que les cosmonautes effectuent des travaux de maintenance sur le segment russe de la Station : nettoyage de hublots, retrait d’expériences ayant subies l’impact de l’environnement spatial, mise en place de structures pour faciliter les prochaines sorties.

Localisation des activités de la sortie spatiale russe ВКД-43 sur les modules Zvezda, Pirs et Poiks (credit Roscosmos/TsUP)

Sergueï devrait déployer à la main quatre cubesats dont Tomsk-TPU-120 arrivé à bord du cargo Progress MS-02. La structure de ce cubesat 3U a été fabriquée par imprimante 3D. La principale mission du satellite développé par l’Université polytechnique de Tomsk (d’où son nom) est dédiée à l’éducation. Avec ses capteurs internes, il enregistrera les fluctuations de température à bord du satellite et suivra exactement le fonctionnement des batteries et autres composants électroniques à bord. Toutes ces données doivent être envoyées sur Terre en temps réel, ce qui permettra aux scientifiques d’en apprendre davantage sur la fabrication du satellite et d’aider les étudiants à optimiser la conception du satellite.

Le cubesat 3U Tomsk-TPU-120 est équipé d’une poignée pour sa mise en orbite lors de l’EVA 43 russe du 17/08/2017 (Credit Tomsk Polytechnic University)

Deux autres satellites, Tanusha 1 et 2, développées par l’université de Kursk, contiennent des salutations enregistrées en 4 langues (russe, anglais, chinois, espagnol). Les messages seront transmis sur les fréquences disponibles pour les radioamateurs (plus d’informations sur amsat-uk.org). La charge utile consiste en une expérience pour réaliser l’auto-organisation de véhicules autonomes afin d’évaluer la possibilité d’inclure cette technologie dans les constellations de satellites. L’objectif secondaire est de mesurer la densité du vide via une jauge à vide. Ils commémorent aussi le 60e anniversaire du lancement de Sputnik 1 et le 160e anniversaire de la naissance du scientifique russe Konstantin Tsiolkovsky. Ils devraient rester en orbite environ 18 mois.

Fyodor Yurchikhin avec les 2 cubesats Tanusha dans l’ISS avant son déploiement le 19/08/2017 (source Energia)

Sergueï Ryazansky et Fyodor Yurchikhin à l’université de Kursk et l’un des cubesats Tanusha (credit SWSU)

Le nanosat « Sphère » (Сфера) sera également mis en orbite. C’est une sphère tout en métal, forme pratique car son freinage dans l’atmosphère ne dépend pas de son orientation dans l’espace. Ses mouvements après le lancement seront déterminés à l’aide d’équipements de mesure au sol. Il permettra de vérifier les algorithmes utilisés dans le calcul de la densité de l’atmosphère et les mouvements en orbite basse des satellites. Le satellite sera en orbite pendant plusieurs mois.

Fyodor Yurchikhin avec le satellite « Sphère » dans l’ISS avant son déploiement le 19/08/2017 (source Energia)

La précédente sortie spatiale russe a eu lieu en février 2016 [lire sortie spatiale russe à venir : EVA 42 et Photos/vidéo du jour : retour sur l’EVA 42 de l’ISS], les Russes n’effectuant de la maintenance à l’extérieur de l’ISS que sur le segment russe.

L’EVA 43 russe est à regarder en direct sur NASA TV (commentaires en anglais) : https://www.nasa.gov/nasatv

Fyodor Yurchikhin et l’un des satellites Tanusha dans l’ISS (credit NASA)

 

 

10 réflexions sur “ISS : une sortie spatiale russe le 17 août

  1. Il s’agira de la 202e EVA effectuée depuis le 7 décembre 1998 pour la construction ou la maintenance de l’ISS, la 7e depuis le début de cette année 2017 et la première de l’expédition 52.

    MKS = Mezhdunarodnaya Kosmicheskaya Stantsiya.

      • Attention, MKS veut dire deux choses !
        Effectivement, comme le dit Michel, c’est bien la version russe de « ISS ».

        Mais dans le contexte du scaphandre, ce n’est pas du tout ça.
        Au début, il y avait des Orlan, prévus pour les vols lunaires. Ensuite, on est passé aux Orlan-D, avec un D comme « dolgyi » (long) pour les vols de longue durée sur les Saliout.

        Ensuite, on est passé aux Orlan-M, comme « modernizirovanyi » (modernisé). Puis sont venus les Orlan-MK, avec un K pour « kompouterisirovanyi » (informatisé), et enfin les Orlan-MKS, avec un S pour « sintetitcheski » (synthétique), du fait qu’ils ont une nouvelle couche en polyuréthane.

  2. Bonjour,

    Très bon article merci ! J’apprends toujours beaucoup en lisant vos articles. Je ne suis pas très renseigné sur ces sujets de bases, mais plus je lis dessus, plus ça me donne envie de m’intéresser à ces avancées technologiques !

    J’ai juste une question, lors de l’entretien de la propreté des hublots (lors d’une EVA), c’est pour nettoyer quoi ? Les poussières j’imagine, mais quoi d’autres ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *