L’actualité spatiale du 9 au 28 octobre : des lancements et des EVA surtout

Ce récapitulatif arrive très en retard pour cause de couverture du congrès mondial des astronautes et des 20 ans de la Cité de l’espace à Toulouse [lire Toulouse, capitale mondiale du spatial pendant une semaine et articles à venir] et j’ai été malade en suivant.

Comme annoncé précédemment, la semaine du 9 octobre a été intense au niveau des lancements, puis cela a été plus calme, y compris côté nouvelles.

Un satellite vénézuélien sur orbite

Lundi 9 octobre à 4h13 UTC, une Long March 2D a décollé du centre de lancement des satellites de Jiuquan pour mettre sur orbite VRSS 2, Venezuelan Remote Sensing Satellite 2, un satellite d’observation pour le Venezuela.

Lancement Long March 2D / VRSS2 ou Antonio José de Sucre le 09/10/2017 (credit Chinese Academy of Sciences)

Infographie sur le satellite Antonio Jose de Sucre (source TelesurTV)

Le satellite a été renommé Antonio José de Sucre, en hommage à un homme d’état très célèbre en Amérique du Sud. Il est situé à 645 km d’altitude sur une orbite héliosynchrone. Il fournira des images d’observation à 1 mètre de précision en Nadir.

Quatre jours après, il délivrait déjà ses premières images (à voir aussi ici) :

Il s’agissait du troisième lancement d’un satellite vénézuélien par la Chine.

Iridium Next, ça continue !

Lundi 9 à 12h37 UTC, un autre lancement a eu lieu : une Falcon 9 a décollé de la base Air Force de Vandenberg en Californie (USA).

Iridium-3 Mission

Lancement Falcon 9 / Iridium Next 21-30 le 09/10/2017 (credit SpaceX)

Le premier étage a réussi son atterrissage retour sur une barge en mer, la 17e réussite sur 22 tentatives à ce moment là.

Les satellites Iridium Next 21 à 30, satellites de nouvelle génération fabriqués par Thales Alenia Space, ont été placés sur une orbite. Ils vont rejoindre la constellation Iridium et les satellites Iridium Next précédement lancés en janvier et juin [pour en savoir plus, lire L’actualité de la semaine du 9 janvier : Kuaizhou-1A, SS-520-4, Falcon 9 et EVA 39 et L’actualité de la semaine du 19 juin : Falcon 9 x2, …].

Le système QZSS de navigation japonais complété

Un autre lancement ce lundi 9 octobre à 22h01 UTC : une fusée H-2A a décollé du Tanegashima Space Center au Japon.

Lancement H2A / QZSS-4 le 09/10/2017 (credit JAXA)

Le satellite Michibiki 4 ou le 4e satellite de la constellation Quasi-Zenith Satellite System (QZSS) va rejoindre les satellites de navigation japonais déjà sur orbite depuis septembre 2010, juin et août 2017, pour compléter et améliorer le système GPS américain [cliquez sur les liens pour plus de détails].

EVA 45 à l’ISS

Mardi 10 octobre, une 2e sortie spatiale a été réalisée à la Station Spatiale Internationale comme prévu ce mois-ci, pour la maintenance du bras robotique.

A lire dans l’article spécifique : ISS : deuxième EVA du mois effectuée.

Quelques photos de l’EVA 45 qui ne sont pas dans l’article (credit NASA) :

Spacewalkers Mark Vande Hei and Randy Bresnik

Spacewalker Randy Bresnik

Spacewalker Mark Vande Hei

Astronaut Randy Bresnik

Deuxième lancement Falcon 9 de la semaine

Mercredi 11 octobre à 22h53 en début de fenêtre de lancement, une Falcon 9 a décollé de la base de Cap Canaveral en Floride.

ECHOSTAR 105/SES-11 MISSION

A son bord, le satellite SES 11/EchoStar 105, un satellite de télécommunications fabriqué à Toulouse chez Airbus Defence and Space, dont la charge utile en bande Ku sera utilisée par l’opérateur Echostar et le reste de la charge utile utilisée par l’opérateur luxembourgeois SES, pour des télécommunications au-dessus de l’Amérique du Nord.

Plusieurs particularités à ce lancement :

  • 2e lancement à 2 jours d’intervalles pour SpaceX, l’un depuis la côte ouest [lire ci-dessus] et celui-ci de la côte est.
  • Le premier étage utilisé est le booster #1031 déjà utilisé lors du lancement du cargo CRS-10 vers l’ISS en février dernier [lire L’actualité spatiale du 13 au 26 février 2017 : … 2 cargos pour l’ISS, …]
  • C’est la troisième réutilisation d’un premier étage « flight-proven » (éprouvé en vol) par SpaceX.

Le premier étage a réussi son second atterrissage sur la barge « Of Course I Still Love You ». Mais un incendie s’est déclaré peu de temps après et a été maîtrisé rapidement. La barge et le robot qui sécurise l’étage pour son transport retour à Port Canaveral ont été endommagés et nécessitent des réparations selon nasaspaceflight.com.

Sentinel 5P agrandit Copernicus

Vendredi 13 octobre à 9h27 UTC, une fusée Rockot a mis sur orbite le Sentinel 5P, ou Sentinel-5 Precursor, un nouveau satellite du programme européen de surveillance de l’environnement Copernicus.

Sentinel-5P liftoff

Lancement Rockot / Sentinel 5P le 13/10/2017 (credit ESA–Stephane Corvaja, 2017)

Le sixième satellite de la constellation Sentinel va mesurer grâce à son instrument Tropomi (TROPOspheric Monitoring Instrument), les niveaux de gaz présents dans l’atmosphère terrestre tels que le méthane, l’ozone, le formaldéhyde, le monoxyde de carbone, le dioxyde de soufre et les aérosols, soit les principaux gaz qui influencent la pollution, le changement climatique et la couche d’ozone.

En savoir plus :

Le Progress MS-07 pour l’ISS

Samedi 14 octobre, c’est au tour d’un cargo Progress d’avoir été envoyé à destination de l’ISS. Le lancement de la Soyouz avait été avorté dans la dernière minute le 12 octobre, ce qui est plutôt rare pour ce lanceur russe. Les autorités russes n’ont pas communiqué officiellement sur les raisons de ce report. Toutefois selon des sources bien informées sur le forum russe Novosti-Kosmonavtiki, relayé par Spaceflight101.com, l’arrêt automatique  (AVD) a été déclenché par un connecteur dans le mât ombilical VKM, le plus bas des deux mâts se rétractant avant le décollage, déclenchant l’AVD alors que le VKM restait attaché au lanceur.

Le décollage a eu lieu sans encombre le 14 octobre à 8h46 UTC.

A cause de ce retard, le rendez-vous prévu d’être effectué en moins de 4 heures (au lieu de 6 heures habituellement) n’a finalement pu être effectué, la Station Spatiale ne se trouvant plus assez proche au-dessus de la base de lancement lors du décollage.

Après 2 jours de vol, l’amarrage du cargo 68P, selon la dénomination américaine, à l’ISS a été effectué le lundi 16 octobre à 11h04 UTC. Le Progress MS-07 a livré à la Station spatiale internationale environ deux tonnes et demie de cargaisons diverses, dont du carburant, de l’air, de l’équipement pour maintenir la Station en état de fonctionnement, des colis et des installations pour assurer la vie de l’équipage.

Il s’agissait du dernier ravitaillement de l’ISS par un cargo Progress pour cette année. Deux autres ravitaillements sont encore prévu pour 2017 : le cargo Cygnus OA-8 « Gene Cernan », décollage au 11 novembre à ce jour, et le cargo Dragon CRS-13 dont le lancement est planifié au 4 décembre.

L’astéroïde A/2017 U1 venu d’ailleurs

Le 14 octobre l’astéroïde A/2017 U1 est passé « à proximité » de la Terre, en fait à 60 fois la distance Terre-Lune. Cet astéroïde avait été au départ classé dans les comètes puis en l’absence de chevelure a été renommé en astéroïde. Mais ce qui caractérise le plus ce morceau de matière primitive, c’est sa trajectoire qui n’est pas dans le plan de l’orbite des planètes du Système Solaire, ni des astéroïdes provenant de la Ceinture d’astéroïdes ni du Nuage de Oort. Il viendrait donc d’un autre système solaire.

Cette animation montre a trajectoire de A/2017 U1, un astéroïde qui a traversé notre Système Solaire interne en septembre et octobre 2017. D’après l’analyse de son mouvement, les scientifiques ont calculé qu’il provenait probablement d’en dehors de notre Système Solaire. (Crédits: NASA / JPL-Caltech)

Pour en savoir plus, 2 articles à lire :

Et aussi : Les astéroïdes : une vraie menace ?

 

Atlas 5 a enfin décollé

Le lancement du satellite NROL-52, un satellite militaire pour le National Reconnaissance Office, aura été reporté 4 fois, un record pour une fusée Atlas, pour des raisons de météo défavorable pour 3 fois, et un problème technique. Mais la cinquième tentative aura été la bonne : Atlas V a décollé le samedi 15 octobre à 7h28 UTC.

Lancement Atlas V / NROL-52 le 15/10/2017 (credit ULA)

La nature secrète de la mission du satellite NROL-52 n’a pas été dévoilée comme à l’accoutumée pour les satellites NROL. Toutefois, à partir des caractéristiques du lanceur et de l’orbite du satellite observé depuis le sol, plusieurs experts estiment que ce satellite est probablement du même type que le NROL-61 lancé en juillet 2016, en orbite géostationnaire et servant de relais aux satellites espions en orbite basse.

 

Troisième sortie spatiale à l’ISS

En raison du report de lancement du cargo Progress MS-07 et de son arrivée le 16 octobre à la Station Spatiale Internationale, la troisième EVA de cet automne prévue initialement le 18 octobre, a finalement eu lieu le 20 octobre.

Cette image est l’une des premières de la nouvelle caméra HD installée par l’astronaute Joe Acaba lors de l’EVA 46 du 20/10/2017, qui le montre en train de réparer la caméra au bout du bras robotique Canadarm de l’ISS (Crédit: NASA TV)

Randy Bresnik et Joe Acaba ont réalisé une sortie spatiale de 6 heures et 49 minutes, la 3e EVA en 15 jours. Ils ont complété la maintenance du bras robotique Canadarm, utilisé notamment pour la capture des cargos de ravitaillement Dragon, Cygnus ou HTV, et la maintenance de la Station. La caméra précédemment installée le 5 octobre au bout du bras était défocalisée, et donc a été remplacée. Une caméra HD a également été fixée sur la poutre de l’ISS face à la Terre. Toutes les tâches principales de l’EVA ont été réalisées.

Une anomalie a toutefois été détectée durant la sortie sur le SAFER de Joe Acaba (Simplified Aid for EVA Rescue, le système de propulsion du scaphandre au cas où un astronaute se verrait détaché de l’ISS) : une valve a été ouverte par erreur et son niveau de gaz propulseur était à zéro. Joe fermement attaché à l’ISS a été autorisé par les contrôleurs au sol à continuer la lubrification du bras (photo ci-dessus), mais a ensuite été amené à rentrer au sas.

Randy Bresnik  a ainsi réalisé la 5e EVA de sa carrière avec près de 32 heures cumulées dans l’espace. Joe Acaba a effectué là sa 3e sortie avec presque 20 heures cumulées.

La prochaine sortie spatiale devrait avoir lieu en janvier 2018 pour remplacer une autre partie de l’extrémité du bras robotique.

 

Fin de la mission GRACE

GRACE (Gravity Recovery and Climate Experiment), une mission conjointe entre la NASA et le DLR (l’agence spatiale allemande), a terminé sa mission le 27 octobre. Après plus de 15 ans en orbite, les 2 satellites jumeaux lancés en 2002 initialement pour une mission de 5 ans, ont mesuré le champ de gravité terrestre et sa variabilité temporelle avec une précision sans précédent.

GRACE a révélé aussi comment l’eau, la glace et la masse terrestre se déplacent sur ou près de la surface de la Terre en raison des changements de saisons, des processus météorologiques et climatiques, des tremblements de terre et même des activités humaines, comme l’épuisement des grands aquifères. Cela a été réalisé par l’observation de changements infimes dans l’attraction gravitationnelle causée par des changements locaux dans la masse de la Terre, qui sont la plupart du temps dus aux changements dans la façon dont l’eau est constamment redistribuée autour de notre planète. « GRACE a donné un aperçu des changements dans les interactions entre les océans, l’atmosphère et les composants solides de la Terre », a déclaré Byron Tapley, le PI (Principal Investigator) de la mission. « GRACE a fait progresser notre compréhension de la contribution de la fonte des glaces polaires à l’élévation du niveau de la mer et la quantité de chaleur atmosphérique absorbée par l’océan. Les applications récentes comprennent la surveillance et la gestion des ressources mondiales en eau utilisées pour la consommation, l’agriculture et l’industrie; et l’évaluation des risques d’inondation et tremblement de terre » (source).

Pour en savoir plus sur cette mission, la page NASA de la mission GRACE

 

3 réflexions sur “L’actualité spatiale du 9 au 28 octobre : des lancements et des EVA surtout

  1. NB : les deux premiers satellites vénézuéliens lancés par la Chine furent :

    – Venesat 1 « Simon Bolivar » lancé le 29 octobre 2008 par une LM 3B depuis Xichang. C’est un comsat (satellite de télécommunications) de 5 049 kg de type DFH 4 placé sur une orbite 35 780,5 x 35 808,6 km et dont la durée de vie opérationnelle est estimée à 15 ans ;

    – VRSS 1 « Francisco Miranda » lancé le 29 septembre 2012 par une LM 2D depuis Jiuquan. C’est un satellite de télédétection de 880 kg de type Cast 2000 placé sur une orbite de 623,4 x 656,6 km et dont la durée de vie opérationnelle est estimée à 5 ans.

    A noter qu’il y a (ou qu’il y avait) au moins un candidat astronaute vénézuélien, Gregorio « Greg » Enrique Dreyer Andrade. Il fut l’un des membres de trois expéditions de la Mars Society, les MDRS (Mars Desert Research Station) 28, 33 et 34 en 2004 et 2005 et a étudié (entre autres) à la Georgia Tech en 2013.

    NB : Michibiki = Orientation.

    NB : à noter que les satellites militaires US de type NROL ne sont pas du tout lancés dans l’ordre de leur numérotation, à l’instar des missions des navettes spatiales… Pourquoi faire simple quand on peut compliquer ?

    NB : ce sont 4 EVA qui sont prévues pour le mois de janvier 2018, trois par les Américains (je ne sais pas par qui mais une chose est sûre, ce ne sera pas par Bresnik vu qu’il reviendra sur Terre le 14 décembre) et une par les Russes (Misurkin et Shkaplerov, ce dernier devant être lancé avec Tingle et Kanai le 17 décembre). Ce seront les EVA (au sens large) n° 206 à 209 réalisées depuis l’ISS, les EVA-47, 48 et 49 depuis l’USOS et l’EVA / VKD-44 depuis le secteur russe. Cette dernière sera la 4e de Misurkin et la 2e de Shkaplerov.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *