L’actualité spatiale du 7 au 27 août : ISS, Falcon 9, Proton, H2A, Minotaur 4

Avec les vacances pour beaucoup de personnes, mais pas forcément côté espace, ce n’est pas l’actualité spatiale d’une mais de 3 semaines qui va suivre.

Rehausses de l’ISS

Le 9 août, la Station Spatiale Internationale a vu son altitude rehaussée en vue du prochain changement d’équipage. Les moteurs du cargo Progress MS-06 ont été activés pendant 125,1 secondes. Le 27 août, une seconde manœuvre a été réalisée. L’activation a duré 177 secondes, accélérant la Station de 0,35 m/s.

Cela permettra la rentrée balistique du Soyouz MS-04 prévue le 3 septembre prochain avec Peggy Whitson, Fyodor Yurchikhin et Jack Fischer à son bord, et l’arrivée du Soyouz MS-06 dont le décollage est prévu à ce jour le 12 septembre (Misurkin, Vande Hei, Acaba).

Les paramètres de l’ISS après les 2 manœuvres sont les suivants : hauteur minimale de l’ISS (périgée) à 402,2 km, apogée à 422,5 km, période orbitale de 92,60 min et inclinaison à 51,66 degrés (informations Roscosmos).

Un nouveau cargo pour l’ISS et atterrissage encore réussi pour le premier étage Falcon 9

Le 14 août, le cargo Dragon CRS-12 a décollé pour la Station Spatiale Internationale et s’est amarré avec succès le 16 août. A lire sur : L’ISS ravitaillé par un nouveau Dragon.

Configuration de l’ISS après l’arrivée du cargo Dragon CRS-12, avec les vaisseaux Soyouz MS-04et MS-05, le cargo Progress MS-06 (ou 67) et le module temporaire BEAM (credit NASA)

Pendant que le vol se déroulait nominalement, la fusée Falcon 9 a vu son premier étage faire un atterrissage sans encombre, une nouvelle fois, sur le sol de Cap Canaveral.

CRS-12 Mission

Crédit SpaceX

Un lancement Proton militaire

Mardi 17 août, un satellite pour le Ministère de la défense russe a été placé sur orbite par une fusée Proton depuis le Cosmodrome de Baïkonour.

Lancement Proton / Blagovest 11L depuis Baïkonour (credit Ministère de la défense russe)

Blagovest n°11L (ou Kosmos-2520 selon l’appellation officielle russe) est un satellite de télécommunications géostationnaire essentiellement pour les forces armées russes mais aussi civil. Il fournira un accès Internet haut débit, des services de communications, de la radiodiffusion de télévision et la radio, de la téléphonie et de la vidéoconférence selon son fabricant  ISS Reshetnev.

Après presque une année sans lancement, et un retour en vol en juin dernier, le rythme des lancements Proton redémarre avec 2 lancements prévus en septembre.

Une sortie dans l’espace russe – ВКД-43

Les cosmonautes Sergueï Ryazansky et Fyodor Yurchikhin ont effectué le mercredi 17 août une sortie spatiale à l’ISS.
A lire dans ISS : retour sur la sortie spatiale ВКД-43 du 17 août.

Photo de Jack Fischer (dans l’ISS) de Sergueï Ryazanky lors de la ВКД-43 le 17/08/2017 (credit NASA)

En complément de l’article, Roscosmos a publié de superbes nouvelles photos de l’EVA :

РОСКОСМОС представляет подборку фотографий, сделанных нагрудной съемочной аппаратурой, установленной на скафандрах Фёдор…

Publié par Роскосмос sur jeudi 24 août 2017

Un nouveau satellite relais TDRS en orbite

Le samedi 18 août, une Atlas 5 a mis sur orbite un 12e satellite relais TDRS (Tracking and Data Relay Satellite).

Lancement Atlas 5 / TDRS-M (ou TDRS-13) le 18/08/2017 (credit ULA/Jeff Spotts)

TDRS-M ou TDRS-13 lancé ce jour est le dernier exemplaire de la troisième génération de satellites de la série TDRS.

Les satellites TDRS, dates de lancement et statut actuel (crédit NASA)

Les satellites TDRS en orbite géostationnaire servent de relais de communications à haut débit pour l’ISS, mais aussi pour des bases isolées en Antarctique, à la transmission des images du télescope spatial Hubble et d’une quarantaine de satellites de la NASA, dont les Landsat. Ce programme a été initialisé dans les années 80 afin d’assurer une communication constante avec les Navettes Spatiales, ce que ne pouvaient faire les stations au sol.

TDRS-M le 12e satellite TDRS sur orbite ce 18 août 2017 (1 satellite a été perdu avec l’accident de la Navette Challenger) – Crédit NASA/ILS/ULA

Un 3e satellite de navigation japonais a finalement décollé

Le décollage était initialement prévu le samedi 12 août mais un problème détecté dans le système de propulsion du lanceur l’a décalé d’une semaine.

QZS-3 (Quasi-Zenith Satellite) ou Michibiki-3 a été mis sur orbite par une fusée H-IIA le 19 août. 

Lancement H-2A / QZS-3 le 19/08/2017 (source FCS)

QZS-3 rejoindra en orbite géostationnaire 2 satellites similaires lancés en septembre 2010 et juin 2017 pour fournir des données de localisation en complément du système GPS américain actuel. Ils devraient être rejoints par 1 dernier satellite dont le lancement est prévu à ce jour en octobre pour fournir le service QZSS (Quasi-Zenith Satellite System) qui vient améliorer et non remplacer le GPS (Global Positioning System). Ce nom vient du fait que les 4 satellites seront au-dessus du Japon environ 8 heures par jour.

Un décompte sympathique par des enfants japonais :

21 août, l’éclipse totale de Soleil

A revoir ici : L’éclipse du Soleil du 21 août depuis la Terre et l’espace

Depuis Sun Valley dans l’Idaho, Anne et sa famille ont pu voir une magnifique éclipse. Sur cette photo, 2 éruptions solaires sont bien visibles (crédit T. Grudzien)

CREAM installée sur l’ISS

Le 23 août, l’expérience CREAM (Cosmic Ray Energetics and Mass) a été installée à l’extérieur de la Station Internationale sur le module japonais Kibo. 

Cet instrument avait été amené le 16 août par le cargo Dragon CRS-12 à l’ISS [lire L’ISS ravitaillé par un nouveau Dragon], Le bras robotique Canadarm a retiré l’instrument de la partie extérieure non pressurisée du cargo (trunk). Puis, c’est le JRMS (Japanese Remote Manipulator System), le bras du module japonais, qui a pris le relais et a assuré l’installation sur la palette d’exposition des expériences à l’extérieur du module.

Il est prévu que l’instrument reste au moins 3 ans sur l’ISS pour mesurer les rayons cosmiques à la plus grande énergie possible pour étudier l’origine des rayons cosmiques, leur accélération et leur propagation.

Lieu d’installation de l’expérience CREAM et description de ses composants (credit ISS-CREAM)

Nouveau succès pour Falcon 9 et 15e atterrissage réussi du premier étage

Une Falcon 9 a décollé le 24 août depuis la base de Vandenberg sur la côte ouest des Etats Unis avec à son bord le satellite FormoSat-5.

Formosat-5 Mission

Lancement Falcon 9 / FormoSat-5  le 24/08/2017 (Crédit SpaceX)

FormoSat-5 est un petit satellite d’observation de la Terre pour l’agence spatiale nationale de Taiwan, d’une durée de vie de 5 ans. Il devait être initialement lancé par une Falcon 1 en 2011. Mais SpaceX a annulé ce lanceur pour se focaliser sur la Falcon 9. Du coup, après des problèmes de développement sur le satellite, il était prévu de lui trouver un co-passager pour un lancement en 2013. Finalement, le client ne pouvant plus attendre, SpaceX a planifié le décollage du satellite de 475 kg, Falcon 9 étant toutefois surpuissante pour cette mise sur orbite basse à 720 km.

Formosat-5 Mission

15e récupération réussie du premier étage Falcon 9 après le lancement de Formosat-5 le 24/08/2017 (credit SpaceX)

La récupération du premier étage de la Falcon 9 a été effectuée sans problème, sur la barge drone « Just Read The Instructions » à 344 km de la base de lancement, signant le 15e atterrissage réussi de SpaceX.

Récapitulatif des atterrissages réussis ou non des premiers étages de Falcon 9 (credit David Legangneux)

Il s’agissait du 40e lancement d’une Falcon 9, et le 12e cette année. Un record pour SpaceX.

ORS 5, un satellite militaire lancé par un missile reconverti

Le satellite ORS-5 a décollé à bord du lanceur Minotaur IV le 26 août depuis Cap Canaveral.

ORS-5_launch_3

Lancement Minotaur IV / ORS-5 le 26/08/2017 (credit Orbital ATK)

Pour cette mission, Orbital ATK a utilisé Minotaur IV, un ancien missile reconverti, équipé de 2 moteurs additionnels pour ses 4e et 5e étages.

Le satellite ORS-5 (Operationally Responsive Space) est un petit satellite de 113 kg positionné à 600 km d’altitude sur l’équateur et destiné à observer les objets positionnés en orbite géostationnaire à 35 800 km d’altitude pour l’US Air Force. Il permettra aux militaires d’identifier les débris ou satellites espions pouvant menacer les satellites américains ou alliés.

Trois cubesats ont été préalablement déployés par le 4e étage du lanceur.

Une réflexion sur “L’actualité spatiale du 7 au 27 août : ISS, Falcon 9, Proton, H2A, Minotaur 4

  1. NB : Blagovest = Bonne nouvelle.

    (cf. le dicton bien connu « Il n’y a pas de vérité dans la Pravda et pas de nouvelles dans les Izvestia »…)

    VKD = Vne (Kosmicheskogo) Korablya Deyatel’nost’.
    (En cyrillique, le V s’écrit B et c’est la 3e lettre sur 32)

    A noter que sur le site « astronaut.ru », il est question de la VKD-42 (pas 43)… mais j’y ai déjà relevé pas mal d’erreurs donc à prendre avec précaution.
    Ryazanskiy portait le scaphandre Orlan MK n° 6 et Yurchikhin le scaphandre Orlan MKS n° 4.

    NB : Michibiki = Guide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *