L’actualité spatiale de la semaine du 29 mai : H-2A, Ariane 5, Pesquet, Virgin, Stratolaunch, Dragon et Cygnus

Quelle semaine ! Des lancements, le retour de 2 astronautes dont « notre » Thomas Pesquet, un nouveau vol d’essai de Virgin et des nouvelles de 2 « volatiles » de l’ISS.

Un second satellite de navigation japonais

Une fusée H2A a mis sur orbite de transfert le satellite Michibiki 2 (« montrer la voie » en japonais) ou QZS-2 (Quasi-Zenith Satellite) le jeudi 1er juin. Le décollage avait eu lieu depuis le centre de Tanegashima à 0h17 UTC.

Lancement le 01/06/2017 de H-2A / Michibiki 2 (credits JAXA)

Ce satellite rejoindra en orbite géostationnaire un premier similaire lancé en septembre 2010 pour fournir des données de localisation en complément du système GPS américain actuel. Il devrait être rejoint par 2 autres satellites d’ici les 10 prochains mois pour fournir le service QZSS (Quasi-Zenith Satellite System) qui vient améliorer et non remplacer le GPS (Global Positioning System). Ce nom vient du fait que les 4 satellites seront au-dessus du Japon environ 8 heures par jour.

 Nouvel essai en vol pour VSS Unity

Un mois après le dernier essai en vol, VSS Unity a repris les airs le 1er juin pour cette fois-ci un vol d’essai avec de la masse supplémentaire à l’arrière de l’avion spatial. Cet ajout de charge a permis de tester la maniabilité de l’engin, en particulier à basse vitesse.

Les essais se poursuivent donc à bon rythme pour Virgin Galactic dans le souhait de l’entreprise de faire voler des touristes en vol suborbital au plus tôt.

Le VSS Unity en vol libre le 01/06/2017 (credit Virgin Galactic)

Premières images du Stratolaunch

L’un des fondateurs de Microsoft, Paul Allen s’est aussi lancé dans le spatial. Son projet avec Stratolaunch Systems Corp. est d’avoir un avion porteur pour une fusée qui sera lâchée lorsque l’avion aura atteint la stratosphère, l’avion représentant le premier étage d’un lanceur classique serait de ce fait réutilisable.

Principe du Stratolaunch (credits Stratolaunch Systems Corp.)

Le Stratolaunch est sorti pour la première fois ce 1er juin de son hall d’assemblage au Mojave Air & Space Port. C’est l’entreprise Scaled Composites qui le fabrique. Cette entreprise a aussi construit le SpaceShipOne par exemple. Les vols d’essai devraient commencer prochainement. Affaire à suivre…

Le premier satellite tout électrique européen mis sur orbite

ARIANE 5 a réalisé ce 1er juin son 79e lancement d’affilée réussi en mettant sur orbite de transfert géostationnaire une masse totale de 10 865 kg, un nouveau record. Le décollage a eu lieu à 23h45 UTC depuis le Centre Spatial Guyanais, moins d’un mois après le dernier lancement Ariane 5 VA236,

Lancement Ariane 5 / Viasat-2 & E172B le 01/06/2017 (credits Arianespace/ESA/CNES/Optique Video du CSG)

Le satellite E172B en tests de vibrations chez Airbus Defence and Space à Toulouse (credits Airbus DS)

VIASAT-2 le premier satellite séparé du lanceur, a été construit par Boeing et est destiné aux télécommunications au-dessus de l’Amérique du Nord et Centrale, des Caraïbes, du nord de l’Amérique du Sud et des routes aéronautique et maritime de l’océan Atlantique entre l’Amérique du Nord et l’Europe.

EUTELSAT 172B, la seconde charge utile, est le premier satellite de télécommunications haute puissance tout électrique au monde lancé par Ariane 5. Il fournira des services de télécommunication et de télédiffusion améliorés, ainsi que des services de haut débit en vol dans la région Asie-Pacifique. Construit à Toulouse par Airbus Defence and Space pour Eutelsat, E172B disposera d’une puissance électrique élevée de 13 kW pour une masse au lancement de seulement 3 500 kg, grâce à sa plateforme EOR (Electric Orbit Raising). En fait, ce satellite va utiliser une propulsion 100% électrique pour atteindre son orbite finale, et non une propulsion chimique. Du coup, le satellite pèse moins lourd au décollage (les satellites à propulsion chimique ont la moitié de leur masse totale au lancement dédiée au carburant nécessaire pour rejoindre l’orbite géostationnaire). Mais l’orbite visée ne sera atteinte que d’ici 4 mois environ car la puissance des moteurs électriques est moindre par rapport à la propulsion chimique classique [détails dans un article en préparation]. 

Plus de détails sur le lancement dans le dossier de presse.

Retour sur Terre de Thomas Pesquet et d’Oleg Novitskiy

Le 1er juin, Fyodor Yurchikhin est devenu le nouveau commandant de bord de la Station Spatiale Internationale, succédant ainsi à Peggy Whitson, visiblement très émue, bien qu’elle reste encore 3 mois dans l’ISS. C’est le début de l’Expedition 52.

Au matin du 2 juin, Thomas Pesquet et Oleg Novitiskiy ont pris place à bord du Soyouz MS-03. A 7h31 UTC, les trappes ont été fermées de part et d’autres des 2 engins spatiaux.

Photo de Jack Fischer juste avant la fermeture des trappes de l’ISS et du Soyouz MS-03 (credit NASA)

Après les vérifications d’étanchéité d’usage, le vaisseau s’est désamarré à 10h45 UTC. La rentrée atmosphérique a débuté à 13h17 UTC après une désorbitation réussie, puis tout s’est déroulé nominalement jusqu’à l’atterrissage dans la steppe kazakhe à 14h10 UTC. [lire Le 2 juin, retour de Thomas Pesquet sur Terre. Explications de son voyage retour].

La zone d’atterrissage du Soyouz MS-03 le 02/06/2017 (credit NASA TV)

Посадка "Союз МС-03"

Mise en marche des rétrofusées du Soyouz MS-03 juste quelques mètres avant l’atterrissage (credits Roscosmos)

Oleg et Thomas auront passé 196 jours dans l’ISS. Oleg a réalisé ainsi sa 2e mission de sa carrière, portant à 340 jours 10 h 24 mn sa durée cumulée dans l’espace [merci Michel pour les stats]

Landing Thomas Pesquet

Oleg Novitskiy en cours d’extraction du vaisseau Soyouz MS-03 le 01/06/2017 (credit ESA)

Посадка "Союз МС-03"

Thomas Pesquet juste après son atterrissage le 02/06/2017 (credit Roscosmos)

Un nouveau Dragon pour l’ISS

Après un report de 2 jours pour cause de mauvaise météo, une Falcon 9 a décollé de Cap Canaveral ce samedi 3 juin à 21h07 UTC pour mettre sur orbite basse un nouveau cargo pour l’ISS.

SpaceX CRS-11 Cargo Mission Launch (NHQ201706030014)

Lancement Falcon 9 / Dragon CRS-11 le 03/06/2017 (credit NASA/Bill Ingalls)

Le cargo Dragon CRS-11 va ravitailler l’ISS avec près de 1665 kg de fret. A l’heure de la rédaction tardive de cet article, celui-ci est bien arrivé à l’ISS [details dans Un Dragon réutilisé pour l’ISS].

CRS-11 Mission

Atterrissage réussi du premier étage d’une Falcon 9 le 03/06/2017 sur LZ-1 (credits SpaceX)

Le premier étage a une nouvelle fois réussi son atterrissage retour sur la « landing zone LZ-1 » à quelques kilomètres du pas de tir. Elon Musk a d’ailleurs révélé à cette occasion qu’elle était recouverte d’une peinture spéciale pour favoriser la reconnaissance radar du système de navigation à bord de l’étage principal. C’est le 10e étage récupéré et le 5e sur terre ferme.

 Départ du Cygnus OA-7 de l’ISS

Le cargo Cygnus OA-7 « John Glenn » arrivé à l’ISS le 22 avril dernier s’est désamarré dimanche 4 juin après avoir amené 3 459 kilogrammes de cargaison.

« Bons vents au SS John Glenn. Grand merci aux équipes d’Orbital ATK et de la NASA pour le ravitaillement et les sciences apportées à l’ISS » par Jack Fischer le 4 juin 2017

Sa mission n’est pas totalement terminée car le cargo va réaliser une semaine de vol libre avant de s’abîmer dans l’atmosphère le 11 juin. Quatre cubesats Nanoracks à son bord vont être déployés dans l’espace dans la semaine, et l’expérience Saffire-3 de test de combustion en impesanteur va être effectuée.

 

Pour finir cette semaine riche, le recap de Stardust :

Une réflexion sur “L’actualité spatiale de la semaine du 29 mai : H-2A, Ariane 5, Pesquet, Virgin, Stratolaunch, Dragon et Cygnus

  1. NB : les deux pilotes du vol d’essai du 1er juin du SS Unity étaient – une fois de plus – David Mackay (Ecossais) et Frederick Wilford « C.J. » Sturckow.

    Pour mémoire, il y a 5 autres pilotes d’essai de Virgin Galactic (dont une femme, Kelly Latimer) :

    Michael Joseph Masucci, Todd Christopher Ericson, Mark Paul Stucky, Nicola Pecile (Italien) et Kelly Jane Latimer (classés par ordre chronologique).

    – « C.J. » Sturckow, ex-astronaute du groupe 15 (1994) a effectué 4 vols spatiaux (STS-88, 105, 117 et 128) et totalise plus de 51 jours dans l’espace.

    – Michael J. Masucci fut semi-finaliste du groupe 17 (1997).

    – Todd C. Ericson fut finaliste des groupes 19 et 20 (2003/04 et 2008).

    – Mark P. Stucky fut finaliste des groupes 13, 14 et 15 (1990, 1992 et 1994).

    – Kelly J. Latimer fut semi-finaliste du groupe 17 (1997) et finaliste des groupes 18 et 19 (1999 et 2003/04).

    – A noter que Masucci est également l’un des pilotes d’essai de Scaled Composites, ces deux sociétés étant étroitement liées.

    NB : Que le Cygnus (Cygne) soit un volatile, d’accord, mais le Dragon ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *