Tourisme spatial : l’avion spatial SpaceShipTwo

L’avion spatial SpaceShipTwo de Virgin Galactic a réalisé la semaine dernière son 54e vol de test, 10 ans jour pour jour après que le pionnier, le SpaceShipOne, ait remporté le concours X Prize le 4 octobre 2004.

Photo de SpaceShipTwo et de l'avion porteur WhiteKnightTwo au décollage le 4 octobre 2014 (Credit: Scaled Composites / Jason DiVenere)

SpaceShipTwo et l’avion porteur WhiteKnightTwo au décollage le 4 octobre 2014 (Credit: Scaled Composites / Jason DiVenere)

ss2-2

SpaceShipTwo et l’avion porteur WhiteKnightTwo au décollage le 4 octobre 2014 (Credit: Scaled Composites / Jason DiVenere)

 

Atterrissage du SpaceShipTwo après son 54e vol d'essai le 4/10/14 (Credit: Scaled Composites / Jason DiVenere)

Atterrissage du SpaceShipTwo après son 54e vol d’essai le 4/10/14 (Credit: Scaled Composites / Jason DiVenere)

Le concours X Prize a donné un nouvel élan à la conquête spatiale en favorisant l’essor des entreprises privées. De là sont nés, le SpaceShipTwo de Virgin Galactic, l’avion spatial Lynx de Xcor Aerospace ou la mini-navette Dream Chaser de Sierra Nevada Corporation (SNC) (articles à venir).

L’avion-fusée suborbital SpaceShipOne, construit par Scaled Composites avec le soutien du milliardaire Paul Allen, est le premier véhicule à financement privé qui a amené son pilote au-delà de la frontière de 100 kilomètres d’altitude qui correspond officiellement à celle de l’espace. Le SpaceShipOne est maintenant suspendu au plafond du Smithsonian Air and Space Museum à Washington.

Le SpaceShipOne exposé dans le bâtiment de la National Air and Space Museum sur le National Mall à Washington. Il se trouve entre le "Spirit of Saint Louis" de Charles Lindbergh, à gauche, et le Bell X-1 de Chuck Yeager, en haut à droite. (Crédit: Image par Eric Long, National Air and Space Museum, Smithsonian Institution)

Le SpaceShipOne exposé dans le bâtiment de la National Air and Space Museum sur le National Mall à Washington. Il se trouve entre le « Spirit of Saint Louis » de Charles Lindbergh, à gauche, et le Bell X-1 de Chuck Yeager, en haut à droite. (Crédit: Image par Eric Long, National Air and Space Museum, Smithsonian Institution)

SpaceShipTwo, c’est un avion spatial avec 2 pilotes et 6 passagers :

Infographie du SpaceShipTwo (©Space.com)

Infographie du SpaceShipTwo (©Space.com)

Après de multiples reports, le PDG de Virgin Galactic, Richard Branson a lui-même l’intention de faire un tour avec son fils, Sam, en début 2015, pour le vol commercial inaugural à partir du Spaceport America au Nouveau-Mexique. Plus de 700 clients ont déjà acheté leurs billets au prix actuel de 250000 $ chacun.

Vue du Spaceport America imaginé par Virgin Galactic

Vue du Spaceport America imaginé par Virgin Galactic

L'avion-fusée SpaceShipTwo de Virgin Galactic et son ravitailleur WhiteKnightTwo survolent le Spaceport America lors d'une cérémonie en 2010 (source Virgin Galactic)

L’avion-fusée SpaceShipTwo de Virgin Galactic et son ravitailleur WhiteKnightTwo survolent le Spaceport America lors d’une cérémonie en 2010 (source Virgin Galactic)

Articles précédents sur le SpaceShipTwo :

Timeline-Spaceport

 

Pour compléter : un autre article à lire sur les 10 ans de SpaceShipOne et l’avenir de SpaceShipTwo : « « 

3 réflexions sur “Tourisme spatial : l’avion spatial SpaceShipTwo

  1. Le SpaceShipTwo a peut-être bien réalisé son 54e vol de test mais pas le 55e !…

    Mike Melvill et Brian Binnie ayant effectué des vols suborbitaux à bord du SS1 en 2004 (11 ans déjà !…), il me semble bien que, pour ce qui est du SS2, il devait initialement voler en 2006 puis en 2007 puis en 2008 puis puis puis…

    A mon avis, il volera aux calendes grecques (ce qui est bien d’actualité !…)

    Encore une belle arnaque !… (comme « Mars One » qui en est une encore plus belle ! Plus c’est gros, plus ça passe !… enfin, c’est ce qu’on dit…)

    Sir Richard (Branson) m’a tout l’air d’être un sacré filou.

    Amitiés,

    Michel

  2. Pingback: Le nouveau SpaceShipTwo « Unity  révélé par Virgin Galactic | «Rêves d'Espace

  3. Pingback: Google Lunar XPRIZE, une nouvelle course à la Lune | Rêves d'Espace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *