L’actualité spatiale de la semaine du 1er mai : Falcon 9, Ariane 5, GSLV, Virgin, X-37B

Une semaine bien remplie en lancements, vol d’essai et vol secret.

Mission secrète pour la Falcon 9

Lundi 1er mai, une fusée Falcon 9 a mis sur orbite de transfert géostationnaire, son premier satellite militaire NROL-76.

C’est le premier satellite lancé par SpaceX pour le compte d’un organisme d’état américain, en l’occurrence cette fois-ci, le Bureau de Reconnaissance National (NRO, National Reconnaissance Office). A lire : Cité de l’espace : SpaceX lance un satellite espion.

NROL-76 Mission

Lancement Falcon 9 / NROL-76 le 01/05/2017 (credits SpaceX)

Compte tenu du secret entourant NROL-76, SpaceX ne pouvait pas diffuser longtemps la phase de vol car il ne fallait montrer ni la séparation satellite ni l’orbite atteinte à ce moment là du vol pour ne pas indiquer l’orbite finale du satellite. Du coup, Space X a choisi de nous montrer l’intégralité de la phase de retour au sol du premier étage de la Falcon 9. A voir dans l’article dédié : Vidéo du jour : retour d’un premier étage Falcon 9 en intégralité.

Le décollage en vidéo :

Le VSS Unity de Virgin Galactic déploie enfin ses ailes

Le 1er mai, le VSS Unity, l’avion spatial de l’entreprise privée Virgin Galactic, a réalisé son 8e vol. Mais ce vol du SpaceShipTwo est déterminant pour la suite du programme qui vise à emmener des touristes dans l’espace à un peu plus de 100 km d’altitude d’ici quelques années. Ce vol a en effet mis en action pour la première fois sur le VSS Unity le système de rentrée atmosphérique, des ailerons mobiles nommé « feather« .

Le VSS Unity en vol d’esai (credits Virgin Galactic)

Ce sont ces mêmes ailerons qui ont été à l’origine du crash mortel du premier avion en novembre 2014 [lire Tragique accident de SpaceShipTwo, l’avion spatial de Virgin Galactic et Accident du SpaceShipTwo de Virgin Galactic : les conclusions de l’enquête].

Le VSS Unity était piloté par Mark Stucky et Mike Masucci lors de ce quatrième vol libre. Une étape importante du programme de développement du tourisme spatial de Virgin Galactic vient d’être passée avec le test de cet élément critique de freinage. Désormais les tests doivent se poursuivre si les premiers vols payants veulent être réalisés au plus tôt.

Tous les articles sur le même sujet : #Virgin-Galactic

Enfin un décollage pour Ariane 5

Après avoir été clouée au sol pour cause de grèves dans le département guyanais, Ariane 5 a repris ses vols ce 4 mai.

Decollage

Décollage Ariane 5 VA 236 / SGDC – KOREASAT-7 le 04/05/2017 (credit CNES – Arianespace – ESA)

Ariane 5 a mis sur orbite de transfert géostationnaire deux satellites de télécommunications fabriqués par Thales Alenia Space en France : SGDC pour le gouvernement brésilien et KOREASAT-7 pour un opérateur satellite sud-coréen.

Il s’agissait du 4e lancement de l’année pour Arianespace, le second d’une Ariane 5 et surtout le 78e lancement réussi successif.

Pour en savoir plus sur le lanceur et les 2 satellites : le kit de lancement.

L’Inde lance GSAT-9, le lien de l’Asie du Sud

Le lanceur indien GSLV (Geosynchronous Satellite Launch Vehicle) a placé avec succès ce 6 mai le satellite GSAT-9 sur une orbite de transfert géosynchrone (GTO).

Lancement GSLV / GSAT-9 le 05/05/2017 (credit ISRO)

Cette mission est la 11e du lanceur, mais surtout la 4e pour l’étage supérieur cryogénique (CUS) de fabrication 100% indienne qui a connu de nombreux déboires dans les premières années de son développement. Ce lanceur devient désormais un concurrent sérieux pour le lancement de satellites de 2 à 2,5 tonnes en GTO.

GSAT-9, ou aussi nommé South Asia Satellite (satellite de l’Asie du Sud) est dédié aux télécommunications pour l’Inde, le Bangladesh, le Sri Lanka, les Maldives, le Népal, le Bhoutan et l’Afghanistan. Ce satellite est le fruit d’une coopération régionale de ces pays pour répondre aux aspirations de progrès de plus de 1,5 milliard d’habitants de cette région. Selon le premier ministre indien Modi, l’Inde a fait ce « cadeau » à ses voisins qui auront accès gratuitement à la capacité de communication du satellite. Chaque nation reste responsable de fournir ses propres installations au sol pour se connecter au satellite.

Retour sur Terre de la navette X-37B

Le X-37B ou OTV (Orbital Test Vehicle, véhicule de test orbital) est un programme expérimental de l’US Air Force pour démontrer les technologies d’une plate-forme d’essai spatiale sûre, réutilisable et sans équipage. Les objectifs principaux du X-37B sont doubles : avoir des technologies de vaisseaux spatiaux réutilisables pour l’avenir des Etats-Unis dans l’espace et des expériences qui peuvent être retournées et examinées sur Terre. Mais s’agissant d’un engin militaire, on ne sait pas grand chose de sa mission réelle.

Lancée le 21 mai 2015 à bord d’une Atlas 5, la 4e mission de ce véhicule, OTV-4, vient de s’achever après 718 jours en orbite le 7 mai. 

 

Le X-37B OTV-4 a atterri à Cap Canaveral en Floride après 718 jours en orbite (credit US Air Force)

Le X-37B OTV-4 a atterri à Cap Canaveral en Floride après 718 jours en orbite (credit US Air Force)

La mini-navette automatique a atterri sur la piste historique des Navettes Spatiales à Cap Canaveral, sans annonce préalable, ce qui a surpris plus d’un habitant à proximité avec son bang supersonique.

Cette mission vient compléter le programme qui cumule désormais à 2 085 jours en orbite.

Pour compléter, l’actualité de la semaine par Stardust en vidéo

Pour Cassini, article dédié à venir

2 réflexions sur “L’actualité spatiale de la semaine du 1er mai : Falcon 9, Ariane 5, GSLV, Virgin, X-37B

  1. Mark Paul « Forger » Stucky fut candidat astronaute pour les groupes 13, 14 et 15 de la NASA en 1989, 1991 et 1994.

    Michael Joseph « Sooch » Masucci fut candidat astronaute pour le groupe 17 de la NASA en 1997.

    Ils furent tous deux sélectionnés par Virgin Galactic respectivement les 23 janvier 2015 et 8 mai 2013 (eh oui, un 8 mai !…)

    GSLV : Remarquons au passage l’exclusion du Pakistan…

    A noter que loin d’être un paradis sur Terre, les Maldives sont un Etat islamiste qui n’a rien à envier à de nombreuses autres dictatures prônant la même religion d’amour, de tolérance et de paix…

    X37B : Cette mission cumule désormais 2 085 jours en orbite, soit bien plus que l’ensemble des 5 navettes spatiales US (Columbia, Challenger, Discovery, Atlantis et Endeavour qui furent respectivement les OV-102, 099, 103, 104 et 105 alors que l’OV-101, Enterprise, n’a effectué que des vols atmosphériques).

  2. suite
    Plus exactement, Stucky fit partie des finalistes (présélectionnés) des groupes 13, 14 et 15 alors que Masucci fit partie des semi-finalistes du groupe 17.
    Tous deux sont bien évidemment des pilotes d’essai tout comme leurs collègues de Virgin Galactic et de Scaled Composites LLC, ces deux sociétés étant étroitement liées. Stucky est d’ailleurs pilote d’essai pour les deux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *