Accident du SpaceShipTwo de Virgin Galactic : les conclusions de l’enquête

Le 31 octobre 2014, un avion spatial SpaceShipTwo de Virgin Galactic s’est écrasé dans le désert de Mojave entraînant le décès du copilote, Michael Alsbury et entraînant de graves blessures pour le pilote, Peter Siebold, dont le parachute s’est heureusement déployé automatiquement [lire Tragique accident de SpaceShipTwo, l’avion spatial de Virgin Galactic]. C’était le quatrième vol avec allumage du moteur depuis le vol suborbital de janvier 2014.

Débris du SpaceShipTwo dans le désert de Mojave (Photo: Michael Nelson, European Pressphoto Agency)

Débris du SpaceShipTwo dans le désert de Mojave (Photo: Michael Nelson, European Pressphoto Agency)

Le 28 juillet dernier, la commission d’enquête menée par l’U.S. National Transportation Safety Board (NTSB), l’équivalent américain du Bureau d’Enquêtes et d’Analyses (BEA) français, a donné ses conclusions :

Le nouveau carburant utilisé pour ce vol n’est pas incriminé comme initialement pensé juste après l’accident.

L’accident est très probablement dû à une erreur humaine du pilote : le système de freinage du vaisseau a été actionné trop tôt par le copilote, à une vitesse de 0,92 Mach (1126 km/h). Ce système est un élément rotatif en bout de l’avion spatial qui est prévu pour être actionné à 1,4 Mach (1714 km/h) lors de la phase de rentrée, moteur éteint. La structure de l’appareil n’étant pas conçu pour supporter un changement radical de contraintes en vol induites par cette manipulation intempestive (plus de 9G d’accélération), l’avion a explosé en vol.

Vidéo du vol sous différents points de vue, les images s’arrête juste avant l’explosion en vol

L’enquête a mis en évidence que la procédure de vol était incomplète : pas de dialogue requis entre le pilote et le copilote avant d’actionner le système de freinage. De plus, il n’y a pas, par conception, de blocage mécanique pour empêcher l’activation accidentelle par l’équipage pendant les phases critiques du vol (accélération du véhicule). [plus de détails dans le rapport du NTSB : VG_and_TSC_NTSB_Party-Submission].

L'une des images issue des photos prises en vol lors de l'accident du SpaceShipTwo de Virgin Galactic le 31 octobre 2014, montrant l’apparition de fissures dans la structure de l'appareil, utilisée par la commission d'enquête du NTSB (Credit: Scaled Composites/NTSB)

L’une des images issue des photos prises en vol lors de l’accident du SpaceShipTwo de Virgin Galactic le 31 octobre 2014, montrant l’apparition de fissures dans la structure de l’appareil, utilisée par la commission d’enquête du NTSB (Credit: Scaled Composites/NTSB) – Plus de photos sous http://www.parabolicarc.com

 

Scaled Composites, la société mandatée par Virgin Galactic avant le crash pour construire et tester le SpaceShipTwo est pointée du doigt : les pilotes, employés de Scaled Composites, auraient été insuffisamment informés des risques en cas de déverrouillage prématuré du système de freinage. L’entreprise n’aurait pas tout mis en oeuvre contre la possibilité d’une seule erreur humaine.

Selon le NTSB, Alsbury était un pilote d’essai professionnel qualifié « Personne ne savait mieux que lui procédures ». Mais juste après la séparation de l’avion porteur, les pilotes connaissent une  » forte charge de travail lors de l’exécution de taches à faire de mémoire dans un temps très court, dans un environnement de vibrations et de contraintes de charges pas récemment connues, ce qui a augmenté le risque d’erreurs ».

Les pilotes d'essais de Scaled Composites Peter Siebold et Michael Alsbury. (Photo Credit: Scaled Composites)

Les pilotes d’essais de Scaled Composites Peter Siebold et Michael Alsbury. (Photo Credit: Scaled Composites)

Les enquêteurs du NTSB ont également trouvé à redire sur la surveillance de la FAA (Federal Aviation Administration) du programme de test du SpaceShipTwo. Non seulement le personnel technique de la FAA n’est pas familier avec les éléments clés du véhicules et de vol, il a accordé une dérogation pour l’analyse de risque à Scaled Composites, même s’il n’ a pas une exigence réglementaire à considérer les facteurs humains qui pourraient conduire à un accident. Le NTSB recommande que la FAA créé une base de données des enseignements tirés des accidents spatiaux commerciaux.

Dans un communiqué de presse, Virgin Galactic a déclaré : « nous sommes pleinement engagés à réaliser le rêve de passionnés et de professionnels du monde entier, de découvrir les vols spatiaux . Nous sommes déterminés à apprendre et à nous améliorer à la suite de ce tragique accident. Déjà, nous avons pris d’importantes mesures pour empêcher toute future occurrence, avec un accent particulier sur la formation des pilotes, la gestion des ressources de l’équipage en vol, et l’ajout déjà effectué d’un système de blocage mécanique qui empêcherait un déverrouillage prématuré à l’avenir. »

Peter Siebold sous parachute après l'explosion en vol du SpaceShipTwo de Virgin Galactic (Crédit: Mark Greenberg / Virgin Galactic / NTSB)

Peter Siebold sous parachute après l’explosion en vol du SpaceShipTwo de Virgin Galactic (Crédit: Mark Greenberg / Virgin Galactic / NTSB)

Virgin Galactic ne baisse pas les bras suite à cet accident tragique. En effet, avec TSC (The Spaceship Company), une entreprise filiale à 100% de Virgin Galactic, la construction du deuxième SpaceShipTwo et d’un deuxième WhiteKnightTwo, l’avion porteur, est en passe d’être terminée. Les essais en vol devraient commencer d’ici la fin de l’année selon Virgin.

Le second SpaceShipTwo de Virgin Galactic en cours de construction, photo d'octobre 2014 (credit Virgin Galactic)

Le second SpaceShipTwo de Virgin Galactic en cours de construction, photo d’octobre 2014 (credit Virgin Galactic)

Pour compléter,

  • Un article et une vidéo d’AeronewsTV (en français)
  • Une vidéo de Virgin Galactic expliquant le système de rentrée innovant du SpaceShipTwo, mais fatal le 31 octobre 2014 :

3 réflexions sur “Accident du SpaceShipTwo de Virgin Galactic : les conclusions de l’enquête

  1. Pingback: Accident du SpaceShipTwo de Virgin Galactic : l...

  2. Lire : La structure de l’appareil n’étant pas conçue…
    Lire : Vidéo… les images s’arrêtent…
    Lire : L’enquête a mis en évidence que la procédure…
    Lire : L’une des images issues des photos… utilisées…
    Lire : Scaled Composites, la société mandatée…
    Lire : Personne ne savait mieux que lui les procédures…
    Lire : … l’exécution de tâches… (Pour les taches, utilisez la lessive qui lave plus blanc que blanc, c’est nouveau, ça vient de sortir…)
    Lire : Non seulement … les éléments clés du véhicule (sans « s ») et de vol mais il a accordé…
    Lire : … que la FAA crée une base de données…
    Lire : … la construction… est en passe d’être terminée.

    Dans l’espoir qu’il n’y aura pas d’autres accidents,…

    Amitiés,

    Michel

  3. Pingback: Le nouveau SpaceShipTwo « Unity  révélé par Virgin Galactic | «Rêves d'Espace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *