Visite de l’ISS : une version enrichie en ligne

Lors de 2 articles précédents, je vous présentais la visite possible de l’intérieur de l’ISS en images [lire Visitez l’ISS en vidéos et Et si vous partiez en vacances dans l’ISS ?]

La dernière visite avait été réalisée à partir de photos de Thomas Pesquet de l’intérieur de la Station prises grâce à une caméra 360°.

Capture d’écran de la visite de l’ISS à 360°

Aujourd’hui complétez votre visite grâce à des vidéos et des informations ajoutées. En fait, vous pourrez combiner à la fois les images de Thomas Pesquet mais aussi des vidéos présentées précédemment.

En route pour plusieurs heures de visite dans l’ISS :

https://iss360.ovh/

Menu aide de ISS 360°

Visite des toilettes de l’ISS avec la vidéo explicative de l’astronaute européenne Samantha Cristoforetti

L’idée vient de François Houte qui réalise des visites virtuelles Google Street View depuis 2012 comme photographe agréé. Son site pro : http://www.visite360pro.com/

Interview de François Houte, l’auteur de cette version enrichie :

Qui êtes vous (en quelques mots) ?

Photographe Agréé Google depuis 2012, je me suis spécialisé dans la réalisation de visite virtuelle Google Street View enrichie. Cela permet d’utiliser le lieu comme vecteur de communication et d’en faire un outil marketing. Je suis donc à la fois photographe, webmaster et un communicant marketeur créatif. J’aime jouer aux échecs, écouter du jazz, me balader dans la nature et voyager.

Quelles sont vos relations avec l’espace et l’ISS ?

J’ai vécu à coté de la NASA à Houston dans mon enfance (1972-1973) et j’ai bien sûr été marqué par la conquête de l’espace. J’ai pu visiter la NASA et j’ai eu la chance de voir Michael Collins venir dans ma classe nous faire part de son rôle dans sa mission Apollo 11. Je voulais ressembler à ce héros et devenir astronaute… Plus tard, j’ai replongé dans la passion de l’espace avec un jeu vidéo de simulation économique / stratégique / gestion : « Buzz Aldrin’s Race into Space », et je me suis mis à lire pas mal d’ouvrage sur le sujet.

Pourquoi avoir voulu faire une version enrichie de la version de Thomas Pesquet ?

Une nuit de juin 2013, j’ai fait un rêve hyper réaliste : on m’avait envoyé dans la Station Spatiale Internationale afin de réaliser le Street View de l’ISS à l’aide d’une tête panoramique spécifique de ma conception. J’ai donc réalisé en étant hyper concentré cette prise de vues en impesanteur avec mon matériel et les contraintes spécifiques à cet environnement. Au réveil, j’étais un peu chamboulé par le fait de m’en souvenir très précisément et assez impressionné de tous les aspects techniques et problèmes que j’avais résolus au cours de la « mission ». Quand 4 ans plus tard, j’ai vu que Thomas Pesquet avait réalisé cette prise de vues avec Google et la NASA, je me sentais évidemment concerné car c’était en quelque sorte ma visite ! En la parcourant, j’étais à la fois impressionné et un peu déçu. Le choix du système de prise de vues n’était pas optimum (moins bien pensé que celui dans mon rêve avec une tête panoramique dédiée), le stiching (raccord entre les images) pas toujours très bon, les images trop compressées à mon goût et surtout il y a deux panoramiques à l’envers (au fond du BEAM et à l’entrée du PMM Leonardo ce qui est une erreur impardonnable à mes yeux de professionnel). Les interactions proposées par Google mon paru très limitées et surtout sans véritables points de repère pour savoir ou l’on se trouve (menu, plan).

Comme je suis spécialisé dans les enrichissements de visite virtuelle Street View pour les professionnels, j’ai tout de suite pensé qu’il fallait que je fasse quelque chose pour rendre cette visite Street View bien plus intéressante avec plus de contenu pouvant intéresser un large public. D’une part cela me permettait d’aller plus loin que ce que je fais habituellement pour mes clients (qui ont souvent des visions et des budgets limités) et ainsi faire la démonstration des nombreuses possibilités et fonctionnalités de ce média qui me passionne. D’autre part cela me permettait de partager ma passion pour l’exploration spatiale et l’immense respect que j’ai pour les astronautes et les ingénieurs de ce domaine.

J’ai contacté par mail Thomas Pesquet pour lui présenter la bêta version de la visite enrichie en avant-première et il m’a répondu : « Votre version est bien mieux effectivement ! Bravo pour ce travail et merci de me l’avoir fait passer. »

Quelque temps après, le community manager de l’ESA chargé des vols habités m’a appelé pour discuter de la visite. Par un heureux hasard, j’étais aux Pays-bas à ce moment-là, il m’a alors invité à venir à le rencontrer à l’ESTEC. J’ai donc passé une demie-journée à découvrir ce centre de recherche de l’ESA et à discuter avec les personnes concernées par la communication des vols habités. J’aurais aimé récupérer les photographies brutes réalisées par Thomas Pesquet afin de refaire un Street View sans erreur de mise en place et avec une meilleure qualité visuelle (avec un meilleur stiching et une image plus défini ). Malheureusement, l’ESA m’a informé qu’elle ne détenait pas ces photographies car cette prise de vues a été réalisée sur le temps de la NASA (dans l’ISS Thomas ne pouvais consacrer qu’un huitième de son temps pour l’ESA).

Combien de temps cela vous a pris ?

Pour être honnête c’est très difficile à dire, le plus gros du travail a été fait pendant mes trois de semaines vacances cet été. Il y a eu plusieurs versions (pour les visuels et les plans) et une amélioration progressive de l’ensemble ainsi qu’un ajout d’informations. J’ai également reçu des contributions sur la partie russe de la station de la part de Nicolas Pillet de http://www.kosmonavtika.com [NDLR excellent site que je recommande aussi]

Même si la visite est enfin en ligne, elle peut toujours être améliorée et enrichie d’autres informations (certaines déjà présentes, pourraient également être corrigées ou complétées). Il y a un lien de contact en bas du site pour les personnes qui désireraient contribuer. Ce qui va être intéressant, c’est de pouvoir suivre l’utilisation de la visite par les internautes avec Google Analytics. Cela me permettra de comprendre ce qui fonctionne bien et ce que l’on peut améliorer.

Il me reste un regret, j’aurais préféré que Thomas Pesquet commente lui-même (par des messages audios ) la visite et l’introduction aux différents modules. Je pense que cela aurait eu beaucoup plus d’impact. J’espère pouvoir remplacer prochainement mes commentaires par les siens !

Merci François pour ce partage et bonne visite à tous !

3 réflexions sur “Visite de l’ISS : une version enrichie en ligne

  1. hello Isabelle,

    est ce que ces photos sont libre de droits ? celle de google, vu que l’on à pas accès aux prises originel apparemment :\

    on pourrait les utiliser dans notre projet wiki 3DVR de l’ISS si c’est le cas

    martin, NucleusVR

    • Les photographies 360 publiées sur « Street View » ne sont pas libres de droits.

      En fait comme toutes photographies, il y a les droits moraux de l’auteur : ici Thomas Pesquet (qui au passage ne sont pas respectés par Google sur le Street View de l’ISS car seul Google figure comme auteur).
      Le diffuseur a lui acheté les droits d’utilisations des images (ici Google avec la NASA) . Il peut indiquer dans quelle mesure ont peut utiliser ses images.

      Vous trouverez ici les règles quant à l’utilisation par des tiers des images Street View :

      https://www.google.com/intl/FR_fr/permissions/geoguidelines.html

      Voici la partie qui vous intéresse :

      Vous pouvez intégrer des images Street View dans votre projet si vous respectez les conditions suivantes :
      Les images doivent être intégrées ou liées à votre site Web à l’aide du code HTML et de l’URL fournis dans Google Maps.
      L’image doit provenir directement des API Google Maps (veillez à respecter les Conditions d’utilisation des API Google Maps/Google Earth).

      Ces solutions permettent de garantir que, si Google modifie ou supprime des images à la demande d’utilisateurs, ces modifications seront répercutées également dans votre projet.

      Si votre projet universitaire et non commercial ne rentre pas dans le cadre des présentes conditions, vous pouvez nous envoyer une demande d’autorisation à l’adresse streetview-academic@google.com avec un descriptif du projet.

      François Houte, Visite 360 Pro

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *