Visitez l’ISS en vidéos

La Station Spatiale Internationale est continuellement habitée depuis le 2 novembre 2000 et est à ce jour la structure la plus complexe jamais réalisée par l’Homme [lire Anniversaire : 15 ans de présence humaine continue dans l’ISS].

Plusieurs modules composent l’ISS :

La configuration actuelle de l’ISS, depuis 2011. En rose le module russe Nauka attendu. (source Wikipedia)

  • Zarya est le tout premier module de l’ISS lancé en 1998, comportant tous les éléments de base à une Station : des moteurs, des panneaux solaires, des batteries, du stockage… C’est un module “technique”.
  • Rassvet, module russe, a été installé en 2010 pour permettre l’amarrage facile de vaisseaux Soyouz et Progress.
  • Zvezda, module russe pour les expériences russes et lieu de vie.
  • Entre Zarya et Zvezda, deux ports d’amarrage Soyouz/Progress (au zénith et au nadir) et un port au fond de Zvezda où les Progress se placent pour réhausser la station sur l’orbite.
  • Le “noeud” Unity a été le second module installé sur l’ISS, et le premier américain. Il sert de connexion avec la partie russe, mais est aussi connecté au sas Quest et au “noeud” Tranquility. Le module sert aussi de cuisine et le port au nadir peut accueillir des vaisseaux cargos Cygnus ou Dragon. Au zénith, Unity est relié avec l’élément Z1, qui connecte les modules à la poutre (Truss) de la station.Il y est attaché un module de stockage PMM Leonardo.
  • Le sas Quest est le sas pour les sorties spatiales américaines, y compris pour les astronautes non russes. Il peut contenir deux astronautes. Les scaphandres de sortie y sont stockés. Le sas de sortie peut servir de zone de stockage quand il n’y a pas de sorties planifiées.
  • Le laboratoire américain Destiny a été installé en 2001. On y trouve une boite à gants pour certaines expériences, un hublot vers la Terre et une civière pour les soins médicaux. Il y a également un vélo d’appartement pour les activités physiques indispensables pour les astronautes pour garder une masse musculaire suffisante pour leur retour sur Terre.
  • Tranquility est un « noeud » américain livré en 2010. On y trouve un tapis roulant, une machine de développé couché et les toilettes de la partie américaine de l’ISS. On y trouve actuellement accroché le module gonflable BEAM (non représenté sur le schéma). Au nadir, la Cupola, une coupole d’observation de fabrication italienne, avec 7 vitres. Chaque vitre est protégée par des volets qui sont fermés lorsque la Cupola n’est pas utilisée. On y trouve un ordinateur et des commandes pour le bras robotisé Canadarm2 qui sert notamment pour la capture des cargos de ravitaillement Dragon, Cygnus et HTV. La Cupola fait toujours face à la Terre (nadir). Elle offre un panorama à 360 degrés.
  • Le « noeud » Harmony a été inauguré en 2007 par l’astronaute européen Paolo Nespoli et l’américaine Peggy Whitson. Il comprend des ports d’amarrage pour les cargos et les futurs vaisseaux spatiaux américains Dragon 2 et CST100. C’est à l’avant de Harmony que la Navette Spatiale s’arrimait.Le module comprend les chambres des astronautes non russes, une sur chaque paroi.
  • Le Japanese Experiment Module ou JEM ou Kibō, le module japonais installé entre 2008 et 2009. Il comporte deux hublots et un sas qui permet de mettre des objets dans l’espace, surtout des cubesats. A l’extérieur, il y a le module EF, une table de stockage de matériel et d’expérimentations. Le module est équipé à l’extérieur d’un bras robotique dédié pour les manipulations d’expériences de la table.
  • Columbus, le laboratoire européen, installé notamment par un français, Léopold Eyharts, en utilisant le bras robotique de la Station.Moins grand que le laboratoire japonais, mais on peut y faire des expériences extérieures. Ce module est utilisé par tous les astronautes européens dans le cadre de leurs missions pour y faire de nombreuses expériences (exemple Aquapad).

Visite de l’intérieur de l’ISS à travers plusieurs vidéos :

  • Vidéo en haute définition 4K avec une lentille Fisheye qui donne une grande profondeur de champ :

  • Visite guidée par Thomas Pesquet :

Et retrouvez la présentation des différents modules par Stardust :

 

Retrouvez d’autres vidéos dans cette playlist (certaines en anglais) : 

 

3 réflexions sur “Visitez l’ISS en vidéos

  1. A noter qu’à l’origine, le 1er équipage de l’ISS ne devait pas être constitué de William M. Shepherd, Yuriy P. Gidzenko et Sergei K. Krikalyov (avec pour doublures Kenneth D. Bowersox, Vladimir N. Dezhurov et Mikhail M. Tyurin) mais de seulement deux Russes, à savoir Gennadiy I. Padalka et Nikolai M. Budarin (avec pour doublures Valeriy G. Korzun et Sergei Ye. Treshchyov).

    Ce devait être la mission Soyuz TM-31 ou 32 / ISS-1R qui fut annulée comme beaucoup d’autres.

    Shepherd, Gidzenko et Krikalyov sont partis à bord de Soyuz TM-31 le 31 octobre 2000 et revenus sur Terre à bord de STS-102 / Discovery F-29 le 21 mars 2001.

    Padalka fera ISS-9 (avec E. Michael Fincke). Bowersox et Budarin feront ISS-6 (avec Donald R. Pettit). Dezhurov et Tyurin feront ISS-3 (avec Frank L. Culbertson, Jr.). Korzun et Treshchyov feront ISS-5 (avec Peggy A. Whitson).

  2. Pingback: Dixième sortie spatiale pour Peggy Whitson ! | Rêves d'Espace

  3. Pingback: Les prochains astronautes européens dans l’ISS | Rêves d'Espace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *