200e sortie spatiale à la Station Spatiale Internationale

Ce vendredi 12 mai 2017 a marqué la 200e sortie spatiale à la Station Spatiale Internationale. Elle fut réalisée par les astronautes américains Peggy Whitson et Jack Fischer.

19 ans de sorties spatiales à l’ISS

Les sorties spatiales, ou EVA (Extra Vehicular Activity), à l’ISS ont été nécessaires dès le début de la construction de l’ISS pour son assemblage. La première EVA de l’ISS a eu lieu le 7 décembre 1998 par les américains James H. Newman et Jerry L. Ross afin d’installer 40 mètres de câbles entre les 2 premiers modules de la Station : Zarya et Unity. La sortie avait duré 7 heures et 21 minutes.

Astronaut Newman holds onto handrail 0133 on panel NOD1/C2-07

James H. Newman durant l’EVA 1 à l’ISS le 07/12/1998 (credit NASA)

View taken during EVA 1

James H. Newman (à gauche) et Jerry L. Ross travaillent entre les modules Zarya et Unity (premier plan) pendant la première des trois sorties spatiales programmées lors de la mission STS-88. Ross est attaché par les pieds sur un repose-pieds mobile monté à la fin du bras du système de manipulation à distance (RMS) de la Navette Spatiale Endeavour (credits NASA).

Depuis 1998, ce sont 200 sorties spatiales qui se sont succédées pour l’assemblage de l’ISS puis sa maintenance. Seulement 13 astronautes non russes ou américains, et 9 femmes.

Une fuite avant la sortie

Une sortie spatiale demande de nombreuses heures de préparation, d’abord au sol, puis à bord de l’ISS. Plusieurs jours avant l’EVA, les scaphandres sont minutieusement inspectés et mis à la taille de l’astronaute. En effet, les scaphandres s’adaptent à leur taille grâce des parties mobiles.

Jack Fischer

Test du scaphandre de sortie spatiale par Jack Fischer et une mini-sortie dans l’ISS photographiée par Thomas Pesquet (credits ESA/NASA)

Environ 2 heures avant le début effectif de la sortie, les astronautes commencent à préparer leur corps en respirant de l’oxygène pur afin de purger leur corps de l’azote pour éviter un accident de dépressurisation, comme pour les plongeurs, en raison de lpression à lintérieur de leurs scaphandres inférieure à celle de la Station.

In the airlock before donning spacesuits

Jack Fischer et Peggy Whitson lors de la préparation à l’EVA 42 photographiés par Thomas Pesquet (credit ESA/NASA)

Puis les astronautes revêtent les scaphandres et les dernières vérifications commencent. Un problème avec le câble ombilical qui relie la combinaison de Jack Fischer dans le sas Quest a été décelé. Ce câble assure l’alimentation et le refroidissement des scaphandres pendant qu’ils sont encore dans le sas pendant la dépressurisation, et aussi les communications. Du coup, les 2 astronautes ont dû partager la même ligne ombilicale, augmentant ainsi le temps de charge des batteries des scaphandres, batteries qui assurent l’alimentation électrique autonome des combinaisons spatiales comme le contrôle thermique et la circulation d’air. En raison du retard pris sur le démarrage de la sortie, la NASA a décidé d’écourter l’EVA.

EVA 42 : les tâches principales réalisées

Jack in the airlock

Jack Fischer dans le sas juste après la fermeture de la porte avec l’ISS,photographié par Thomas Pesquet (credits ESA/NASA)

Malgré un retard dans le planning de près d’une heure, l’EVA ayant commencé officiellement à 13h08 UTC, les tâches principales de l’EVA 42 ont toutefois pu être réalisées par les 2 astronautes : remplacement d’un boitier électronique défectueux, réparation de l’isolation thermique du bras robotique japonais sur le module Kibo, installation d’un connecteur sur l’instrument AMS (Alpha Magnetic Spectrometer, expérience d’étude de la matière noire et de l’antimatière) qui permettra un chemin de télémétrie pour les investigations sur les performances dégradées des pompes de refroidissement de l’instrument, et finalisation de la couverture anti-micrométéorites de l’adaptateur PMA 3 installé récemment au module Harmony [lire ici dans l’EVA 41].

Thomas Pesquet a assisté les 2 astronautes en manipulant le bras robotique Canadarm2 qui a aidé pendant la sortie, et pour l’habillage et le déshabillage des scaphandres.

La sortie spatiale EVA 42 s’est terminée après 4 heures et 13 minutes.

Après l’EVA 42, Peggy Whitson, Thomas Pesquet et Jack Fischer posent pour la photo le 12/05/2017 (credit NASA)

Jack Fischer y réalisait sa première sortie spatiale et a à de multiples reprises exprimé sa joie d’être là et de voir la Terre sous ses pieds.

Jack Fischer « 2fish » lors de l’EVA 42 le 12/05/2017 photographié par Thomas Pesquet (credit ESA/NASA)

Nouveau record pour Peggy Whitson

Peggy la championne des astronautes non russe vient de battre son propre record avec cette neuvième EVA à son actif.

Peggy doing some free-climbing

Peggy Whitson lors de sa 9e sortie spatiale, photographiée par Thomas Pesquet (credit ESA/NASA)

Peggy Whitson devient le 5e personne au monde en durée cumulée en sorties extra-véhiculaires, toutes stations confondues (Anatoliy Solovyov a effectué ses 16 sorties sur Mir).

Durées cumulées arrondies des sorties spatiales au 12/05/2017 (via Twitter)

Les autres records de Peggy Whitson : Peggy Whitson : des records ! et Peggy Whitson : la femme la plus longtemps dans l’espace.

Un résumé de l’EVA 42 en vidéo :

2 réflexions sur “200e sortie spatiale à la Station Spatiale Internationale

  1. NB : lors de cette EVA, le « capcom » était Kjell N. Lindgren.

    NB : Bien que ce soit officiellement la 200e EVA effectuée sur l’ISS, j’en compte pour ma part 208. Elles ont été effectuées par 124 astronautes ou cosmonautes, à savoir 83 Américains, 28 Russes et 13 « autres ».

    Ces 13 « autres » sont (par ordre chronologique) Hadfield, Perrin, Noguchi, Reiter, MacLean, Fuglesang, « Dave » Williams, Schlegel, Hoshide, Parmitano, Gerst, Peake et Pesquet.

    (soit 3 Canadiens, 3 Allemands, 2 Français, 2 Japonais, 1 Suédois, 1 Italien et 1 Britannique)

    Par ailleurs, 9 femmes, toutes américaines, ont effectué des EVA à bord de l’ISS.

    Ce sont Tamara Jernigan, Susan Helms, Linda Godwin, Peggy Whitson, Heidemarie Stefanyshyn-Piper, Sunita Williams, Nicole Stott, Tracy Caldwell-Dyson et Kathleen Rubins.

  2. suite – correction de mon envoi du 17 mai.

    Ce sont bien 200 EVA qui ont été effectuées sur l’ISS. Elles ont été effectuées par 123 astronautes ou cosmonautes, à savoir 81 Américains, 29 Russes et 13 « autres ».

    La 201e EVA devrait être réalisée prochainement par Peggy Whitson et Jack Fischer (pour une réparation urgente). Ce sera la 10e de « Space Ninja » et la 2e de « 2fish ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *