Peggy Whitson : des records !

Peggy Whitson, actuellement dans l’ISS avec l’Expedition 50, accumule les records et ce n’est pas terminé.

500 jours dans l’espace

Peggy Whitson a dépassé les 500 jours dans l’espace avec 3 missions à son actif, devenant la première femme à rentrer dans un club exclusif de seulement 20 humains à avoir dépassé ces 16,5 mois environ.

A la fin de la mission actuelle, elle dépassera le record pour un non-russe de durée cumulée dans l’espace, actuellement détenu par l’américain Jeff Williams avec 534 jours [lire Nouveau record américain battu dans l’espace par Jeff Williams]. Le record absolu reste cependant détenu par le cosmonaute russe Gennadi Padalka, rentré de sa dernière mission en septembre 2015 après 879 jours cumulés dans l’espace [lire Record : le cosmonaute russe Gennadi Padalka a passé plus de 803 jours dans l’espace].

Peggy Whitson est aussi la femme la plus âgée à avoir volé dans l’espace à ce jour. Sa sélection pour l’Expedition 50 s’est faite au sein d’un corps d’astronautes américains de 43 membres actifs dont 10 femmes, donc ses compétences ont valu sur l’âge.

Whitson and Melroy

Peggy Whitson (à gauche) et Pam Melroy (à droite), à bord de la Station spatiale Internationale en octobre 2007. A cette occasion, Whitson est devenue la première femme à commander une station spatiale, tandis que Melroy commandait la mission de la navette spatiale STS-120 (Crédit: NASA)

Peggy Whitson est née dans une ferme dans l’état de l’Iowa, près du village de Beaconsfield, d’une quinzaine d’habitants. A 9 ans, elle voit les images des astronautes d’Apollo 11 sur la Lune et rêve de devenir astronaute. Elle a donc travaillé dur tout au long de ses études et décroche un doctorat en biochimie de l’Université de Rice en 1985. Elle sera finalement sélectionnée en 1996 pour l’entrainement d’astronaute. Elle a réalisé 2 missions dans la Station Spatiale Internationale en 2002 et en 2007 et devient sa première femme commandante. Peggy Whitson brise donc les barrières de l’âge et de la diversité. En plus, elle est mariée à un afro-américain, Clarence F. Sams (biochimiste à la NASA, également pilote), pas forcément facile quand on vient de certains états du sud des Etats-Unis…

Son meilleur conseil aux jeunes : « vous devez poursuivre quelque chose et vous devez vous amuser en cours de route ».

Record de sorties spatiales pour une femme

Avec la sortie spatiale de ce jeudi 30 mars, l’EVA 41 (EVA pour Extra Vehicular Activity, ou sortie extra-véhiculaire), Peggy Whitson vient de battre le record de l’astronaute Sunita Williams avec 8 sortie spatiales à son palmarès et plus de 50 heures.

Image NASA TV au moment où Peggy Whitson dépasse la durée cumulée en sortie spatiale de Sunita Williams

Les deux dernières « promenades spatiales » de Peggy ont été effectuées avec Shane Kimbrough, le commandant actuel de l’ISS, de l’Expedition 50. La première de l’année avait eu lieu le 6 janvier pendant laquelle ils ont principalement changé des batteries sur l’ISS [lire Photos du jour : l’EVA 38 du 6 janvier avec Peggy Whitson et Shane Kimbrough].

Peggy looks great

Peggy Whitson lors de l’EVA 41 photographié par Thomas Pesquet (credits NASA / ESA)

Ce jeudi, Peggy Whitson et Shane Kimbrough ont reconnecté un adaptateur d’amarrage des futurs vaisseaux américains, le PMA-3, qui avait été déconnecté pendant l’EVA 40 [lire Deuxième sortie spatiale réussie pour Thomas Pesquet]. Cet adaptateur avait été déplacé de position par le bras robotique, télécommandé depuis le sol, entre les 2 sorties spatiales :

Ils ont aussi placé des protections thermiques sur le module Tranquility de la Station où se trouvait auparavant le PMA-3. Un aléa est venu contrarier cette installation avec la perte dans l’espace d’une des couvertures thermiques, heureusement sans risque d’impact avec un élément de l’ISS. Les personnes au centre de contrôle de Houston ont rapidement trouvé une solution en faisant poser une autre protection à la place. Shane a installé également une protection contre les micro-météorites autour du PMA-3 et remplacé un Multiplexeur-démultiplexeur (MDM), comme lors de l’EVA précédente. La sortie spatiale EVA 41 aura duré 7 heures et 4 minutes au total.

On their way

Photo de Thomas Pesquet. Shane Kimbrough (scaphandre à bandes rouges) et Peggy Whitson pendant la sortie spatiale EVA41

Maintenant, avec six EVA à son actif, Shane Kimbrough a accumulé 39 heures de sortie spatiale. A ce jour, Peggy Whitson a effectué huit EVA pour un total de 53 heures et 22 minutes. Elle devrait encore améliorer son cumul avec la prochaine EVA 42, avec Thomas Pesquet, programmée le 6 avril à ce jour mais qui risque d’être décalée à la fin avril en raison du report du lancement du cargo Cygnus OA-7 (pas de date à ce jour).

A noter que le record de sorties spatiales cumulées est détenu par l’américain Michael Lopez-Alegria avec 10 EVA et 67 heures et 40 minutes totalisées dans l’espace. Il a effectué 4 missions à bord de la Navette Spatiale.

Pour compléter, un article de blog qui décrit davantage l’EVA41, l’incident de la perte de la protection thermique et l’indulgence à avoir pour les astronautes: EVA 41, coups de génie et catastrophes, et une vidéo de TF1 sur Peggym

2 réflexions sur “Peggy Whitson : des records !

  1. A noter qu’elle faisait partie des candidats potentiels pour la fameuse « One Year Mission » (Soyuz TMA-16M / 18M / ISS 43-46) qui fut effectuée par Scott Kelly avec pour doublure (back-up) Jeffrey Williams. Elle faisait donc partie de l’équipage de soutien (support crew).

    Elle fut aussi trois fois doublure pour des vols de longue durée à bord de l’ISS :

    1) de Mikhail Tyurin pour STS-105 (Discovery F-30) / STS-108 (Endeavour F-17) / ISS-3 (du 10/08 au 17/12/01) ;
    2) de Michael Lopez-Alegria pour Soyuz TMA-9 / ISS-14 (du 18/09/06 au 21/04/07) ;
    3) de Kathleen Rubins pour la mission Soyuz MS-01 (remplaçant Soyuz TMA-20M) / ISS 48-49 (du 07/07 au 30/10/16).

    Elle intégra le NRC (National Research Coucil) et la NASA (plus précisément le Johnson Space Center de Houston) en 1986, soit 10 ans avant sa sélection comme astronaute.

    Elle participa notamment (au sol) à la mission STS-47 / Endeavour F-2 (rendue célèbre par la présence de Mae C. Jemison) en septembre 1992 et, surtout, au programme Shuttle-Mir en 1992-95 avant d’être intégrée au groupe 16 de la NASA en 1996, et ceci dès sa première tentative de sélection, ce qui est assez rare pour être souligné.

    Elle fut le commandant (la commandante) de la mission NEEMO-5 effectuée du 16 au 29 juin 2003 (avec « Clay » Anderson, Garrett Reisman et Emma Hwang, cette dernière n’étant pas une astronaute).

    Elle fut responsable du corps des astronautes US d’octobre 2009 à juillet 2012 avant de redevenir astronaute active.

    Il y aurait encore beaucoup à dire à son sujet mais ce serait trop long !…

  2. Ils sont bien 20, dont une seule femme (Peggy A. Whitson) à avoir dépassé le cap des 500 jours dans l’espace.
    Il s’agit de 17 « Russes ou autres ex-soviétiques » et de 3 Américains (« Jeff » N. Williams, Scott J. Kelly et Peggy A. Whitson).

    Pour être plus précis, le classement actuel est le suivant :

    1 – Padalka ; 2 – Malenchenko ; 3 – Krikalyov ; 4 – Kaleri ; 5 – Avdeyev ; 6 – Pol’yakov ; 7 – A. Ya. Solov’yov ; 8 – Afanas’yev ; 9 – Usachyov ; 10 – S. A. Volkov ; 11 – Vinogradov ; 12 – Manarov ; 13 – Yurchikhin (qui devrait bientôt remonter dans ce classement) ; 14 – J. N. Williams ; 15 – Kononenko ; 16 – Tyurin ; 17 – Kotov ; 18 – S. J. Kelly ; 19 – Whitson (depuis le 6 avril) ; 20 – Korniyenko.

    Par ailleurs, le village de Beaconsfield n’est pas une commune. C’est un hameau qui dépend de celle de Mount Ayr, siège du comté (county) de Ringgold, qui comptait 1 822 h en 2000 et 1 691 en 2010.

    Comme quoi on peut être né(e) dans une ferme du fin fond de l’Iowa et tutoyer les étoiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *