Gaia : plus de 1000 jours de sciences

Gaia, le satellite de l’ESA « cartographe de la Voie Lactée », a dépassé les 1000 jours de sciences en orbite le 20 avril dernier.

Au 16/05/2017
STATUT DE MISSION
Distance par satellite de la Terre (en km) 1 601 143
Nombre de jours depuis le 25 Juillet 2014 1026
DONNÉES RELATIVES AUX OPÉRATIONS (recueillies depuis 25/07/2014)
Volume des données scientifiques collectées (en GB) 36,661
Nombre de transits d’objet à travers le plan focal
(étoile, astéroïde, quasar, rayon cosmique ou fausse détection)
71 346 313 101
Nombre de mesures astrométriques sur le plan focal 703 270 800 566
Nombre de mesures photométriques sur le plan focal 149 780 085 922
Nombre de mesures spectroscopiques sur le plan focal 13 897 600 806
Nombre d’objet transite par l’instrument RVS 4 398 697 781

Ce satellite, lancé en décembre 2013 est en opération depuis le 25 juillet 2014 à 1,5 million de kilomètres de la Terre. Un premier catalogue d’étoiles est paru en septembre 2016 avec 1,4 milliard d’étoiles [lire Gaia : le premier catalogue de plus de 1 milliard d’étoiles a été publié].

Carte du ciel à haute résolution spatiale basée sur les observations du satellite astrométrique Gaia de l’ESA. Les niveaux de gris traduisent le nombre de sources détectées par unité de surface. Les zones les plus claires correspondent typiquement à 500 000 sources par degré carré (à peu près la dimension de l’objet Omega Cen vers le milieu de la carte). La trace de la Galaxie est bien visible et les zones sombres avec peu de détections, permettent de détailler, avec une excellente résolution, les nuages de gaz et de poussières qui absorbent la lumière des étoiles. Les marques striées et les grandes structures plus ou moins ovales résultent du balayage du ciel par Gaia sur une durée de 14 mois et disparaîtront dans les versions suivantes. © ESA/Gaia/DPAC ; André Moitinho & Márcia Barros (CENTRA – University of Lisbon)

Après 1000 jours de mission opérationnelle, c’est près de 36 000 Gbits de données récoltées et plus de 800 milliards de mesures effectuées. La billionième (1012) mesure devrait arriver autour du 20 octobre 2017 !

Les données du satellite Gaia, accumulées sur 18 mois, ont été combinées pour créer cette «carte» virtuelle de notre galaxie, la Voie lactée. Là où il y a plus d’étoiles, comme dans le centre galactique, la carte est plus brillante. Où il y en a moins, la carte est plus sombre. La carte comprend des données de luminosité correspondant à plusieurs millions d’étoiles. (credits ESA)

Un premier astéroïde inconnu détecté

Le satellite Gaia balaye la Voie Lactée pour mesurer notamment le déplacement des étoiles. Le satellite balaye de grands cercles dans le ciel, avec chacun une durée d’environ six heures.

Représentation du balayage du ciel par le satellite Gaia au cours de ses 14 premiers mois d’opérations scientifiques, entre juillet 2014 et septembre à 2015. L’ovale représente la sphère céleste, avec les couleurs indiquant la fréquence à laquelle les différentes parties du ciel ont été scannés. Le bleu représente les régions balayées le plus souvent dans cette période ; les couleurs plus claires moins scannées. (redits ESA / Gaia / DPAC; B. Holl (Université de Genève, Suisse))

Mais il arrive qu’un déplacement observé ne soit pas le fait d’une étoile mais d’un autre objet du ciel.

Le 26 octobre 2016, le « logiciel de détection d’astéroïdes dans les données Gaia » du CNES de Toulouse a émis sa 1ère alerte. Les données ont été corroborées par des équipes de l’Observatoire de Paris et de l’Observatoire de Haute-Provence : Gaia a détecté un astéroïde non catalogué jusqu’à présent. Il a été appelé Gaia-606.

L’astéroïde Gaia-606 le 26 octobre 2016 (Crédit : Observatoire de Haute-Provence & IMCCE)

Des milliers d’autres astéroïdes devraient être détectés dans les données Gaia encore à venir.

Gaia aide à comprendre l’évolution de la Voie Lactée

Si vous regardez les étoiles la nuit, vous verrez les étoiles changer de position mais cela est dû à la rotation terrestre. A l’échelle d’une vie humaine, il n’est pas possible de voir le déplacement des étoiles à travers notre galaxie, bien qu’elles se déplacent à des centaines de kilomètres par seconde. Gaia, effectuant des observations astrométriques de haute précision, détecte le mouvement propre d’une étoile à travers l’espace et sa vitesse radiale (si l’étoile s’approche ou s’éloigne de la Terre).

Avec les données du premier catalogue d’étoiles de Gaia et le catalogue de son prédécesseur Hipparcos, les scientifiques ont réalisé une animation du déplacement de plus de 2 millions d’étoiles dans les prochaines 5 millions d’années.

On peut remarquer que la forme familière de la constellation d’Orion (et d’autres) se transforme au fil des années. L’amas stellaire Pleiades, un groupe d’étoiles néés ensemble, se déplacent ensemble.

La Voie Lactée dans 42 000 ans. Certaines étoiles ou constellations sont repérées (Credit: ESA/Gaia/DPAC)

Prochain catalogue en 2018

La prochaine publication du catalogue d’étoiles de Gaia devrait avoir lieu en avril 2018. Il devrait contenir les propriétés de milliard d’étoiles mais aussi des corps célestes du Système Solaire et au-delà.

Extension de mission

La mission devait durer 5 ans au départ mais les réserves en gaz froids du satellite qui permettent la rotation de Gaia sur lui-même devraient permettre d’étendre la mission d’environ 4 ans et donc d’améliorer le catalogue.

Une demie-coiffe est installée à l’arrière du satellite Gaia, sur le dernier étage Fregat du lanceur Soyouz en Guyane. Et moi devant !

Cette mission est particulière pour moi car j’y ai travaillé pendant 4 ans (lire les pages du site sur le sujet). Dans une publication récente (Article_A&A_TheGaiaMission_aa29272-16), j’ai pu trouver mon nom et celui de mes collègues. Ce sera peut être la seule publication scientifique au monde avec mon nom dedans, donc ça fait plaisir.

Pour en savoir plus sur Gaia, tous les articles du site : #GaiaMission

Sources principales de l’article : two million stars on the move , mission numbers

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *