L’actualité de la semaine du 15 mai : Falcon 9, Soyouz, cubesats français, décès d’un pionnier, panne à l’ISS

Une semaine du 15 mai remplie, au contraire de la précédente pour laquelle je n’avais pas fait de récapitulatif. La semaine du 8 mai, il n’y avait de mon point de vue que la sortie spatiale du 12 mai. Retrouvez le recap de Stardust de ces 2 dernières semaines en fin d’article avec d’autres informations.

Inmarsat 5 F4 la plus grosse charge utile lancée par une Falcon 9

La semaine a commencé avec le décollage d’une Falcon 9 depuis Cap Canaveral le lundi 15 mai à 23:21 UTC, soit 2 semaines après le dernier lancement d’une Falcon 9. Une sacrée performance de production de fusées et de mise en configuration du pas de tir et des stations sol.

Inmarsat-5 Mission

Le satellite Inmarsat 5 F4, construit par Boeing, pèse 6100 kg, et donc est la plus grosse charge utile ayant décollé à bord d’une Falcon 9 à ce jour, pour une orbite de transfert géostationnaire. 

Le satellite Inmarsat 5-F4 (credits Inmarsat)

Le satellite rejoindra trois satellites de la constellation Global Xpress déjà en orbite, pour assurer des liaisons Internet à bord d’avions de ligne et des communications maritimes.

Illustration d’artiste du réseau Global Xpress avec trois satellites opérationnels. Le lancement du 15 mai a mis sur orbite un quatrième satellite pour rejoindre le réseau et élargir sa capacité. (Crédit: Inmarsat)

Ce satellite devait au départ décoller à bord d’une Falcon Heavy, un lanceur lourd, mais cette fusée de SpaceX n’a toujours pas réalisé son premier vol. Celui-ci devrait avoir lieu fin août d’après les dernières rumeurs.

Soyouz VS17 lance son premier satellite électrique

Depuis le Centre Spatial Guyanais, une Soyouz a décollé à 11:54:53 UTC précisément le 17 mai, après un report de tir d’un peu plus d’un mois dû aux grèves dans le département.

Décollage de Soyouz VS17 avec à son bord le satellite SES15 le 17/05/2017 (credits Arianespace, CSG, CNES, ESA)

C’est le premier satellite « tout électrique » mis en orbite de transfert géostationnaire par la fusée Soyouz. En effet, SES 15 est un satellite construit par Boeing, qui n’a pas de propulsion chimique classique mais une propulsion ionique (détails à venir dans un article sur la propulsion électrique). Il rejoindra son orbite de mission dans environ 6 mois au-dessus des Amériques pour fournir de l’internet et des télécommunications et pour l’amélioration de la navigation aérienne.

Deux cubesats français en orbite depuis l’ISS

Comme expliqué dans cet article « Cubesat, c’est quoi ? ça sert à quoi ?, ces petits satellites appelés cubesats sont régulièrement envoyés dans l’espace à partir de l’ISS.

Déploiement de 2 cubesats depuis l’ISS (credits NASA)

Ce 17 mai, 2 cubesats parmi 17 éjectés dans l’espace à partir du module japonais Kibo étaient français :

  • X-Cubesat réalisé par des étudiants du centre spatial étudiant de l’Ecole Polytechnique (ou X). (En savoir plus : L’X met en orbite le premier satellite étudiant opérationnel français)
  • Spacecube fabriqué par des étudiants de l’Ecole des Mines de Paris et du BTS du lycée Diderot à Paris.
  • X-CubeSat en tests (credits Ecole Polytechnique de Paris-Saclay)

Ils sont arrivés le 22 avril à l’ISS à bord du cargo Cygnus OA-7.Tous les 2 participent au projet QB50 avec 38 autres mini-satellites, tous de taille 2U, pour l‘analyse de la thermosphère (90-320 km). Ils ont été possibles grâce au projet JANUS du CNES. Leur durée de vie est courte car ils devraient se consumer dans l’atmosphère d’ici 2 ans maximum.

 

Une vidéo sur QB50 par Thomas Pesquet (en anglais)

Décès de Viktor Gorbatko, un des premiers cosmonautes

Viktor Gorbatko est l’un des pionniers de la conquête spatiale de l’ère soviétique mais il est peu connu. Il a pourtant réalisé 3 vols spatiaux. Il vient de décéder à l’age de 82 ans.

Viktor Gorbatko, cosmonaute de la première heure est décédé le 17/05/2017 (credit Roscomos)

Sélectionné à l’age de 26 ans en même temps que Yuri Gagarine, il ne vola que le 12 octobre 1969 à bord de Soyouz 7 avec Anatoli Filipchenko et Vladislav Volkov. Mais l’objectif de la mission n’a pu être réalisé en raison de problèmes techniques : amarrer Soyouz 7 à Soyouz 8 pendant que l’équipage de Soyouz 6 observait la manoeuvre entre les 2 vaisseaux habités. Gorbatko a effectué 2 autres vols spatiaux : oyouz 24 du 7 au 25 février 1977 avec Youri N. Glazkov à bord de Saliout 5 (expédition 2) puis Soyouz 37 / 36 du 23 au 31 juillet 1980 avec Pham Tuan (1er cosmonaute vietnamien) à bord de Saliout 6. Il aura passé en tout 30 jours, 12 heures et 47 minutes dans l’espace.

Avec ce décès, il ne reste que 3 cosmonautes vivants des 20 de la première sélection : Valery Bykovsky, Alexei Leonov et Boris Volynov.

Source : Viktor Gorbatko, one of the first Soviet-era cosmonauts, dies at 82

Panne sur l’ISS : une EVA planifiée en urgence

Une panne d’un équipement majeur de l’ISS a été détectée le 20 mai à 18h13 UTC. L’équipement défaillant est un MDM, multiplexeur-démultiplexeur, qui permet la gestion de systèmes externes comme les panneaux solaires et le système de refroidissement de la Station. Pour l’instant, l’équipement en redondance fonctionne normalement (il avait été remplacé en 2014, lire Une sortie dans l’espace planifiée suite à une panne), mais s’il venait à défaillir, cela mettrait en danger ces systèmes de la Station, et donc à terme l’équipage.

Localisation de l’équipement MDM défectueux changé lors de l’EVA 26. Pour la sortie du 23 mai, c’est le MDM EXT-1 qui sera changé (source NASA)

La NASA a donc décidé d’effectuer un changement de l’équipement au plus tôt. Une sortie spatiale est planifiée ce mardi 23 mai. Peggy Whitson y effectuera sa 10e EVA (Extra Vehicular Activity) et Jack Fischer sa seconde. L’EVA ne devrait pas durer plus de 2 heures car focalisée sur le remplacement du MDM,

Peggy Whiston et Jack Fischer ont réalisé ensemble l’EVA 42 et vont faire l’EVA 43 (credit NASA)

Live à suivre sur NASA TV à partir de 12h30 CEST (heure de Paris). Sortie dans l’espace aux alentours de 14h CEST.

Les recaps de Stardust

 

3 réflexions sur “L’actualité de la semaine du 15 mai : Falcon 9, Soyouz, cubesats français, décès d’un pionnier, panne à l’ISS

  1. A noter que sur les 20 cosmonautes du premier groupe (TsPK-1) formé en 1960, seuls 12 sont allés dans l’espace.

    Valery Bykovsky, Alexei Leonov et Boris Volynov ont un point commun : ils sont tous trois nés en 1934 (comme Gagarin, Cernan, Yeliseyev… et Gorbatko ! Gene Cernan semblant un peu perdu au milieu de six Russes…)

    Outre ses 3 vols spatiaux, Viktor V. Gorbatko fut également affecté 5 fois à des équipages de réserve en tant que doublure : pour les missions Voskhod-2, Soyouz-5, 21, 23 et 31.

    Il fut également affecté, soit comme titulaire (équipage principal), soit comme doublure (équipage de réserve) pour au moins 7 missions qui furent annulées, à commencer par Voskhod-3. (Il faut savoir qu’il y eut bien plus de missions annulées que de réalisées)

    Par ailleurs, en 1956-57, il avait servi dans la même escadrille qu’un autre futur cosmonaute, à savoir Yevgeniy Khrunov.

  2. suite

    Son 1er vol spatial, Soyouz 7 avait eu lieu du 12 au 17 octobre 1969.

    A noter que le vol triplé des Soyouz 6, 7 et 8 se déroula entre les deux vols lunaires US que furent Apollo 11 et 12. Ce fut alors l’une des périodes les plus mémorables de la « conquête de l’espace »…

    On s’attendait encore plus ou moins en cette fin 1969 à ce que les Russes aillent un jour sur la Lune… mais il semble bien de nos jours, près de 50 ans après, qu’ils seront devancés par les Chinois, les Fils du Ciel (Tianzi).

  3. suite

    Manchester et Liverpool

    Marie Laforêt – 1966

    Manchester et Liverpool
    Je me revois flânant le long des rues
    Au milieu de cette foule
    Parmi ces milliers d’inconnus

    Manchester et Liverpool
    Je m’en allais dans tous les coins perdus
    En cherchant ce bel amour
    Que près de toi j’avais connu

    Je t’aime, je t’aime
    Que j’aime ta voix qui me disait
    Je t’aime, je t’aime
    Et moi j’y croyais tant et plus

    Manchester est devenu triste
    Et Liverpool vient pleurer sur la mer
    Je ne sais plus si j’existe
    Les bateaux blancs craignent l’hiver

    Manchester est sous la pluie
    Et Liverpool ne se retrouve plus
    Dans la brume d’aujourd’hui
    L’amour lui aussi s’est perdu

    Je t’aime, je t’aime,
    J’écoute ta voix qui me disait
    Je t’aime, je t’aime
    Et je n’y croirais jamais plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *