L’actualité de la semaine du 17 octobre : Exomars, Cygnus, Soyouz MS-02, Shenzhou-11

Une semaine de folie dans l’espace la semaine dernière avec l’arrivée de la mission ExoMars 2016 sur Mars, un nouvel équipage et un nouveau cargo Cygnus pour l’ISS, et l’arrivée de 2 taïkonautes dans le laboratoire spatial chinois

Exomars 2016 : succès à 96%

Le 19 octobre, la mission ExoMars 2016 constituée de l’orbiter TGO et de l’atterrisseur de démonstration EDM-Schiaparelli nous a tenus en haleine.

ExoMars : TGO, Schiaparelli et leurs différents instruments (Credit: ESA/Medialab)

ExoMars : TGO, Schiaparelli et leurs différents instruments (Credit: ESA/Medialab)

 

L’orbiter s’est mis en orbite comme attendu autour de la planète rouge rejoignant 5 autres satellites actuellement en opérations (3 américains, 1 indien et 1 européen) . Par contre, le contact a été perdu avec l’atterrisseur. Les investigations sont en cours à l’ESA pour savoir ce qu’il s’est passé dans les dernières minutes de la rentrée atmosphérique.

Les articles publiés dans la semaine : ExoMars 2016 : TGO en orbite martienne mais qu’est devenu l’EDM-Schiaparelli ? et L’EDM-Schiaparelli d’ExoMars retrouvé !

C’est un succès à 96% pour le Directeur de l’ESA, Jan Woerner : « L’importance de TGO et EDM peut être décrit respectivement à 80% contre 20%. Comme nous avons obtenu au moins 80% des données lors de la descente, le taux de réussite global peut être calculé comme suit: 80 + 20 * 0,8 = 96%. Dans l’ensemble, un résultat très positif. »

2 taïkonautes à bord du laboratoire Tiangong-2

Avec le lancement du vaisseau Shenzhou-11 le 17 octobre, la Chine a repris les vols habités au point mort depuis presque 3 ans.

Les 2 taïkonautes, Jing Haipeng et Chen Dong, ont pris possession du laboratoire spatial Tiangong-2 le 19 octobre.

tiangong-2_arrivee-p

Les articles publiés dans la semaine : Décollage réussi pour Shenzhou 11 et 2 taïkonautes et Arrivée des 2 taïkonautes de Shenzhou 11 à bord de Tiangong-2

Un nouvel équipage pour l’ISS : de nouveau 6 à bord

Après un peu plus d’un mois de retard, le vaisseau Soyouz MS02 a décollé du Cosmodrome de Baïkonour le 19 octobre à 8h05 UTC à bord d’une fusée Soyouz.

Plus de photos du lancement sur Flickr

Après 8 minutes et 45 secondes de vol, le vaisseau spatial Soyouz MS-02 a été séparé de l’étage supérieur du lanceur pour son vol autonome et a déployé ses deux panneaux solaires et ses antennes comme prévu. A bord, les 3 astro/cosmonautes, Shane Kimbrough, Sergey Ryzhikov et Andrey Borisenko, ont effectué un vol en direction de l’ISS en 2 jours.

Expedition 49, Shane Kimbrough (gauche), Sergey Ryzhikov (centre) et Andrey Borisenko (droite) au moment du départ vers le pas de tir le 19/10/2016 (Credit: NASA/Victor Zelentsov)

Expedition 49, Shane Kimbrough (gauche), Sergey Ryzhikov (centre) et Andrey Borisenko (droite) au moment du départ vers le pas de tir le 19/10/2016 (Credit: NASA/Victor Zelentsov)

L’équipage, Expedition 49/50, a rejoint l’ISS le 21 octobre, l’amarrage automatique du Soyouz MS-02 se terminant à 9h52 UTC, et l’ouverture du sas entre la Station et le vaisseau étant effectuée à 12h20 UTC.

Shane Kimbrough et Andrey Borisenko réalisent là leur second vol spatial (respectivement 16 jours en 2008 avec STS-126 et 164 jours avec Expedition 27/28 en 2011), alors que le commandant du Soyouz MS-02, Sergey Ryzhikov effectue son premier vol, devenant le 557e homme dans l’espace (classement vols suborbitaux et orbitaux).

Anatoli Ivanishin,Takuya Onishi et Kate Rubins devraient quitter l’ISS le 30 octobre prochain, et donc l’équipage se retrouvera de nouveau à 3 en attendant le prochain équipage : Oleg Novitskiy, Thomas Pesquet et Peggy Whitson.

Les vidéos :

Cygnus OA-5 bien arrivé à l’ISS

Après un décollage reporté maintes fois, le cargo Cygnus OA5 a décollé le 17 octobre.

Article : Le cargo Cygnus OA-5 en route vers l’ISS

Lancement Antares / Cygnus OA-5 le 17/10/2016 (credit NASA/Bill Ingalls)

Lancement Antares / Cygnus OA-5 le 17/10/2016 (credit NASA/Bill Ingalls)

En raison de l’arrivée de l’équipage Expedition 49 [voir plus haut], l’accostage du Cygnus a été décalé au 23 octobre. Celui-ci s’est déroulé sans aucun problème mis à part un crochet d’attache un peu récalcitrant pour la fixation finale du cargo à l’ISS. Kate Rubins aidée de Takuya Onishi avait préalablement manipulé le bras robotique Canadarm de la Station pour capturer le cargo à 11h28 UTC. L’accostage final a été déclaré terminé à 14h53 UTC. L’équipage va débarquer la cargaison amenée dans les jours à venir.

La capture et l’amarrage en vidéo :

 

3 réflexions sur “L’actualité de la semaine du 17 octobre : Exomars, Cygnus, Soyouz MS-02, Shenzhou-11

  1. Sergey Nikolayevich Ryzhikov est le 557e homme de l’espace, tous vols spatiaux confondus, mais seulement le 548e, vols orbitaux seuls, sachant que je considère comme vols spatiaux les vols suborbitaux effectués à plus de 50 miles (soit environ 80 km) d’altitude comme c’était autrefois la limite fixée par l’USAF, ceci afin de pouvoir considérer comme astronautes certains pilotes de X-15.

    Ainsi, par exemple, Alan B. Shepard, Jr est le 2e homme de l’espace, tous vols spatiaux confondus, et le 48e, vols orbitaux seuls ; Virgil I. Grissom le 3e / 16e ; Joe H. Engle le 24e / 104e.

    Les 9 astronautes n’ayant effectué que des vols suborbitaux (à plus de 50 miles) sont Robert M. White, Joseph A. Walker, Robert A. Rushworth, John B. McKay, William H. Dana, William J. « Pete » Knight, Michael J. Adams (tué lors de ce vol…) et, bien plus tard, Michael W. Melvill et W. Brian Binnie.

    NB : précisons que Shane Kimbrough est bien un homme… alors que son prénom usuel pourrait nous faire croire le contraire, son premier prénom étant Robert.

    En effet, Shane, cela me fait penser, entre autres, à Shane Gould, célèbre nageuse australienne qui gagna 5 médailles aux JO de Munich (1972), JO déjà endeuillés par le terrorisme islamo-fasciste, comme quoi ça ne date pas d’aujourd’hui.

  2. NB : s’agissant des vols suborbitaux, les seuls reconnus officiellement par la FAI sont ceux effectués à plus de 100 km d’altitude (ligne de Karman, devant son nom à Theodore von Karman).

    Selon cette définition, les seuls vols suborbitaux considérés comme ayant été des vols spatiaux sont MR-3 et MR-4 (Mercury-Redstone-3 et 4) (Alan B. Shepard, Jr et Virgil I. « Gus » Grissom) en 1961, 2 vols de X-15 effectués par Joseph A. « Joe » Walker en 1963, l’échec du lancement de Soyuz 18A (« April 5 anomaly ») (Vasiliy G. Lazarev et Oleg G. Makarov) en 1975 et, bien plus tard, 3 vols du SpaceShipOne, à savoir SS-4 et 5 (Michael W. Melvill) et SS-6 (W. Brian Binnie… dont je ne connais toujours pas la date de naissance exacte !…) en 2004.

    En ce cas, seuls 3 astronautes seraient à rajouter à la liste officielle des « hommes de l’espace » (en plus de ceux ayant effectué des vols orbitaux), à savoir Joe Walker, Mike Melvill et Brian Binnie.

    Ce qui fait qu’officiellement, selon les critères de la FAI (que je conteste), il n’y aurait eu que 551 hommes (dont 60 femmes) dans l’espace dont 548 ayant effectué des vols orbitaux.

    Pour ma part, je considère qu’il y en a eu 557 vu que les pilotes de X-15 ayant franchi la limite des 50 miles étaient bel et bien considérés comme tels à l’époque de leurs exploits (1962-68), « the fabulous sixties ».

    A noter que les deux échecs au lancement de Soyuz T-10A (Vladimir G. Titov et Gennadiy M. Strekalov) et de STS-51L, Challenger F-10 alias « Challenger disaster ») (Francis R. « Dick » Scobee, Michael J. Smith, Judith A. Resnik, Ellison S. Onizuka, Ronald E. McNair, Gregory B. Jarvis et Sharon Christa McAuliffe) ne furent même pas des vols suborbitaux.

    Si « Challenger » avait bien décollé (mais vu les conditions météo, un gosse de 4 ans n’aurait pas donné le « go ! » ni le « green light »…), Michael J. Smith, Gregory B. Jarvis et Sharon Christa McAuliffe seraient devenus les 207e, 208e et 209e hommes de l’espace, tous vols spatiaux confondus, les 200e, 201e et 202e, vols orbitaux seuls.

    Et, bien sûr, on n’en serait pas à chipoter sur le fait de savoir s’ils sont actuellement 548, 551 ou 557 ; ils seraient certainement plus de 1 000 – voire plusieurs milliers – car il ne faut pas oublier que plusieurs centaines de missions furent annulées (tant du côté russe qu’américain sans oublier les Chinois, Européens – avec « Hermes » – , Japonais, Indiens, etc.).

    A ce jour, il n’y a eu que 305 vols orbitaux pilotés de réalisés (dont 3 en cours) : 136 soviétiques ou russes (105 soviétiques, jusqu’à Soyuz TM-13, et 31 russes, à partir de Soyuz TM-14), 163 américains (dont 134 de navettes spatiales) et 6 chinois.

    Il y eut aussi 19 vols suborbitaux (à plus de 50 miles ou 80 km) : 18 américains et un soviétique (l’échec de Soyuz 18A), soit un total de 324 vols spatiaux pilotés dont 181 US.

    Au total, 557 hommes (dont 60 femmes) sont allés dans l’espace : 345 Américains (dont 46 Américaines), 123 « Russes et autres ex-soviétiques », 11 Allemands (dont un de l’Est), 11 Japonais (le 12e sera Norishige Kanai fin 2017), 11 Chinois, 9 Français (bientôt 10), 9 Canadiens (le 10e sera David Saint-Jacques fin 2018), 7 Italiens, 2 Bulgares, 2 Belges, 2 Néerlandais etc.

    Les 60 « femmes de l’espace » (« spacewomen ») sont 46 Américaines, 4 Russes (seulement), 2 Canadiennes, 2 Japonaises, 2 Chinoises, une Britannique, une Française, une Sud-Coréenne et une Italienne.

    Si l’on ne tient compte que des vols orbitaux, ils ne sont plus que 548 dont 336 Américains (ou naturalisés US) et le reste sans changement.

    A noter qu’un classement tenant compte de la population respective de chaque pays serait, bien entendu, totalement différent !

  3. Pingback: L’actualité de la semaine du 23 octobre : New Horizons, Schiaparelli, retour de Soyouz MS-01, Long March 5, … | Rêves d'Espace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *