Début du sprint final pour Thomas Pesquet et Expedition 50/51

A moins de 30 jours de leur départ pour l’ISS, l’astronaute européen (et français) Thomas Pesquet, l’américaine Peggy Wilson et le russe Oleg Novitsky composant l’équipage de l’Expedition 50/51, effectuent les dernières étapes de leur longue préparation et entament les cérémonies traditionnelles russes de pré-lancement.

Peggy Whitson (à gauche), Oleg Novitsky (au centre) et Thomas Pesquet (à droite) lors de l'examen final de l'Expedition 50/51 (credits Bill Ingalls/NASA)

Peggy Whitson (à gauche), Oleg Novitsky (au centre) et Thomas Pesquet (à droite) lors de l’examen final de l’Expedition 50/51 (credits Bill Ingalls/NASA)

Examens finaux réussis

L’équipage principal de l’Expedition 50/51 a réalisé ces derniers jours les examens finaux de sa formation côté russe au Centre d’Entraînement des Cosmonautes près de Moscou.

Oleg Novitsky et Thomas Pesquet ont passé l’examen sur un simulateur du vaisseau Soyouz MS. Oleg sera le commandant du Soyouz MS-03 et Thomas le copilote pour le vrai lancement. Après un tirage au sort d’un scénario de vol simulé et semé d’embûches, les astronautes ont du démontrer leurs compétences dans l’amarrage manuel du vaisseau, nécessaire en cas de défaillance de l’amarrage automatique à l’ISS, ainsi que la capacité à effectuer les commandes pour transférer le vaisseau d’un port d’amarrage à un autre.

L’équipage de réserve composé du russe Fyodor Yurchikhin, de l’américain Jack Fischer et de l’italien Paolo Nespoli a également subi des examens pour être prêt à partir en cas de remplacement de dernière minute. Il devrait partir sur la mission Soyuz MS-05 Expedition 52/53.

L'équipage de réserve de l'Expedition 50/51 devant le simulateur Soyouz à la Cité des Etoiles : (à gauche) Jack Fisher (centre) Fyodor Yurchikhin et ESA astronaut Paolo Nespoli (à droite) (credits Bill Ingalls/NASA)

L’équipage de réserve de l’Expedition 50/51 devant le simulateur Soyouz à la Cité des Etoiles : (à gauche) Jack Fischer (centre) Fyodor Yurchikhin et Paolo Nespoli (à droite) (credits Bill Ingalls/NASA)

En complément les 2 équipages ont réalisé des examens sur un simulateur du segment russe de la Station Spatiale internationale, simulant notamment une journée complète de travail en orbite, comme la réalisation d’expériences médicales et géophysiques, l’entretien technique des systèmes de l’ISS et la préparation de repas, mais aussi faire face à des situations d’urgence comme un incendie à bord de la station.

Oleg Novitsky lors d'une simulation d'incendie lors de l'examen final de l'Expedition 50/51 (source : @Thom_astro)

Oleg Novitsky lors d’une simulation d’incendie lors de l’examen final de l’Expedition 50/51 (credits Bill Ingalls/NASA)

Après avoir examiné les résultats des différents examens, la Commission a conclu que « les cosmonautes et les astronautes ont fait face à l’ensemble de leurs tâches ». Désormais, la formation est terminée, place à la phase d’avant-lancement !

Le début des hommages et des traditions

L’avant lancement avec un vaisseau russe est parsemé d’hommages et de traditions diverses.

Cela commence par la visite au mur du Kremlin, près de la Place Rouge à Moscou, où sont enterrées les cendres de Youri Gagarine, premier cosmonaute et humain dans l’espace.Les astro/cosmonautes y déposent des œillets en mémoire des cosmonautes disparus pour l’exploration de l’espace. Il ya aussi la signature du livre d’or dans l’ancien bureau de Youri Gagarine.

L'Expedition 50/51 et sa doublure lors de la cérémonie hommage à Moscou (credits Bill Ingalls/NASA)

L’Expedition 50/51 et sa doublure lors de la cérémonie hommage à Moscou (credits Bill Ingalls/NASA)

Les doublures y participent également. Thomas Pesquet ayant fait partie déjà par 2 fois d’un équipage de réserve, c’est donc la troisième fois qu’il fait ces visites, mais cette fois-ci en équipage principal.

La suite des traditions se déroulera au cosmodrome de Baïkonour où les 2 équipages vont se rendre dans les jours à venir pour démarrer la phase de quarantaine avant vol.

A suivre…

 

 

3 réflexions sur “Début du sprint final pour Thomas Pesquet et Expedition 50/51

  1. Il y a eu de profonds changements dans la composition des équipages suivants et leur ordre de lancement, certains ayant été intervertis. Certains d’entre eux ont même été réduits de 3 à 2 « astro-cosmonautes », ceci afin de permettre à la Russie de faire des économies (de bouts de chandelle) en envoyant un peu moins de cargos ravitailleurs Progress vers l’ISS. C’est dire à quel point – à mon avis – la situation économique de ce pays est devenue catastrophique, ce qui n’est pas très bon signe…

    Si l’on en vient à réduire un équipage de 3 à 2, cela sous-entend que le 3e membre d’équipage ne servait à rien ! En ce cas, à quoi bon l’avoir entraîné pendant plus de 3 ans pour une mission spécifique et, au total, parfois pendant plus de 10 voire 14 ans ?

    La composition des futurs équipages principaux (prime crews) et de réserve (backup crews) diffère même entre mes deux sources principales, l’une allemande et l’autre russe. On a vraiment du mal à s’y retrouver et, selon l’expression consacrée, une vache n’y retrouverait pas son veau !…

    C’est ainsi qu’aux dernières nouvelles – mais ça change tout le temps – Soyuz MS-04 (ISS 51-52) n’aurait plus comme équipage Aleksandr Misurkin, Nikolai Tikhonov et Mark Vande Hei mais seulement Fyodor Yurchikhin (5e vol) et Jack Fischer (1er vol), tous deux auparavant affectés à Soyuz MS-05 (Paolo Nespoli restant affecté à cette dernière mission).

    Soyuz MS-05 (ISS 52-53) n’aurait plus comme équipage Fyodor Yurchikhin, Jack Fischer et Paolo Nespoli mais Sergei Ryazansky (2e vol), Randolph Bresnik (2e vol) et Paolo Nespoli (3e vol). Ryazansky et Bresnik étaient auparavant affectés à Soyuz MS-07 avec Norishige Kanai.

    Soyuz MS-06 (ISS 53-54) n’aurait plus comme équipage Aleksandr Skvortsov Jr., Ivan Vagner et Scott Tingle mais Aleksandr Misurkin (2e vol), Mark Vande Hei (1er vol) et peut-être (mais ce n’est pas sûr) un 3e « astro-cosmonaute ». Pourquoi pas Nikolai Tikhonov (1er vol) ? (cf. l’équipage initial de Soyuz MS-04)

    Skvortsov et Tingle seraient cette fois affectés à Soyuz MS-07. Quant à Vagner, tout comme Tikhonov, il n’aurait plus d’affectation bien définie.

    Rappelons que l’équipage initial de Soyuz MS-06 était composé de Sergei Prokopyev, Oleg Artemyev et « un Américain » qui s’avèrera être Scott Tingle. Dans un 2e temps, Prokopyev et Artemyev (affectés à Soyuz MS-08) seront remplacés par Skvortsov et Matveyev puis, dans un 3e temps, ce dernier par Ivan Vagner.

    Soyuz MS-07 (ISS 54-55) n’aurait plus comme équipage Sergei Ryazansky, Norishige Kanai (qui avait déjà remplacé entre temps Luca Parmitano) et Randolph Bresnik mais Aleksandr Skvortsov, Jr. (3e vol), Scott Tingle (1er vol) et Norishige Kanai (1er vol). (cf. l’équipage initial de Soyuz MS-06 pour ce qui concerne Skvortsov et Tingle, Vagner se retrouvant sans affectation).

    Soyuz MS-08 (ISS 55-56) aurait bien toujours comme équipage Sergei Prokopyev (1er vol), Oleg Artemyev (2e vol) et Andrew Feustel (3e vol).

    Soyuz MS-09 (ISS 56-57) aurait pour équipage soit Aleksandr Samokutyayev (3e vol) soit Anton Shkaplerov (3e vol également) aux côtés d’Alexander Gerst (2e vol) et Jeanette Epps (1er vol, 61e femme).

    Soyuz MS-10 (ISS 57-58) aurait bien toujours comme équipage Gennadiy Padalka (6e vol ; il dépassera donc les 1 000 jours dans l’espace…), Andrei Babkin (1er vol) et Serena Aunon (1er vol, 62e femme).

    Soyuz MS-11 (ISS 58-59) aurait bien toujours comme équipage Oleg D. Kononenko (4e vol), un Américain (non encore désigné à ce jour) et David Saint-Jacques (1er vol).

    Soyuz MS-12 (ISS 59-60) aurait pour équipage Sergei Volkov (4e vol) et soit Sergei Kud-Sverchkov (1er vol), soit Denis Matveyev (1er vol) aux côtés d’un Américain (non encore désigné à ce jour).

    Les modifications dans la composition des futurs équipages concernent donc essentiellement les missions Soyuz MS-04, 05, 06 et 07. Elles concernent également, comme il se doit, les équipages de réserve (« doublures » et éventuelles « triplures »).

    Pour Soyuz MS-04 (ISS 51-52), Yurchikhin et Fischer auraient pour doublures Ryazansky et Bresnik.

    Pour Soyuz MS-05 (ISS 52-53), Ryazansky aurait pour doublure Samokutyayev ou Shkaplerov (selon les sources). Quant à celles de Bresnik et Nespoli, on n’en sait rien.

    Pour Soyuz MS-06 (ISS 53-54), Misurkin et Vande Hei auraient pour doublures soit Skvortsov et Tingle, soit Prokopyev et Feustel.

    Pour Soyuz MS-07 (ISS 54-55), Skvortsov, Tingle et Kanai auraient pour doublures soit Prokopyev, Feustel et un inconnu (Jeanette Epps ou Alexander Gerst à mon avis), soit trois inconnus.

    Pour Soyuz MS-08 (ISS 55-56), Prokopyev, Artemyev et Feustel auraient pour doublures Padalka, Babkin et Serena Aunon.

    Pour Soyuz MS-09 (ISS 56-57) Samokutyayev ou Shkaplerov (selon les sources), Gerst et Jeanette Epps auraient pour doublures Kononenko, un Américain et Saint-Jacques.

    Pour Soyuz MS-10 (ISS 57-58), Padalka, Babkin et Serena Aunon auraient pour doublures Sergei Volkov et soit Kud-Sverchkov, soit Matveyev aux côtés d’un Américain.

  2. Pingback: L’actualité de la semaine du 23 octobre : New Horizons, Schiaparelli, retour de Soyouz MS-01, Long March 5, … | Rêves d'Espace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *