L’actualité de la semaine du 23 octobre : New Horizons, Schiaparelli, retour de Soyouz MS-01, Long March 5, …

Après une semaine intense, cette semaine passée a été plus calme côté spatial : aucun lancement, et presque la « routine » à bord de l’ISS et de Tiangong-2.

New Horizons : toutes les données reçues de son survol de Pluton

Il aura fallu plus d’un an après le survol de la planète naine Pluton par la sonde New Horizons de la NASA pour transmettre toutes les données, à raison d’un flux d’environ 2000 bits/s, très faible comparé au débit Internet actuel par exemple. Il faut savoir que les données n’ont pas pu être transmises tous les jours sur Terre en raison des manoeuvres de la sonde ou de l’utilisation des antennes « de l’espace profond » de la NASA (Deep Space Network) pour d’autres missions.

Les dernières données ont mis environ 5 heures pour parcourir les 5,5 milliards de kilomètres séparant New Horizons de la Terre. New Horizons se dirige désormais vers l’objet de la ceinture de Kuiper, 2014 MU69, qu’il devrait atteindre début janvier 2019.

Trajectoire de New Horizons de la NASA vers sa prochaine cible potentielle, l'objet de la ceinture de Kuiper "2014 MU69"ou "PT1" (Potential Target). (Crédits: NASA / JHUAPL / SwRI / Alex Parker)

Trajectoire de New Horizons de la NASA vers sa prochaine cible potentielle, l’objet de la ceinture de Kuiper « 2014 MU69″ou « PT1 » (Potential Target). (Crédits: NASA / JHUAPL / SwRI / Alex Parker)

Les données de la a mission New Horizons vont donc être analysées par de nombreux scientifiques dans les mois voire années à venir.

Mais ce qu’on peut retenir déjà d’après Alan Stern, le responsable scientifique de la mission (source) :

  • La complexité de Pluton et ses satellites est bien au-delà de ce qui était attendu.
  • Le degré d’activité en cours sur la surface de Pluton et la jeunesse de certaines surfaces sur Pluton sont tout simplement stupéfiants.
  • Les brumes atmosphériques de Pluton et le taux d’évasion atmosphérique plus faible que prévu ont bouleversé tous les modèles d’avant le survol
  • L’énorme ceinture tectonique à l’équateur sur le satellite Charon fait allusion à la congélation d’un ancien océan de glace d’eau à l’intérieur de Charon dans un passé lointain. D’autres preuves trouvées par New Horizons indiquent que Pluton pourrait bien avoir un océan d’eau glacée interne aujourd’hui.
  • Toutes les lunes de Pluton ont le même âge ancien, en supposant qu’ils ont été formés ensemble il y a longtemps après une seule collision entre Pluton et une autre planète dans la ceinture de Kuiper.
  • Le vaste zone de 1000 kilomètres de large en forme de coeur du glacier d’azote de Pluton (officieusement appelé Sputnik Planum) que New Horizons a découvert est le plus grand glacier connu dans le système solaire.
  • Le manque de satellites Pluton supplémentaires au-delà de ce qui a été découvert avant New Horizons était inattendu.
  • L’atmosphère de Pluton est bleue. Qui savait ?
  • La calotte polaire rouge sombre de Charon est sans précédent dans le système solaire et peut être le résultat des gaz atmosphériques qui échappés de Pluton, se sont condensés sur la surface de Charon.
Image haute résolution en couleur améliorée de la lune Charon de Pluton, prise par la sonde New Horizons le 14/07/2015. La région polaire surnommée Mordor Macula présente un aspect rouge étonnant (credit : NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute)

Image haute résolution en couleur améliorée de la lune Charon de Pluton, prise par la sonde New Horizons le 14/07/2015. La région polaire surnommée Mordor Macula présente un aspect rouge étonnant (credit : NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute)

EDM-Schiaparelli : une nouvelle image de la zone d’impact

Le satellite américain a pris le 25 octobre une nouvelle photo détaillée de la zone du crash de l’atterrisseur de démonstration de la mission ExoMars 2016. Article dédié : Nouvelle photo de l’atterrisseur Schiaparelli d’Exomars 2016

Photo de la zone d'impact de l'EDM Schiaparelli d'Exomars2016 par la caméra Hirise du satellite MRO (Image credit: NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona)

Photo de la zone d’impact de l’EDM Schiaparelli d’Exomars2016 par la caméra Hirise du satellite MRO (Image credit: NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona)

Report de 2 jours du décollage de Thomas Pesquet

Le 28 octobre, Roscosmos a annoncé le report de 2 jours du décollage du prochain équipage vers l’ISS qui comprend Thomas Pesquet, Peggy Whitson et Oleg Novitskiy au 17 octobre à 20h20 UTC.

Néanmoins, l’équipage est fin prêt. Ils ont d’ailleurs réussi avec succès leurs examens finaux. A lire : Début du sprint final pour Thomas Pesquet et Expedition 50/51

Peggy Whitson (à gauche), Oleg Novitsky (au centre) et Thomas Pesquet (à droite) lors de l'examen final de l'Expedition 50/51 (credits Bill Ingalls/NASA)

Peggy Whitson (à gauche), Oleg Novitsky (au centre) et Thomas Pesquet (à droite) lors de l’examen final de l’Expedition 50/51 (credits Bill Ingalls/NASA)

Dans Tiangong 2, la routine ?

Cela fait un peu plus d’une semaine que les 2 taïkonautes sont à bord du laboratoire spatial chinois.

Jing Haipeng et Chen Dong ont commencé les expériences scientifiques. Parmi les expériences biologiques, la culture de 6 vers à soie commence à donner les premiers résultats avec la formation des premiers cocons.

Ils ont aussi commencé à utiliser le matériel français pour l’étude cardiaque, Cardiospace [Lire l’article : Arrivée des 2 taïkonautes de Shenzhou 11 à bord de Tiangong-2].

Jing Haipeng a fêté ses 50 ans à bord du laboratoire. A cette occasion, il a reçu des dessins d’enfants.

Dessins reçus par le taïkonaute Jing Haipeng pour ses 50 ans (source xinhuanet)

Dessins reçus par le taïkonaute Jing Haipeng pour ses 50 ans (source xinhuanet)

Long March 5 sur le pas de tir

La Chine continue son programme spatial ambitieux avec son nouveau lanceur Long March 5.

Le 28 octobre, la nouvelle fusée Long March 5 a été amenée sur son pas de tir le nouveau centre de lancement de Wenchang.

Ce lanceur de 800 tonnes et de 5m de diamètre pour l’étage principal, est décrit comme capable de mettre sur orbite basse une charge utile de 25 tonnes, soit l’équivalent des Delta-IV Heavy, Atlas V et Ariane 5. La Chine prévoit de l’utiliser pour lancer dès 2018 les éléments de sa Station spatiale.

Le lancement n’est pas à ce jour officiellement annoncé, mais devrait intervenir le 3 novembre selon les experts. La fusée devrait mettre en orbite un satellite expérimental : Shijian 17 (SJ-17).

ISS : retour sur Terre de 3 membres d’équipage

Ce 30 octobre, Kate Rubins, Anatoly Ivanishin et Takuya Onishi sont revenus sur Terre après 115 jours de mission dans l’ISS à bord du Soyouz MS-01, et 1792 orbites autour de la Terre.

Ils avaient décollé le 7 juillet depuis Baïkonour, et étaient arrivés à bord de la Station Spatiale Internationale après 2 jours de vol. Ce 30 octobre, le vaisseau Soyouz MS-01 qui les avait amenés s’est désarrimé de l’ISS à 0h35 UTC. Après trois minutes de vol libre, Soyuz MS-01 a effectué la première de deux petites manœuvres avec ses propulseurs de contrôle d’attitude pour augmenter sa distance avec l’ISS. Entre les deux manœuvres, Anatoly Ivanishin a effectué plusieurs tests de la commande manuelle des nouveaux propulseurs installés sur les Soyouz MS.

A 3h06, le moteur du Soyouz s’est allumé pendant plusieurs minutes pour freiner le vaisseau. L’atterrissage du module de descente a eu lieu à 3h58 UTC au Kazakhstan à environ 148 km au sud-est de Dzhezkazgan.

Cet équipage aura participé à 2 sorties spatiales (EVA 36 et EVA 37 de Kate Rubins), l’arrivée de plusieurs cargos (Progress MS-03 et CRS-9 à 2 jours d’intervalle et le Cygnus OA-5 dernièrement) et surtout à plus de 200 expériences scientifiques, dont le premier séquençage dans l’espace de l’ADN.

Anatoliy Ivanishin a désormais passé, en 2 vols, 280 jours dans l’espace. Il occupe ainsi la 50e place pour ce qui est de la durée. Takuya Onishi et Kate Rubins, sont 140e ex-aequo. avec cette première mission.

Avec ce départ de la Station, Shane Kimgrough est désormais le nouveau commandant de l’ISS et de l’Expedition 50. Le prochain équipage est attendu pour le 19 novembre [lire plus haut].

En vidéo :

 

Pour compléter, Stardust vous parle aussi d’Uranus et de la mission Juno :

 

Une réflexion sur “L’actualité de la semaine du 23 octobre : New Horizons, Schiaparelli, retour de Soyouz MS-01, Long March 5, …

  1. NB : S. Alan Stern (je ne connais pas son premier prénom) fut l’un des 124 candidats astronautes qui furent présélectionnés (finalistes) pour le groupe 16 de la NASA en 1996.

    Sur ces 124 finalistes, 35 furent sélectionnés, parmi lesquels Peggy A. Whitson qui devrait effectuer prochainement un 3e vol de longue durée, elle qui est déjà la recordwoman pour ce qui est du temps total passé dans l’espace (376 jours 17 h 21 mn).

    Si Soyuz MS-03 / ISS 50-51 dure bien 178 jours comme prévu, ça lui fera un total de 555 jours environ, ce qui la placera en 9e position (entre Viktor M. Afanas’yev et Yuriy V. Usachyov) et même en 1ère pour ce qui concerne les Américains.

    Pour mémoire, les 35 astronautes du groupe 16 sont tous allés dans l’espace à l’exception de deux d’entre eux : Fernando Caldeiro (d’origine argentine), décédé le 3 octobre 2009, et Yvonne D. Cagle (qui fut également candidate pour le groupe 15) qui a pris sa retraite d’astronaute en juin 2008.

    ***

    NB : lancement prévu de Soyuz MS-03 le 17 ou le 18 novembre selon les sources (problème de fuseau horaire ?)

    Shengri kuailè, Haipeng !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *