Long March 7, le nouveau lanceur chinois, et un nouveau pas de tir, Wenchang

Long March 7, un nouveau lanceur pour la future station spatiale chinoise

600 tonnes, 53 mètres de haut, 3,35 m de diamètre, CZ-7 (Chang Zheng) sera capable de mettre sur orbite basse jusqu’à 13,5 tonnes et de grands satellites en orbite géosynchrone. Elle est équivalente à l’Atlas 5 américaine d’ULA.

Assemblage de la Longue March 7 à Tianjin (credits : CASC)

Assemblage de la Longue March 7 à Tianjin (credits : CASC)

La CZ-7 a été spécialement conçue pour lancer des cargos de ravitaillement de la future station spatiale chinoise. Elle fait partie de la nouvelle famille de lanceurs chinois avec la CZ-5 (le futur lanceur lourd, jusqu’à 25 tonnes en orbite basse, comme Artane 5 ou la Delta IV Heavy) et la CZ-6 (premier vol réussi en septembre 2015), dont elle partage des éléments communs pour réduire les délais de fabrication et les coûts. Ces nouveaux lanceurs utilisent des moteurs à kérosène avec comme comburant de l’oxygène liquide, refroidi dans les réservoirs à -183°C, avant de brûler le gaz propulseur à environ 3000°C selon la CALT (China Academy ol Launch vehicle Technology), constructeur des lanceurs chinois. Ces produits sont moins chers, offrent plus de poussée et sont beaucoup moins dangereux et polluants que l’hydrazine utilisée par les lanceurs actuels chinois.

Premier lancement réussi le 25 juin

La première Long March 7 a réussi son premier vol ce 25 juin avec un décollage à 12h UTC. 

Le lanceur a atteint une orbite avec un périgée à environ 200 km d’altitude et un apogée à 394 kilomètres selon les officiels.

Un modèle réduit d’une capsule et un étage supérieur ré-allumable comme charges utiles

Dans un communiqué publié après le lancement de samedi, la CASC (China AeroSpace Corporation) a déclaré que les charges utiles du lanceur étaient : 

  • Un étage supérieur Yuanzheng 1A, une version amélioré de l’étage supérieur de la Long March 3 qui a la possibilité de se rallumer jusqu’à 9 fois (ancien modèle 2 fois), capable d’envoyer plusieurs satellites et autres charges utiles dans des orbites différentes au cours d’une même mission, pendant un temps de vol entre 6,5 à 48 heures.

Le responsable du programme Long March 7, a déclaré que si la mission réussit, cela fera date pour le transport spatial chinois et jettera les bases solides pour l’exploration future de la Lune et de Mars, ainsi que pour les orbites de transfert et le nettoyage des débris spatiaux.

  • La capsule de rentrée atmosphérique chinoise (source chinaspaceflight)

    La capsule de rentrée atmosphérique chinoise (source chinaspaceflight)

    Une capsule à échelle réduite d’un vaisseau spatial habitable polyvalent de prochaine génération, pour remplacer le vaisseau Shenzhou. Ce vaisseau sera conçu pour le transport d’équipage ou de cargaison en orbite terrestre basse et au-delà, y compris de possibles missions lunaires, aux Points de Lagrange, des astéroïdes proches de la Terre, voire à terme vers Mars.

Cette capsule, d’une hauteur de 2,6 mètres et pesant environ 2,8 tonnes, a effectué un test de rentrée dans l’atmosphère dimanche 26 juin, mais contrairement aux vaisseaux Shenzhou et Soyouz, le cône vers l’avant. Elle pourrait être récupérée en mer mais cela n’a pas été le cas pour ce premier lancement. Elle a atterri dans le désert Badain Jaran en Mongolie intérieure, région autonome de la Chine, à proximité du Centre de lancement de satellites de Jiuquan.

 

La capsule emportait notamment des parachutes, une antenne GNSS et antenne spécialement conçus pour éviter le silence radio pendant la rentrée hypersonique.

Wenchang, le nouveau site de lancement chinois

Le centre de lancement de Wenchang est le quatrième site de décollage des lanceurs chinois après JiuquanTaiyuan et Xichang.

Sa construction a débuté en 2009 et a été terminée en novembre 2014. Il comprend 2 pas de tir à ce jour.

Les 2 pas de tir du centre de lancement Wenchang (source NewChina)

Les 2 pas de tir du centre de lancement Wenchang (source NewChina)

Emplacement des quatre sites de lancement chinois : Wenchang, Jiuquan, Taiyuan et Xichang (source The Economist)

Emplacement des quatre sites de lancement chinois : Wenchang, Jiuquan, Taiyuan et Xichang (source The Economist)

Ce nouveau site de lancement est situé sur la côte nord-est de l’île de Hainan, à environ 60 km de Haikou, la capitale provinciale. A une latitude inférieure (19° nord) par rapport aux autres bases de la Chine, il bénéficie d’une plus grande vitesse de rotation de la Terre, ce qui abaisse les besoins en carburant ou augmente les masses des charges utiles au décollage.

L’emplacement de ces nouveaux pas de tir permet également la livraison des éléments du lanceur par la mer et non par train comme c’est le cas jusqu’à présent mais qui ne permet pas le transport de gros éléments. De plus, proche de la mer, cela signifie aussi moins d’incidents de débris spatiaux tombant sur les zones habitées.

Par contre, le site de lancement pourrait connaitre davantage d’aléas météo car il se situe en zone tropicale. Mais les fusées Long March 5 et 7 auraient été conçues pour résister et décoller lors de pluies modérées et faire face aux vents plus forts par rapport aux autres sites de lancement.

Lors du lancement de la première CZ-7 et donc de l’inauguration du centre de lancement, des dizaines de milliers de Chinois ont pu assister au décollage. Un parc d’attraction sur le thème de l’espace serait en cours de construction à proximité du centre de lancement ainsi qu’un complexe hôtelier. la Chine s’ouvrirait-elle au tourisme spatial ?

La lanceur CZ-7 (Long march 7) dans son batiment d'assemblage au centre de lancement Wenchang (source NewChina)

La lanceur CZ-7 (Long march 7) dans son batiment d’assemblage au centre de lancement Wenchang (source NewChina)

En vidéos :

  • Une animation qui montre l’ensemble du processus d’assemblage et de transfert de la Long March-7 au centre de lancement des satellites de Wenchang :

  • La préparation du premier lancement de ce 25 juin :

  • Le lancement du 25/06/2016 :

  • L’atterrissage de la capsule le 26/06/2016

6 réflexions sur “Long March 7, le nouveau lanceur chinois, et un nouveau pas de tir, Wenchang

  1. Pingback: Les lancements de la semaine du 20 au 26 juin : PSLV et 20 satellites, Atlas 5 / MUOS 5 et Long March 7 | Rêves d'Espace

  2. A noter que la Chine possède également le superordinateur ou supercalculateur le plus puissant du monde, le Sunway TaihuLight, d’une puissance de calcul de 93 petaflops, soit 93 millions de milliards d’opérations par seconde. Il est situé au National Supercomputing Center de Wuxi, Jiangsu.

    Et ce n’est pas fini.

    La Chine redeviendra prochainement la première puissance mondiale, ce qu’elle fut il y a bien longtemps.
    Et l’Inde la seconde.

  3. Pingback: Les lancements de la semaine du 27 juin au 3 juillet : Long March 4B | Rêves d'Espace

  4. Pingback: La Chine spatiale : les programmes habités à venir | Rêves d'Espace

  5. Pingback: L’actualité de la semaine du 23 octobre : New Horizons, Schiaparelli, retour de Soyouz MS-01, Long March 5, … | Rêves d'Espace

  6. Pingback: L’actualité spatiale de la semaine du 31 octobre : le nouveau lanceur Long March 5 et Himawari-9 | Rêves d'Espace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *