Lancements de la semaine du 14 au 20 septembre : premier vol de Long March 6 et Proton confirme son retour

La Chine continue sur un rythme d’enfer

2 jours après le lancement d’un satellite de nature inconnue, une fusée Long March 2D a décollé du Jiuquan Satellite Launch Center le lundi 14 septembre à 4h42 UTC.

Le satellite Gaofen-9 a été placé sur orbite basse. Selon les rapports officiels, ce satellite d’observations serait capable de fournir des images à une résolution meilleure que le mètre. Le satellite Gaofen-8 avait été lancé en juin dernier. Depuis, selon les experts, ces 2 modèles seraient dédiés à l’observation militaire alors que les autres modèles de la série Gaofen seraient civils.

Il s’agissait du 6e lancement d’une fusée chinoise depuis le début de l’année, le 222e vol orbital chinois. Au moins 2 à 3 lancements seraient programmés d’ici la fin de l’année.

1er lancement d’une Long March 6

La Chine a réussi le premier tir de son nouveau lanceur Chang Zheng-6 ce 19 septembre à 23h00 UTC depuis le Centre de lancement de Satellite de Taiyuan.

Ce nouveau lanceur à propergol liquide à base d’oxygène liquide et de kérosène, est destiné à mettre sur orbite héliosynchrone des charges utiles pour un poids maximum d’environ 1 tonne. C’est la première fusée porteuse de la Chine qui soit dépourvue de toxicité et de carburant polluant, selon les concepteurs de la fusée, l’Académie de technologie spatiale de Shanghai en coopération avec la CASC (China Aerospace Science and Technology Corporation (Plus de détails en anglais sur http://www.spaceflight101.com).

La Chine développe actuellement d’autres nouveaux lanceurs, CZ-11 lanceur à carburant solide qui devrait faire son premier vol dans les semaines à venir, mais aussi CZ-7 un lanceur moyen et CZ-5, un lanceur lourd, qui devraient tous deux faire leurs premier vols en 2016.

Après 15 minutes de vol, ce sont vingt cubesats ou nanosats dédiés à l’expérimentation de nouvelles technologies (guidage, vol en formation, propulsion, …) ou radio-amateurs, qui ont été largués à une altitude de 524 km.

Vidéo du lancement et de la préparation de la fusée :

Pour ce lancement, ce qui n’est pas commun, c’est que la CASC a sorti des dessins humoristiques :

Proton confirme son retour en vol

Après le succès du vol du 28 août dernier qui a fait suite à l’échec de mai dernier, une fusée Proton gouvernementale a placé avec succès sur orbite géostationnaire le satellite de télécommunications Ekspress AM-8.

La lancement a eu lieu depuis le Cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan) le 14 septembre à 19h UTC. Le satellite, fabriqué par ISS-Reshetnev pour la plateforme et Thales Alenia Space pour la charge tuile, a été séparé du lanceur après six heures et 37 minutes après le décollage. Ce temps relativement court pour atteindre l’orbite de transfert géostationnaire a été obtenu grâce à l’étage supérieur Block DM-03, et non le Briz-M traditionnellement utilisé. C’était la troisième tentative pour le certifier pour une utilisation dans les futurs lancements pour le système Glonass de navigation par satellite de la Russie et pour l’utilisation sur la famille de lanceurs Angara car il a des performances supérieures au Briz-M. Les 2 précédentes tentatives s’étaient soldées par un échec du lanceur Proton avant l’allumage de l’étage supérieur Block DM-03 en 2010 et 2013(source principale http://www.spaceflight101.com).

 

2 réflexions sur “Lancements de la semaine du 14 au 20 septembre : premier vol de Long March 6 et Proton confirme son retour

  1. Rappel : « Gaofen » signifie « haute résolution » (« high resolution » in english). Au moins, c’est clair !… alors que chez nous, on les appelle, par exemple, « Helios »… comme s’ils devaient étudier le Soleil !… N’importe quoi !

    NB : à noter que la CZ-5 (ou LM-5) sera l’un des lanceurs les plus puissants du monde. Elle servira à lancer les premiers modules de la future grande station orbitale chinoise, Tiangong-3 à mon avis.

    A ce propos, est-il toujours envisagé un vol commun avec un Européen (pour ne pas dire un Français) à bord de cette station vers 2023 ? D’autres pays, tous très démocratiques, sont sur les rangs. Je ne les nommerai pas de peur d’en oublier, ce afin de ne vexer personne. Il faut dire aussi que l’ISS devrait être (malheureusement) abandonnée vers 2024 et que, la nature ayant horreur du vide, ceci explique cela…

    Ceci dit (ceci dit, Brahim… ceci dit, belle abbesse… etc.), les Russes préparent, eux aussi de leur côté, sur l’autre rive de l’Amour, une nouvelle station orbitale succédant à l’ISS alias Mir-2.

    Ils préparent également un nouveau vaisseau spatial qui succèdera au Soyuz-MS. Ce ne sera plus un Soyuz mais son nom officiel n’a toujours pas été dévoilé. On sait seulement qu’ils ne seront plus 3 mais au moins 4 à bord, tout comme sur les trois nouveaux vaisseaux spatiaux US (Orion, Starliner et Crew Dragon).

    NB : ce n’est ni commun ni communiste !… Serait-ce une nouvelle révolution culturelle ? ou bien de l’humour jaune ? ça doit bien rigoler dans le Laogaï !

    Rappel : petit exemple d’humour communiste (entre autres) : « Il n’y a pas de vérité dans la Pravda ; il n’y a pas de nouvelles dans les Izvestia. »

  2. Pingback: Long March 7, le nouveau lanceur chinois, et un nouveau pas de tir, Wenchang | Rêves d'Espace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *