Un record battu par Luca Parmitano lors de sa dernière sortie spatiale

Ce samedi 25 janvier, Luca Parmitano et Andrew Morgan ont réalisé la 4e et dernière sortie spatiale dédiée à la rénovation du spectromètre AMS-02.

Installé en 2011 sur la Station Spatiale Internationale, l’instrument scientifique a récolté de nombreux résultats très satisfaisants pour comprendre l’Univers et son origine. Une extension de sa mission avait été décidée après que son système de refroidissement soit devenu défectueux, et avait entraîné la mise en sommeil de ses capteurs.

 

Les #spacewalkforAMS sont terminées

Cette EVA 64 (EVA = extra Vehicular Activity) était dédiée à vérifier les réparations effectuées lors des 3 précédentes sorties spatiales, appelées spacewalkforAMS (marche spatiale pour AMS), réalisées les 15 et 22 novembre et le 2 décembre et permettre ainsi la poursuite des opérations de l’instrument scientifique.

Lors de ces précédentes sorties spatiales, Luca et Andrew ont réalisé la découpe et la soudure à froid de huit tubes de refroidissement pour les connecter à un nouveau système de refroidissement, et effectué la connexion de plusieurs câbles d’alimentation et de données.

Ces sorties dans l’espace sont considérées par la NASA comme les plus complexes depuis les missions d’entretien du télescope spatial Hubble. L’AMS a été initialement conçu pour une mission de trois ans et, contrairement à Hubble, n’a pas été conçu pour être entretenu une fois dans l’espace. Plus de 20 outils spécifiques ont été notamment conçus pour ces travaux de réparation complexes. Les risques sont accrus pour ces EVA par la présence d’arêtes vives sur l’instrument. Les 2 astronautes ont dû vérifier l’état de leurs gants encore plus souvent que lors des EVA dites « classiques » [une sortie dans l’espace n’est pas une balade de routine].

Image de NASA TV lors de l’EVA 64 : à droite, depuis la caméra sur le casque de Luca Parmitano

Ce samedi, Luca et Andrew ont vérifié visuellement l’ensemble des 8 tubes de refroidissement. Une légère fuite a été identifiée sur les deux premiers tubes inspectés.

Sur instruction du Centre de Contrôle de Houston, Luca a resserré les tubes fuyants. Une vérification ultérieure n’a pas montré à nouveau de fuite et n’a donc pas nécessité une réparation additionnelle.

Luca a finalement ouvert la valve de l’accumulateur qui mettra le nouveau système de refroidissement sous pression. Les tests préliminaires montrent qu’AMS répond comme prévu.

ESA (European Space Agency) astronaut Luca Parmitano is pictured tethered to the International Space Station
Luca Parmitano pendant l’EVA 64 (crédit NASA)

Luca et Drew ont terminé la réparation de l’AMS-02 par l’ajout d’une isolation multicouche (MLI) précédemment retirée à la première EVA pour accéder aux tubes de refroidissement.

Les astronautes ont également accompli une tâche supplémentaire lors de la sortie : ils ont retiré les filtres dégradés de lentille sur deux caméras vidéo haute définition.

Spacewalkers Andrew Morgan and Luca Parmitano
Luca Parmitano et Andrew Morgan pendant l’EVA 64 (crédit NASA)

 

Luca Parmitano : premier spacewalker européen

La sortie spatiale de ce 25  janvier a duré 6 heures et 16 minutes.

ESA (European Space Agency) astronaut Luca Parmitano takes a "space-selfie"
Selfie de Luca Parmitano pendant l’EVA 64 (crédit ESA/NASA)


Luca Parmitano devient l’astronaute européen ayant passé le plus de temps en durée cumulée en sortie spatiale avec 33 heures et 9 minutes en 6 sorties (4 lors de cette Expedition 61).

Ce record était auparavant détenu par l’astronaute suédois Christer Fuglesang qui a participé à la construction de l’ISS et a passé un total de 31 heures et 54 minutes à l’extérieur de la Station au cours de cinq sorties dans l’espace de 2006 à 2009.

Pour Andrew Morgan, c’était sa septième sortie dans l’espace, pour un total de 45 heures et 48 minutes, en 1 mission.

L’EVA 64 par les nombres (crédit NASA TV)

C’était aussi la 9e sortie dans l’espace pour l’Expedition 61, avec 3 réalisées en 2020 en l’espace de 10 jours :  EVA 62 le 15 janvier, EVA 63 le 20 janvier avec Jessica Meir et Christina Koch, et celle de ce 25  janvier.

Astronaut Jessica Meir during a spacewalk
Jessica Meir lors de la sortie spatiale du 20/01/2020 (crédit NASA)

Reprise des opérations pour AMS-02

L’AMS-02 est un détecteur de particules cosmiques qui utilise l’environnement unique de l’espace pour étudier l’Univers et son origine. Il recherche l’antimatière et la matière noire (la matière visible dans l’univers représente moins de 5% de la masse totale qui est connue) tout en mesurant avec précision les particules de rayons cosmiques, plus de 140 milliards de particules à ce jour.

Les équipes au sol travailleront au cours des prochains jours pour remplir de dioxyde de carbone le nouveau système de contrôle thermique d’AMS. Après une phase de stabilisation de moins d’une semaine, le spectromètre devrait de nouveau collecter des données scientifiques.

Cette rénovation d’AMS-02 devrait permettre la collecte de particules pendant toute la durée de vie restante de la Station Spatiale.

Le fonctionnement de l’instrument est effectué depuis le centre de contrôle des opérations de charge utile AMS (Payload Operations Control Centre – POCC) au laboratoire européen de physique des particules du CERN en Suisse.

L’équipe AMS comprend plus de 600 physiciens de 56 institutions dans 16 pays d’Europe, d’Amérique du Nord et d’Asie et est dirigée par Samuel Ting, lauréat du prix Nobel du Massachusetts Institute of Technology (MIT).

 

Note : l’article sera mis à jour quand de belles photos de l’EVA seront disponibles

Sources principales de article : sites NASA, ESA et CERN.

4 commentaires sur “Un record battu par Luca Parmitano lors de sa dernière sortie spatiale”

  1. A mon avis, Luca Parmitano devrait être surnommé « Luca Skywalker » (par référence à « Luke Skywalker »).

    Andrew Morgan occupe désormais la 16e place (14e US) et Luca Parmitano la 44e (1er « autre ») parmi ceux qui ont effectué des EVA.

  2. suite

    Ce jour, 1er février, (dans un peu moins de 3 heures), Luca Parmitano dépassera la durée de vol spatial d’Alexander Gerst (362 jours 1 heure 50 minutes 29 secondes) et deviendra de ce fait le recordman des « autres » (ni Russes ou ex-soviétiques ni Américains) pour ce qui est de la durée. Il occupera alors la 40e place, précédé de 33 Russes (ou ex-soviétiques) et de 6 Américains (dont une femme, Peggy A. Whitson).

    Quant à Christina H. Koch, elle a dépassé le 30 janvier la durée de vol spatial de Sunita L. Williams (321 jours 17 heures 15 minutes 18 secondes) et est ainsi devenue la 2e femme dans l’espace pour ce qui est de la durée, toujours devancée par Peggy A. Whitson. Sa collègue « Suni » Williams devrait récupérer sa 2e place un de ces jours mais je ne sais pas quand.

    A noter aussi que le 5 février (la veille du retour sur Terre de Soyouz MS-13), Andrew R. « Drew » Morgan franchira le cap symbolique des 200 jours dans l’espace.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.