Exomars 2016 : déjà 1 an dans l’espace !

Le 14 mars 2016, la mission ExoMars 2016 prenait son envol avec son décollage du Cosmodrome de Baïkonour à bord d’une fusée Proton [lire ExoMars en route pour la planète rouge !].

Lancement d’ExoMars 2016 par une fusée Proton le 14/03/2016 (Credit: ESA–Stephane Corvaja, 2016)

Arrivée sur Mars en octobre 2016

Après plusieurs manoeuvres de corrections de trajectoires , ExoMars 2016 est arrivé à proximité de la planète rouge le 19 ķ  2016.

L’orbiteur TGO a réussi son injection en orbite martienne. Par contre, le démonstrateur d’atterrissage EDM-Schiaparelli n’a pas réussi à atteindre la surface de Mars en bon état [lire ExoMars 2016 : TGO en orbite martienne mais qu’est devenu l’EDM-Schiaparelli ? , L’EDM-Schiaparelli d’ExoMars retrouvé ! et Nouvelle photo de l’atterrisseur Schiaparelli d’Exomars 2016]

Photo de la zone d’impact de l’EDM Schiaparelli d’Exomars2016 par la caméra Hirise du satellite MRO (Image credit: NASA/JPL-Caltech/Univ. of Arizona)

Depuis octobre, une série de tests et de manoeuvres

Depuis l’insertion en orbite martienne, les instruments de l’orbiteur TGO ont été reveillés progressivement et testés dont la vérification de leur étalonnage (voir ci-dessous). Cela permet également aux scientifiques d’avoir de premières données.

Pour rappel, l’objectif scientifique principal d’ExoMars 2016 est de construire un inventaire détaillé des gaz rares qui représentent moins de 1% du volume de l’atmosphère martienne. Le méthane est particulièrement recherché car il est principalement produit par l’activité biologique et, dans une moindre mesure, par des processus géologiques, ce qui est très intéressant. TGO recherchera également de l’eau ou de la glace juste en dessous de la surface.

En janvier, une séries de manoeuvres orbitales ont été effectuées afin d’ajuster l’orbite de TGO pour les objectifs scientifiques à venir. L’orbite initiale à 7° par rapport à l’équateur, utile pour suivre la descente de l’orbiteur EDM-Schiaparelli en octobre 2016, a été déplacée à presque 74°, davantage nord-sud. Cette nouvelle inclinaison de l’orbite sera meilleure pour la couverture de la surface martienne et pourra offrir un meilleur relais aux communications des rovers martiens actuels et futurs avec la Terre.

Inclinaison orbitale du TGO avant et après les manoeuvres de début 2017 (Credit: ESA/C. Carreau)

Le changement d’inclinaison était également une étape nécessaire pour la campagne de freinage du satellite qui a débuté le 15 mars.

Depuis le 15 mars, des allumages des moteurs d’ExoMars sont effectués régulièrement afin de transformer l’orbite fortement elliptique, 33 000 km x 200 km avec une révolution par 24 heures, en une orbite circulaire à envion 400 km x 400 km avec une révolution en environ deux heures. Il s’agit de manoeuvres délicates car le satellite va passer par une altitude au plus près de la surface martienne le 6 avril à 130 km d’altitude. Il y a à cette altitude  une atmosphère martienne peu dense mais suffisante pour éventuellement endommager le satellite (frottements entrainant des élévations de températures sur certains éléments comme les panneaux solaires), ou du moins des particules atmosphériques qui pourraient éblouir les capteurs de navigation. Le Centre de contrôle de l’ESA à Darmstadt en Allemagne en charge de ces manœuvres va suivre au jour le jour l’évolution de l’orbite de TGO et ajuster les allumages. Les manoeuvres vont devoir être interrompues à l’été en raison d’une forte activité solaire qui pourra perturber les communications entre le satellite et le centre de contrôle. Du coup, l’orbite circulaire finale ne sera probablement atteinte qu’à la fin 2017.

Une photo de Phobos

Durant les premières calibrations des instruments entre le 20 et le 28 novembre, une image de la lune martienne Phobos a été prise.

Première image couleur de Phobos par ExoMars (Credit: ESA/Roscosmos/​CaSSIS – CC BY-SA IGO 3.0)

Phobos est une lune de 27×22×18 km qui orbite à une distance de 6000 km de Mars. L’image a été prise le 26 novembre depuis une distance de 7700 km.

Source principale de l’article : http://exploration.esa.int/mars/

Une réflexion sur “Exomars 2016 : déjà 1 an dans l’espace !

  1. NB : l’autre lune de Mars est Deimos (ou Déimos ou Déïmos selon les sources…)
    (Phobos et Deimos = Peur et Terreur en grec)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *