L’actualité de la semaine du 25 juin au 1er juillet : Long March, Falcon 9 et CRS-15, Momo et Ryugu

Une semaine chargée avec des lancements et une belle mission qui continue très loin de la Terre.

Hayabusa-2 est arrivée à destination

Depuis le 27 juin, la sonde Hayabusa-2 se trouve à 20 km de l’astéroïde Ryugu et va désormais commencer ses recherches scientifiques. A (re)lire : Hayabusa-2 est arrivée sur Ryugu !

Des satellites secrets lancés par une Long March

Mercredi 27 juin à 3h30 UTC, une Long March 2C a décollé depuis le centre de lancement des Satellites de Xichang

Décollage le 27/06/2018 d’une Long March 2C (credit Xinhua)

A son bord, 2 satellites dont on ne connaît pas les noms officiels, auraient pour mission de tester des liens inter-satellites. Ils serviraient aussi à conduire de nouveaux tests technologiques sur les satellites d’observation de la Terre. On sait juste que la coiffe du lanceur a été modifiée pour permettre l’empilement des 2 satellites au lancement et que le mécanisme de séparation des charges utiles a aussi été modifié pour fournir un déploiement à faible choc pour les satellites.

C’était le 18e lancement de l’année d’une fusée chinoise.

Comme souvent pour des lancements chinois, des images impressionnantes ont été partagées sur les réseaux sociaux sur la chute du premier étage du lanceur sur la province de Guizhou, proche d’habitations :

La Chine publie des avis avant le lancement et, dans certains cas, évacue les zones où les chutes sont prévues. Cependant, ce type d’images de chutes de morceaux de lanceurs montre que la population ignore souvent les risques des fumées hautement toxiques dégagées.

Le cargo CRS-15 en route pour l’ISS

Vendredi 29 juin à 9h42 UTC, un nouveau cargo Dragon a décollé pour l’ISS à bord d’une Falcon 9 depuis Cap Canaveral en Floride.

CRS-15 Mission

Le cargo a été séparé du lanceur une dizaine de minutes après le décollage et a commencé son voyage pour rejoindre la Station Spatiale Internationale.

Image NASA TV de l’arrière du cargo Dragon CRS-15 lors de la séparation de la Falcon 9 le 29/06/2018

Le cargo est prévu d’être capturé par le bras robotique de la Station le lundi 2 juillet vers 11h UTC, puis être amarré vers 13h UTC.

Le Dragon CRS-15 est un cargo ayant déjà volé, il y a 2 ans lors de CRS-9. Le premier étage de la Falcon 9 a également déjà été utilisé il y a 2 mois pour la mission TESS. Il n’a pas été récupéré. Il s’agirait du dernier vol d’un booster Block 4.

Près de 2 700 kg de fret est à bord, dont 1 233 kg d’expériences scientifiques, parmi celles-ci le premier assistant robotique dotée d’une intelligence artificielle.

CIMON en test dans une réplique sur Terre du module Colombus de l’ISS (via Airbus)

CIMON (Crew Interactive MObile companioN) est un système d’assistance mobile et autonome conçu pour aider l’astronaute Alexander Gerst dans ses tâches quotidiennes sur l’ISS. Ce sera la première forme d’intelligence artificielle (IA) sur une mission de l’ISS. CIMON est une expérience supervisée par le centre aérospatial allemand (DLR) en coopération avec Airbus Defence and Space en tant que maître d’œuvre ainsi qu’avec IBM, Reichert Design et l’université Ludwig-Maximilian de Munich.

C’est le premier robot de l’ISS conçu pour dialoguer avec les astronautes et étudier l’utilisation de l’IA comme moyen d’atténuer le stress et la charge de travail des équipages pendant les vols spatiaux à long terme. CIMON pèse 5 kg et est une structure composée de plastique et de métal, créée grâce à l’impression 3D. Le système apprend à s’orienter et à se déplacer de manière autonome. Il accumule des connaissances grâce à la technologie Watson AI d’IBM et s’entraîne à reconnaître ses partenaires humains. CIMON est conçu pour faciliter le travail quotidien des astronautes, notamment en affichant les procédures, ou pour résoudre des problèmes, grâce à son réseau IA neuronal et à sa capacité à apprendre (informations Airbus DS).

Infographie Airbus sur CIMON, robot doté d’Intelligence Artificielle, qui se trouve à bord de l’ISS en 2018

D’autres expériences sont également à bord de l’ISS comme

  • ECOSTRESS (ECOsystem Spaceborne Thermal Radiometer Experiment on Space Station) qui mesurera la température des plantes et utilisera cette information pour mieux comprendre de combien d’eau les plantes ont besoin et comment elles réagissent au stress.
  • Angiex Cancer Therapy permettra d’étudier si des cellules endothéliales cultivées en microgravité représentent un modèle in vitro valide pour tester les effets d’agents sur les vaisseaux sanguins normaux. Les résultats pourraient créer un système modèle pour concevoir des médicaments plus sûrs, en ciblant le système vasculaire des tumeurs cancéreuses et en aidant les compagnies pharmaceutiques à concevoir des médicaments plus sûrs pour les maladies vasculaires, sans tests sur les animaux.

Dans la partie non pressurisée du cargo, il y a un Latching End Effector (LEE) de remplacement (il s’agit d’un effecteur terminal de verrouillage, pièce terminant le bras robotique Canadarm de l’ISS qui a connu des défaillances et a nécessité son remplacement lors de sorties spatiales EVA 44 et 47).

Il y a aussi 6 cubesats à bord du cargo qui seront déployés à partir de l’ISS dans les semaines à venir, dont le premier cubesat pour le Bhoutan et pour les Philippines.

CRS-15 Mission

Photos SpaceX

Une fusée japonaise privée explose au décollage

Interstellar Technologies, une entreprise privée japonaise a essayé de faire décoller son lanceur léger, Momo-2, le 30 juin depuis Taiki sur l’île d’Hokkaido au Japon. Mais la fusée est vite retombée au sol sans faire de blessés. Le président d’Interstellar Technologies, Takahiro Inagawa, s’est excusé pour l’incident, affirmant qu’un dysfonctionnement du moteur pourrait être la cause de l’explosion.

Images extraites de la vidéo montrant l’échec au décollage de la fusée Momo-2 (via RT)

Le premier lancement de cette petite fusée de 10 m de haut et 50 cm de diamètre, avait déjà connu un échec en juillet 2017. La télémesure avait été perdue rapidement,et les contrôleurs au sol avaient déclenché la destruction de la fusée-sonde vers 80 secondes après le décollage.

La fusée Momo (pêche en japonais) a été construite pour être un lanceur à bas coût pour livrer des charges utiles de 10 kg à une altitude de 130 km, ou de 20 kg à 120 km d’altitude, et redescendre sur Terre (enfin plutôt en mer) sous parachutes. 

Des images sur les débris du lanceur récupéré :

En bref

100 jours dans l’ISS pour l’Expedition 55/56

Le 29 juin, c’était le 100e jour de la mission Soyouz MS-08 / Expedition 55-56 pour Oleg Artemyev, Drew Feustel et Ricky Arnold.

Moment de détente à bord de l’ISS. Drew Feustel, Oleg Artemyev, Ricky Arnold, Anton Shkaplerov et Scott Tingle (photo via Oleg Artemyev)

Le lancement du James Webb Telescope a été reporté une nouvelle fois

Prévu au début de la mission entre 2007 et 2011, le lancement de ce télescope spatial hors norme [lire Le James Webb Space Telescope, un digne successeur à Hubble] n’aura pas lieu avant 2021 désormais. Le coût total du projet va du coup avoisiner les 10 milliards de dollars, soit 10 fois le coût initial. A ce prix là, il vaut mieux être sûrs d’avoir un télescope fonctionnel ! A suivre.

Modèle à l’échelle 1 du JWST présenté sur le salon South by Southwest à Austin (Texas) en 2015 et 2016 (source : NASA/Chris Gunn)

Nouveau report pour Electron

Le 3e lancement de la petite fusée de Rocket Lab a été une nouvelle fois reporté. Prévu initialement en avril, puis le 22 juin, il avait été reporté une première fois à cause d’un problème sur une antenne de suivi au sol. Puis le 23 juin, il a été ajourné pour une date indéfinie à ce jour. Les ingénieurs de l’entreprise ont trouvé un problème récurrent sur un équipement de la fusée dans l’analyse de données d’essais.

Les moteurs de Dawn stoppés

La propulsion ionique de la mission Dawn actuellement en orbite autour de l’astéroïde Cérès à environ 50 km d’altitude, a été arrêtée le 26 juin et il n’est pas prévu de la rallumer. Dawn avait allumé ses moteurs ioniques pour la première fois le 6 octobre 2007. Dawn devrait continuer à recueillir des données scientifiques et de les transmettre sur Terre pendant encore quelques mois. [J’essayerai de vous faire un point sur cette mission prochainement]

Vue d’artiste de la sonde Dawn arrivant sur la planète Cérès (Image credit: NASA/JPL-Caltech)

Le résumé en vidéo :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.