L’actualité spatiale de la semaine du 22 au 28 octobre : Long March, Soyouz et échec de Zhuque-1

Le rythme des lancements ne faiblit pas en ce dernier trimestre avec la Chine toujours en tête malgré l’échec de la compagnie privée LandSpace.

Un satellite océanique chinois sur orbite

Une Long March 4B a décollé mercredi 24 octobre à 22h57 UTC depuis le centre de lancement de Taiyuan.

Décollage Long March 4B / Haiyang-2B (credit China News Service/Zheng Taotao)

La fusée a placé sur orbite héliosynchrone le satellite Haiyang-2B, un satellite d’observation océanique qui opérera à 973 km d’altitude pendant au moins 5 ans pour récolter des données en temps réel, notamment sur le niveau des océans, la vitesse du vent et la température de la surface de la mer. Il est équipé d’un altimètre radar pour la topographie de l’océan et d’autres mesures, le système français DORIS (Doppler Orbitography and Radiopositioning Integrated by Satellite), un réseau de réflecteurs laser utilisé pour la géodésie spatiale et l’orbitographie de précision, un radiomètre à micro-ondes utilisé pour la température de surface de la mer et le vent par tous les temps, ainsi que pour la vapeur d’eau totale, et un diffusiomètre pour déterminer le vecteur vent de la surface de la mer. Haiyang-2B dispose aussi de capacités d’identification de navires (AIS) et de système de collecte de données de mesure des bouées océaniques. Ce satellite remplace le Haiyang-2A et devrait être rejoint par les satellites HY-2C et HY-2D d’ici 2020.

Le lanceur comportait également une Space Proving Platform [une boite attachée au 3e étage ou un cubesat ? Pas de détails trouvés] qui abritait une banque de gènes de huit citoyens chinois sous le nom de DSB-01. Le projet DSPACE est porté par la société chinoise Shanghai ManWei Technology pour comparer des données génétiques sur Terre et dans l’espace. Les scientifiques voudraient développer un dispositif de stockage de gènes qui résiste aux radiations cosmiques et préserver de manière permanente les semences humaines (gènes) sur la Terre et dans l’espace. Selon chinadaily.comune équipe d’infirmières du projet DSPACE aurait prélevé en août 20 ml de sang sur huit volontaires. Ce sang contenu dans des tubes à vide spéciaux, aurait été transporté par une entreprise de la chaîne du froid biologique à la banque nationale de gènes de Chine. Les scientifiques de la Banque nationale chinoise de gènes ont ensuite utilisé des billes magnétiques pour extraire les gènes avant de les conserver sous forme de poudre lyophilisée génétique. Selon DSPACE, le DSB-01 pourrait rester sur une orbite sécurisée pendant 975 ans…

Une Soyouz décolle sans anomalie

Retour en vol ce jeudi 25 octobre pour une fusée Soyouz avec un décollage sans incident apparent à 0h15 UTC depuis le Cosmodrome de Plesetsk.

Décollage Soyouz 2.1b / Lotos-S1 No.804 (credit Ministère de la défense de la Fédération de Russie)

Il s’agissait du premier lancement d’une Soyouz depuis l’anomalie de la Soyouz FG du 11 octobre dernier qui avait vu l’échec de la mise en orbite du vaisseau Soyouz MS-10 pour l’ISS. Même si cette fois, le modèle était une Soyouz 2.1b, le système d’éjection des boosters du premier étage qui semble à l’origine de l’incident, est identique sur les différents modèles de lanceur. On attend les résultats des investigations officielles dans les jours à venir pour confirmer cette hypothèse.

Le satellite militaire Lotos-S1 No.804, satellite de renseignement d’origine électro-magnétique, a été mis sur orbite après une dizaine de minutes de vol. Le satellite va « circulariser » son orbite dans les prochains jours pour atteindre 900 d’altitude. Космос-2528 selon la désignation officielle russe rejoindra 3 autres satellites Lotos-S1 déjà sur orbite, dont le 3e avait été lancé en décembre 2017.

Échec du premier lancement orbital privé chinois

La Chine spatiale est dominée par les sociétés d’Etat mais depuis quelques mois des entreprises du secteur privé ont fait leur apparition. LandSpace est l’une d’entre elles, créée seulement en 2015.

Son premier lanceur s’appelle Zhuque-1 (ou ZQ-1,l’Oiseau vermillon du Sud, l’un des quatre animaux totem des orients et du zodiaque chinois). La fusée à propergol solide, mesure 19 mètres, a un diamètre de 1,35 mètre, une masse au décollage de 27 tonnes et une poussée de 45 tonnes. De nombreuses pièces du lanceur proviennent du fabricant d’état CASC, constructeur des Long March. L’entreprise vise principalement à effectuer des lancements commerciaux de petits satellites, jusqu’à 300 kg en orbite basse LEO.

Assemblage du lanceur Zhuque-1 à Xi’an en août 2018, avant son transport vers Jiuquan (credit Landspace)

Contrairement aux entreprises du secteur privé, LandSpace a voulu réaliser dès son premier lancement, un vol orbital et non suborbital.

Le décollage a eu lieu le 27 octobre à 8h00 UTC depuis le centre de lancement des satellites de Jiuquan, mais le lanceur a échoué à mettre sur orbite sa charge utile, le satellite Weilai-1 (Future) construit pour la télévision chinoise CCTV [selon nasaspaceflight, un satellite de 40 kg].

Décollage de la fusée Zhuque-1 de Landspace le 27/10/2018 (Source: Landspace)

LandSpace a déclaré dans un post sur Weibo (Twitter chinois) que « les premier et deuxième étages ont fonctionné normalement, la coiffe s’est séparée normalement et le troisième étage a eu un fonctionnement anormal« . LandSpace a annoncé un nouvel essai en 2019. N’oublions pas que SpaceX avait connu aussi des échecs lors de ses premiers lancements…

En bref

Hubble fait à nouveau de la science !

Le télescope spatial Hubble de la NASA a repris ses activités normales vendredi 26 octobre et a effectué ses premières observations scientifiques le lendemain. Le retour à la science vient après la récupération réussie d’un gyroscope de secours. Ces premières observations depuis le 5 octobre, date de la mise en « safe mode », concernaient la galaxie distante DSF2237B-1-IR et ont été prises en longueurs d’onde infrarouges avec l’instrument Wide Field Camera 3. On espère que Hubble continuera encore longtemps, sachant qu’il est déjà depuis 28 ans sur orbite alors qu’il n’était prévu que pour 15 ans à l’origine.

Le satellite Kepler en mode veille pour la 3e fois

La NASA a annoncé le 23 octobre qu’au cours d’une séance de communication de routine le 19 octobre, les contrôleurs ont constaté que le satellite Kepler était entré dans un «mode de veille sans consommation de carburant» et qu’ils sont en train d’évaluer la cause et les prochaines étapes possibles. Kepler a déjà connu 2 interruptions de récolte de données. Ces problèmes semblent être dus au manque croissant d’hydrazine dans les propulseurs de la sonde. La fin de mission de Kepler, à l’origine de la découverte de milliers d’exoplanètes va probablement avoir lieu d’ici un à deux mois.

BepiColombo en route pour Mercure et tout va bien !

Les opérations critiques de début de phase de croisière pour la sonde BepiColombo en route pour Mercure se sont correctement déroulées. Les déploiements des panneaux solaires et des antennes ont été effectués et cela a donné lieu à de beaux selfies spatiaux [BepiColombo : les selfies de l’espace]

Vidéo récap de la semaine

Quand j’aurai complètement récupéré ma voix après une mauvaise trachéite…

Une réflexion sur “L’actualité spatiale de la semaine du 22 au 28 octobre : Long March, Soyouz et échec de Zhuque-1

  1. NB : Haiyang = Océan.

    Les satellites russes Lotos-S (prototype) et Lotos-S1 (opérationnels) sont des satellites de ROEM (renseignement d’origine électro-magnétique), plus communément désignés en anglais SIGINT (Signals Intelligence).

    Ils remplacent les Tselina-2 et font partie du nouveau système ELINT Liana qui comprend également les Pion-NKS qui, pour leur part, remplacent les US-PM (ou US-PU).

    Le prototype Lotos-S, n° 801, de type 14F138, fut Kosmos-2455 lancé le 20/11/2009 par une Soyuz-U depuis Plesetsk (cosmodrome du nord).

    Les trois premiers satellites opérationnels sont les Lotos-S1 n° 802, 803 et 804. Ils sont de type 14F145.

    Ils furent lancés en tant que Kosmos-2502, 2524 et 2528 par des Soyuz 2-1b depuis Plesetsk, respectivement les 25/12/2014, 02/12/2017 et 25/10/2018.

    Cinq autres sont prévus. Ce seront les Lotos-S1 n° 805 à 809.

    Pour mémoire, en russe, Lotos = Lotus ; Tselina = Terres vierges ; Liana = Liane ; Pion = Pivoine.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.