BepiColombo : les selfies de l’espace

La mission euro-japonaise BepiColombo vient de s’envoler vers Mercure [(re)lire BepiColombo : à l’assaut de Mercure].

A bord du Module de transfert MTM, 3 caméras de surveillance fournissant des instantanés en noir et blanc avec une résolution de 1024 x 1024 pixels ont été installées pour nous envoyer de belles images lors de la phase de croisière de la sonde et les survols de la Terre, de Vénus et de Mercure.

Localisation des 3 caméras sur le Mercury Transfer Module MTM de BepiColombo (credit ESA)

Mais pour commencer, la première caméra (n°1 sur le schéma ci-dessus) a été activée quelques heures après le décollage pour vérifier le bon état de la sonde, et surtout le bon déploiement de ses panneaux solaires.

20/10/2018 Le Mercury Transfer Module (MTM) a renvoyé sa première image de l’espace. On y voit l’un des panneaux solaires qui a été déployé, ce qui a été confirmé par télémétrie. La structure située dans le coin inférieur gauche est l’un des capteurs solaires du MTM, l’isolant multicouche étant clairement visible. (Credit ESA/BepiColombo/MTM)

Le Mercury Planetary Orbiter (MPO) est équipé de deux antennes fixes à faible gain (LGA), d’une antenne orientable à gain moyen (MGA) et d’une antenne orientable à haut gain d’un mètre de diamètre (HGA). Les deux LGA en bande X fourniront une couverture omnidirectionnelle à de petites distances de la Terre et pourront également être utilisées pour des commandes d’urgence à n’importe quelle distance. La MGA en bande X sera utilisée principalement pendant la phase de croisière interplanétaire et en modes de sécurité et de survie. La HGA fournira des communications en liaisons montante, descendante et descendante, en bande Ka et en bande X pour les opérations spatiales et scientifiques. La HGA sera également utilisée pendant la phase de croisière pour améliorer les capacités de communications et de vidage de données de la mémoire du MPO en cas de besoin. La station au sol de 35 mètres de l’ESA à Cebreros en Espagne devrait être la principale installation au sol pour les communications pendant toutes les phases de la mission. D’autres stations sol sont utilisées en cas de besoin.

Localisation des antennes gain moyen et haut gain : 2 = MGA (Medium Gain Antenna, bande-X) / 7 = HGA (High Gain Antenna, bandes KA et X) (credit ESA)

Le déploiement des 2 antennes de communication de BepiColombo étant également un événement critique en début de mission, les caméras 2 et 3 du MTM ont été utilisées pour confirmer visuellement les télémétries reçues sur Terre.

21/10/2018 La caméra n°2 du Mercury Transfer Module (MTM) a renvoyé sa première image de l’antenne à gain moyen déployée à bord du Mercury Planetary Orbiter (MPO). Le déploiement effectif a eu lieu le 20/10 et a été confirmé par télémétrie. L’antenne à gain moyen et une partie du mât d’antenne éclairée par le Soleil sont clairement visibles en haut à gauche; l’antenne en forme de cône pointe vers la droite. Tout en haut à droite de l’image, la structure en nid d’abeilles du MTM est visible, où la caméra est montée et regarde dans l’espace. Un des mécanismes de libération des panneaux solaires MTM est également visible: il s’agit de la structure en forme de cône tournée vers le bas. Un aperçu du MPO est visible à l’arrière-plan; son isolation multicouche blanche est surexposée dans l’image. Une partie de l’un des panneaux solaires du MTM est visible au bas de l’image, ainsi qu’un support de retenue sur le joug. (Credit ESA/BepiColombo/MTM)

21/10/2018 La caméra n°3 du Mercury Transfer Module (MTM) a renvoyé sa première image de l’antenne à gain élevé déployée à bord du Mercury Planetary Orbiter (MPO). Le déploiement effectif a eu lieu plus tôt dans la journée et a été confirmé par télémétrie. L’arrière de l’antenne à gain élevé est clairement visible en haut de l’image. Le côté du MPO avec l’antenne à faible gain, qui fait saillie sur le côté du module, est également visible, ainsi que certains détails de l’isolation multicouche du MPO. L’un des mécanismes de libération de maintien du panneau solaire MTM est également visible entre l’antenne et le MPO. Le contour sombre en haut à gauche correspond à l’intérieur du MTM, où la caméra repose et regarde dans l’espace. Une partie de l’un des panneaux solaires du MTM est visible au bas de l’image, ainsi qu’un support de retenue sur le joug. (Credit ESA/BepiColombo/MTM)

Le 25 octobre, c’est le mât supportant le magnétomètre qui a été déployé. Le mât mesure 2,5 m de long et est installé également sur le MPO. Le magnétomètre mesurera le champ magnétique de Mercure, l’interaction du vent solaire, ainsi que la formation et la dynamique de la magnétosphère, la « bulle » magnétique qui entoure la planète.

Images du déploiement du mât du magnétomètre du MPO de BepiColombo par la caméra n°2 du MTM. Les images ont été prises avec une exposition de 40 millisecondes et un intervalle de temps de six secondes entre les images, à partir de 12h40:09 GMT le 25 Octobre. Onze images ont été prises dans la séquence, huit d’entre elles capturent le mouvement du mât (credit ESA / BepiColombo / MTM).

Pendant le déploiement, les capteurs du magnétomètre ont enregistré le champ magnétique environnant afin de distinguer les champs magnétiques naturels de Mercure des champs parasites intrinsèques au satellite.

Evolution du champ magnétique enregistré par les capteurs du magnétomètres dans 3 directions lors du déploiement du mât les supportant (credits : Data: ESA/BepiColombo/MPO/MAG/TUBS-IGeP/IC London/IWF Graz; images: ESA/BepiColombo/MTM)

Source principales des textes : ESA

Une réflexion sur “BepiColombo : les selfies de l’espace

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.