L’actualité spatiale de la semaine du 18 septembre : Glonass, Tianzhou-1, Osiris-Rex, NROL-42, Stratolaunch, Arecibo

Le 22 septembre a été une journée très active côté spatial cette semaine.

Un nouveau satellite de navigation russe sur orbite

Le 22 septembre à 2h32 UTC, une fusée Soyouz a décollé du cosmodrome de Plesetsk avec un satellite Glonass-M à son bord.

Lancement Soyouz / Glonass-M 52 du 22/09/2017 (credit Ministère de la Défense Russe)

Le satellite Glonass N°52, de la 2e génération de satellites Glonass, va rejoindre les autres satellites de la constellation du même nom à environ 19 000 km d’altitude. Il va remplacer un satellite défaillant lancé il y a 11 ans. Cette constellation fournit un système de navigation autonome à la Russie depuis le début des années 90. Le satellite porte également le nom de Kosmos 2522 selon la dénomination Kosmos des satellites militaires russes.

Fin de mission pour Tianzhou-1

22 septembre 10h00 UTC, la cargo Tianzhou-1 a été désorbité.

Suivi par le centre de Contrôle aérospatial de Pékin de la désorbitation du cargo Tianzhou-1 utilisant sa propre propulsion (credit CCTV/Framegrab)

Le cargo de ravitaillement chinois a terminé sa mission après avoir réalisé avec succès plusieurs amarrages et désamarrages au module Tiangong-2 et effectué trois transferts de carburant [lire L’actualité spatiale de la semaine du 24 avril, de la semaine du 31 juillet, de la semaine du 11 septembre]

Une étape de plus de franchie par les Chinois en vue d’une Station Spatiale de grande taille prévue dès 2020.

Images de la rentrée atmosphérique du cargo Tianzhou-1 le 22/09/2017 sur CCTV

Survol de la Terre par OSIRIS-Rex

La sonde Osiris-Rex doit rejoindre courant 2018 l’astéroïde Bennu. Comme pour la plupart des missions lointaines, l’assistance gravitationnelle a été utilisée ce 22 septembre pour mettre la sonde sur sa route finale. A lire en détails dans Un petit détour par la Terre pour OSIRIS-REx.

Vue d’artiste du survol de la Terre par OSIRIS-REx (Credit: NASA/Goddard Space Flight Center/University of Arizona)

Encore un satellite militaire américain sur orbite

Les lancements de satellites militaires américains ne faiblissent pas cette année encore. Ce 24 septembre à 5h49 UTC, c’est un satellite du US National Reconnaissance Office (NRO) qui a décollé à bord du lanceur Atlas 5 depuis la base de Vandenberg en Californie.

Lancement Atlas 5 / NROL-42 le 24/09/2017 (credit ULA)

Pour les experts, NROL-42 est probablement un satellite d’interception de signaux sur les territoires étrangers aux Etats-Unis. Il serait sur une orbite de type Molnia qui permet le survol de pays sur de hautes latitudes.

Essais de moteurs pour Stratolaunch

Après avoir présenté pour la première fois son avion porteur le 1er juin dernier, l’entreprise Stratolaunch Systems Corp. a annoncé avoir procédé à l’allumage des 6 moteurs de l’avion ce 19 septembre, ainsi que le test de remplissage des réservoirs et quelques tests du système de vol.

Tests des moteurs du Stratolaunch (credits Stratolaunch Systems Corp.)

L’entreprise de Paul Allen, l’un des fondateurs Microsoft, développe un avion porteur pour une fusée qui sera lâchée lorsque l’avion aura atteint la stratosphère, l’avion représentant le premier étage d’un lanceur classique serait de ce fait réutilisable.

Principe du Stratolaunch (credits Stratolaunch Systems Corp.)

Arecibo touché par Irma

L’ouragan Irma a entraîné des pertes humaines et des dégâts matériels immenses dans les Caraïbes. Le radiotélescope d’Arecibo sur l’île de Puerto Rico a également été endommagé.

L’antenne sphérique bien connue et utilisée dans de nombreux films (Contact, Goldeneyes avec James Bond, …) a été perforée par la chute d’une antenne.

Le radiotélescope Arecibo endommagé par l’ouragan Irma (credit Xavier Garcia, Blooberg/getty)

Pour compléter, lisez cet article de National Geographic : Hurricane Damages Giant Radio Telescope

3 réflexions sur “L’actualité spatiale de la semaine du 18 septembre : Glonass, Tianzhou-1, Osiris-Rex, NROL-42, Stratolaunch, Arecibo

  1. NB : GLONASS = Globalnaya Navigatsionnaya Sputnikovaya Sistema (Global Navigation Satellite System).

    NB : La future Station Spatiale chinoise, Tiangong-3, sera vraisemblablement occupée, outre les Chinois (bien entendu) par des astronautes étrangers.

    Il est question de Pakistanais (rivalité avec l’Inde oblige) mais aussi de Vénézuéliens (insoumis ?), de Nicaraguayens et surtout d’Européens, parmi lesquels au moins trois ont appris le chinois, à savoir « Sam » Cristoforetti, Matthias Maurer et Thomas Pesquet, les deux premiers nommés ayant fait un stage de survie avec 16 taïkonautes (alors que je n’en connais que 13 à être « en activité ») et ayant formé des équipages fictifs avec Chen Dong et Ye Guangfu (qui n’a pas encore volé mais devrait être à mon avis le 12e taïkonaute chinois).

    Un nouveau groupe de taïkonautes, officiellement le 3e mais en réalité le 6e, est en cours de formation et devrait être constitué en 2018.

    Ils seront plus spécialement formés pour voler non seulement à bord du Shenzhou mais aussi de la future capsule spatiale chinoise ressemblant à s’y méprendre à Apollo ou à Orion (la future capsule spatiale US) car les lois de la physique sont immuables et ne connaissent pas de frontières.

    NB : Irma la Douce n’était donc pas si douce que ça !…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *