La Terre par OSIRIS-Rex

La sonde OSIRIS-Rex à destination de l’astéroïde Bennu a effectué un survol de la Terre vendredi 22 septembre afin de bénéficier de l’assistance gravitationnelle [lire Un petit détour par la Terre pour OSIRIS-Rex]

Ses instruments ont été mis en service pour calibration lors de ce passage à proximité de la Terre.

Une image composite de la Terre a été publiée ce 27 septembre par la NASA qui montre surtout l’Océan Pacifique, l’Australie en bas à gauche et la Californie en haut à droite :

Image composite de la Terre par la caméra MapCam d’Osiris-Rex à une distance d’environ 170 000 km. Les lignes sombres en haut correspondent à un temps d’exposition court de moins de 3ms (credit NASA/Goddard/University of Arizona)

 

Le spectromètre OTES a, quant à lui, acquis des courbes d’absorption en infrarouge de l’atmosphère terrestre :

Enregistrements sur les zones repérées en haut à gauche (800 km de diamètre), du spectromètre OTES d’Osiris-Rex. Les pics et les creux des courbes sont caractéristiques de l’absorption de l’énergie solaire due à différentes substances (vapeur d’eau, dioxyde de carbone, méthane et ozone) de l’atmosphère terrestre. Les courbes fournissent également des informations sur la température pour différentes hauteurs dans l’atmosphère. Les courbes lisses rouges et bleues montrent les températures de la surface de l’océan et de la stratosphère sans les effets des caractéristiques d’absorption. (Credit : NASA/Goddard/University of Arizona/Arizona State University)

 

L’instrument OVIS, spectromètre en infrarouge et visible,

Courbe d’absorption enregistrée par le spectromètre OVIRS d’Osiris-Rex montrant la quantité de lumière solaire réfléchie par la Terre quelques heures après le survol de la Terre par la sonde le 22/09/2017. La courbe rouge lisse est le spectre du soleil et montre ce qui serait reflété si ces substances n’étaient pas présentes dans l’atmosphère. Credit: NASA/Goddard/University of Arizona

Article de référence : OSIRIS-REx Views the Earth During Flyby

Une réflexion sur “La Terre par OSIRIS-Rex

  1. A noter que le 26 septembre 1983 – il y a donc 34 ans déjà – c’était l’échec du lancement de Soyuz T-10A (ou Soyuz T-10-1 selon les sources) « Okean » avec deux cosmonautes à bord, Vladimir G. Titov et Gennadiy M. Strekalov. Leurs doublures étaient Leonid D. Kizim et Vladimir A. Solov’yov.

    Certaines sources – et non des moindres – ont prétendu à l’époque qu’il y avait aussi à bord de ce Soyuz un 3e membre d’équipage, une femme, à savoir Irina R. Pronina qui avait été auparavant la doublure de la célèbre Svetlana Ye. Savitskaya lors de son 1er vol, Soyuz T-7. Mais il n’en fut rien, fort heureusement pour elle.

    A noter que cet échec au lancement n’est pas comptabilisé dans les vols spatiaux, à l’instar de STS-51L / « Challenger » F-10 (Challenger disaster), car ce ne fut même pas un vol suborbital.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *