Un petit détour par la Terre pour OSIRIS-REx

OSIRIS-REx, la mission de la NASA à destination de l’astéroïde Bennu, a fait un survol de la Terre le vendredi 22 septembre.

Vue d’artiste du survol de la Terre par OSIRIS-REx (Credit: NASA/Goddard Space Flight Center/University of Arizona)

À 16h52 UTC le 22 septembre,OSIRIS-REx se trouvait au plus proche à 17 237 km de l’Antarctique, juste au sud du Cap Horn, au Chili, avant de remonter vers le nord sur l’Océan Pacifique. Il n’a pas pu être à aucun moment sur une possible trajectoire de collision avec des satellites ou l’ISS.

Représentation « à plat » du survol d’OSIRIS-REx le 22/09/2017 (credit: NASA/Goddard Space Flight Center/University of Arizona)

OSIRIS-REx s’est approché de la Terre à une vitesse relative de plus de 30 000 kilomètres par heure.

Le survol de vendredi a permis de modifier la vitesse de OSIRIS-REx d’environ 8,451 km/h, près de 3,8 km/s, soit environ le double de l’ajustement possible si le satellite avait utilisé tout son carburant à la manœuvre.

Un long chemin vers sa destination finale

OSIRIS-REx pour Origins, Spectral Interpretation, Resource Identification, and Security – Regolith Explorer, est un satellite lancé le 8 septembre 2016 et qui doit se mettre en orbite autour d’un astéroïde, Bennu, fin 2018, et en ramener un échantillon sur Terre. A lire : OSIRIS-REx : direction l’astéroïde Bennu !

Après un an en orbite autour du Soleil, OSIRIS-REx vient de passer « près » de la Terre pour  bénéficier de son assistance gravitationnelle. En fait, la sonde « emprunte» un peu de la gravité terrestre pour changer de direction pour rejoindre sa destination finale. Explications dans cette vidéo de l’assistance gravitationnelle :

Depuis son lancement, OSIRIS-REx était sur le plan orbital de la Terre. Avec ce survol de la Terre, elle va pouvoir rejoindre l’orbite de Bennu qui est inclinée de six degrés autour du Soleil par rapport à celle de la Terre.

Le survol d’OSIRIS-REx est aussi l’occasion de tester et d’étalonner la suite d’instruments du satellite. Environ quatre heures après le point d’approche le plus proche, et pendant les trois jours suivants au cours des deux prochaines semaines, les instruments seront activés pour balayer la Terre et la Lune.

Un survol visible de la Terre

Le 20 septembre, un astronome de l’observatoire de l’observatoire de Kitt Peak dans l’Arizona a capturé la sonde se dirigeant vers la Terre :

Capture de la sonde Osiris-Rex le 20/09/2017 depuis l’observatoire Kitt Peak (Arizona) par Mike Read avec un télescope Spacewatch 0,9m. Osiris-Rex est le point rapide allant de gauche à droite. Deux astéroïdes plus lents sont aussi visibles (credit Mike Read/Spacewatch)

Le Large Binocular Telescope Observatory au Mount Graham en Arizona a capturé Osiris-Rex en approche de la Terre le 02/09/2017. Pour améliorer la visibilité, les images ont été inversées (noir/blanc). Credit: LBTO

OSIRIS-REx est passé « proche » de Gaia

Le satellite Gaia se trouve actuellement à 1,5 million de kilomètres au point de Lagrange L2 de la Terre (point virtuel) pour l’étude de la Voie Lactée [dossier complet Gaia, un satellite pour les étoiles)] D’autres satellites y sont également.

OSIRIS-REx est passé en fait à 229 000 km de ce point L2 Soleil-Terre selon Jonathan McDowell, astronome au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics :

La NASA devrait publier dans les jours à venir des images de notre Terre et de la Lune prises par OSIRIS-REx.

Article fortement inspiré de NASA’S OSIRIS-REx Spacecraft Slingshots Past Earth

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *