L’actualité spatiale d’avril 2021 en bref

En avril, l’actualité spatiale a été très très intense, surtout côté vols habités comme annoncé précédemment.

Voici mon résumé de l’actualité spatiale, un résumé comme toujours non exhaustif, car il se passe tellement de choses !

Vols habités

Station Spatiale Internationale (ISS), Station spatiale chinoise (CSS), tourisme spatial


Relocalisation du Crew Dragon Resilience

Le 5 avril, le vaisseau Crew Dragon Resilience de l’équipage Crew 1 a changé de port d’amarrage : il est passé du port à l’avant à celui tourné vers l’espace, appelé zenith.

Illustration du changement de position du Crew Dragon le 5 avril 2021 (crédit Orbital View / Rêves d’espace)

L’équipage de Crew 1 avait pris place à bord au cas où l’amarrage n’aurait pas pu avoir lieu, et donc pour un retour sur Terre prématuré.

Cette manoeuvre a préparé l’arrivée du Crew Dragon de Crew 2. Lors du départ de Crew-1, cela laissera la place pour un cargo Dragon qui transportera de nouveaux panneaux solaires pour l’ISS, dont le retrait depuis la soute non pressurisée du cargo (trunk) ne peut pas se faire par le bras robotique Canadarm au niveau du port d’amarrage à l’avant de la Station.


Arrivée du Soyouz MS-18 et de son équipage à l’ISS

Le 9 avril, le Soyouz MS-18 a décollé du Cosmodrome de Baïkonour à bord d’une Soyouz.

Décollage Soyouz / Soyouz MS-18 le 09/04/2021 (crédit Roscosmos)

A son bord, les 3 astronautes Oleg Novitskiy (3e vol), Pyotr Dubrov (1er vol) et Mark Vande Hei (2e vol).

Ils sont arrivés à bord de l’ISS après 3 heures et 23 minutes de vol.

Arrivée du Soyouz MS-18 à l’ISS le 09/04/2021 (crédit Roscosmos)
Arrivée d’Oleg Novitskiy à l’ISS le 09/04/2021 (crédit Roscosmos)
Arrivée de Mark Vande Hei (à gauche) et Pyotr Dubrov à l’ISS le 09/04/2021 (crédit Roscosmos)

Deux nouveaux astronautes pour les Emirats Arabes Unis

Pour leur 2e sélection d’astronautes, les EAU ont choisi le 10 avril une femme et un homme parmi 4305 candidats.

Découvrez-les dans l’article dédié :



Nouveau vol suborbital de New Shepard

Le 14 avril, la New Shepard de Blue Origin a effectué son 15e vol suborbital sans équipage.

Décollage New Shepard NS-15 le 14/04/2021 (crédit Blue Origin)

La capsule est revenue sur Terre après un peu plus de 10 minutes de vol.

Atterrissage de la capsule New Shepard NS-15 le 14/04/2021 (crédit Blue Origin)

Et le booster a lui aussi regagné la terre ferme sans problème.

Atterrissage du booster New Shepard NS-15 le 14/04/2021 (crédit Blue Origin)

Il y a eu une répétition d’embarquement et de débarquement de personnes dans la capsule.

Simulation d’embarquement d’équipage le 14/04/2021 à bord de NS-15 (crédit Blue Origin)

En mai, Blue Origin a annoncé que le premier vol habité aurait lieu le 20 juillet prochain.


Retour sur Terre de Soyouz MS-17

Le 15 avril, Sergey Ryzhikov a passé le commandement de la Station à Shannon Walker. Shannon est devenue la 3e femme à commander l’ISS après Peggy Whitson et Sunita Williams.

A gauche Sergey Ryzhikov, à droite, Shannon Walker (crédit Roscosmos)

Dans la nuit du 16 au 17 avril, l’équipage du Soyouz MS-17, Sergey Ryzhikov, Sergey Kud Sverchkov et Kate Rubins, est rentré sur Terre. Le désamarrage de l’ISS avait eu lieu à 1h34 UTC et l’atterrissage dans les plaines Kazakhes a eu lieu à 4h55 UTC.

Atterrissage Soyouz MS-17 le 17/04/2021 (crédit Roscosmos)

Ryzhikov, Kud-Sverchkov et Rubins ont passé presque 185 jours dans l’espace.

Sergey Ryzhikov de retour sur Terre le 17/04/21 (crédit Roscosmos)

Kate Rubins de retour sur Terre le 17/04/21 (crédit Roscosmos)

Kud Sverchkov de retour sur Terre le 17/04/21 (crédit Roscosmos)


Crew-2 rejoint l’ISS

Le 23 avril, l’équipage Crew-2 dont le Français Thomas Pesquet a décollé à bord d’une Falcon 9. Leur vaisseau Crew Dragon Endeavour a rejoint l’ISS le 24 avril.

A (re)découvrir dans cet article :

ou cette vidéo résumé


Départ du Progress MS-14 de l’ISS

Le 27 avril, le cargo Progress MS-14 s’est désamarré de l’ISS. Il a battu un record de durée dans l’espace avec 1 an et 4 jours (il était arrivé a la Station le 25 avril 2020). Il est resté 1 jour en orbite avant de se désintégrer.

Départ du Progress MS-14 photographié depuis l’ISS (crédit : un membre de l’Expedition 65)

Nouveau changement de commandement à l’ISS

Le 27 avril, le commandement de la Station Spatiale Internationale est passé de Shannon Walker à Akihiko Hoshide, en vue du retour de Crew-1 sur Terre qui allait avoir lieu le 2 mai.

A gauche, Akihiko Hoshide, actuel commande de l’ISS (membre de Crew-2) et Shannon Walker (membre de Crew-1), commandante de l’ISS du 15 avril au 27 avril (crédit NASA)

Exploration du Système Solaire et missions scientifiques

Osiris-Rex, un dernier survol

Le 7 avril, la sonde américaine Osiris-Rex a effectué un dernier survol de l’astéroïde Bennu avant de repartir à partir du 10 mai pour un voyage retour vers la Terre.

Détails dans l’article dédié :


Ingenuity s’envole sur Mars

Le 19 avril, le petit drone-hélicoptère Ingenuity, mission secondaire de Perseverance, décolle du sol martien pour son premier vol.

Détails dans l’article dédié :

Il a effectué un second vol le 22 avril de 51,9 secondes avec une ascension à 5 mètres de haut, une rotation de 90° puis de nouveau à 90° et un déplacement latéral sur 2 mètres.

Son 3e vol a eu lieu le 25 avril : Ingenuity est monté à 5 m d’altitude puis a parcouru 50 m à une vitesse max d’environ 8 km/h pendant 80 secondes.

Photo d’Ingenuity lors de son 3e vol à partir de sa caméra embarquée (crédit NASA / JPL)

Il y a eu un 4e vol le 30 avril : altitude 5 mètres – 266 m aller-retour – 117 secondes de vol – 60 photos N&B et 5 photos couleur.


Parker Solar Probe toujours plus près du Soleil

Le 29 avril, la sonde Parker Solar Probe a effectué son 8e passage au plus près du Soleil ou Périhélie 8. Elle a établi un nouveau record : à une distance de 0,0743AU (10,5 millions de km) du Soleil et une vitesse héliocentrique record de 532 000 km/h

Image d’artiste de Parker Solar Probe s’approchant du Soleil (credit NASA)

Starship sélectionné comme atterrisseur lunaire par la NASA

Illustration du Starship lunaire de SpaceX (crédit NASA)

Le 17 avril, la NASA a annoncé le projet Starship de SpaceX comme son futur module lunaire des missions Artemis, aux dépens des projets de Dynetics et de National Team (alliance de Blue Orign, Northrop Grumman, Lockheed Martin et Draper). Les entreprises déboutées ont fait appel de la décision. A suivre !

Illustration du module lunaire Apollo et des projets Artemis (crédit EverydayAstronaut)

Un nom pour le rover martien chinois

Le rover de la mission chinoise martienne Tianwen1 a désormais un nom : Zhu Rong (祝 融), d’après le nom d’un dieu du feu dans la mythologie chinoise ancienne. Ce nom a été choisi à la suite d’un vote public et a été révélé le 24 avril lors d’une cérémonie célébrant le jour de l’Espace en Chine.


Lancements orbitaux / satellites

(en dehors de ceux vers l’ISS ou la CSS)

MEV-2 va prolonger la vie d’Intelsat IS-10-02

Le 13 avril, le « remorqueur spatial » MEV-2 de Northrop Grumman lancé en août dernier sur Ariane 5, s’est amarré avec succès avec le satellite Intelsat IS-10-02 âgé de 18 ans. Cette manœuvre permettra d’ajouter 5 ans de vie au satellite de télécommunications d’INTELSAT.

Image d’Intelsat IS-10-02 depuis MEV-2 (crédit Intelsat)
Image d’Intelsat IS-10-02 depuis MEV-2 (crédit Intelsat)

Article sur MEV-1, son prédécesseur

36 nouveaux satellites OneWeb sur orbite

Le 25 avril (heure UTC), une Soyouz 2.1b a décollé du Cosmodrome de Vostochny.

Décollage Soyouz / OneWeb-6 le 25/04/2021 (crédit Roscosmos)

36 nouveaux satellites OneWeb ont été mis sur orbite. La constellation de satellites de télécommunications en orbite basse en compte désormais 182. 13 lancements sont prévus d’ici fin 2022 pour la compléter.

Les 36 satellites OneWeb sur leur « dispenser » avant mise sous coiffe (crédit OneWeb)

Nouveau lancement Delta IV Heavy

Le 26 avril, le lanceur lourd Delta IV Heavy a placé sur orbite basse le satellite secret NROL 82 pour l’agence de renseignements américaine NRO depuis la base de Vandenberg en Californie. Les experts suspectent qu’il s’agissent d’un satellite de reconnaissance KH-11 (Keyhole), pesant jusqu’à 19 tonnes !

Liftoff! Delta IV Heavy NROL-82
Décollage Delta IV Heavy / NROL-82 du 26/04/21 (crédit ULA)

9 satellites commerciaux à bord de Long March 6

Une Long March 6 a décollé le 27 avril de Taiyuan avec à son bord 9 satellites commerciaux (tous les noms sur Revesdespace+).

Lancement Long March 6 du 27/04/21 (crédit xinhuanet)

Parmi eux, le satellite radar (SAR) Qilu-1, le satellite optique Qilu-4, et le satellite NEO-1 d’Origin Space, une start-up chinoise, pour tester la capture de débris spatiaux. Le petit satellite testera l’observation des astéroïdes proches de la Terre et la technologie pour l’acquisition de ressources spatiales en orbite terrestre basse.

Illustration de NEO-1 (Origin Space) : le carré est la cible représentant un débris spatial qui sera éjecté du satellite

Retour en vol pour Vega

Le 29 avril, le lanceur européen Vega a fait son retour en vol après l’échec de VV17.

Décollage Vega VV18 le 29/04/21 (crédit Arianespace/CNES/ESA)

Vega VV18 a mis sur orbite le satellite PléiadesNeo, le premier d’une constellation de 4 satellites d’observation de la Terre pour Airbus DS pour des images à 30 cm de résolution, ainsi que le nanosat Norsat-3, et les cubesats LEMUR-2 (x2), Bravo et ELO Alpha.

Installation de PléaidesNeo sur l’adaptateur charges utiles de Vega, où sont déjà installés les passagers secondaires (crédit Arianespace/CNES/ESA)

Long March 5B propulse Tianhe

Le 29 avril, une Long March 5B a décollé du centre spatial de Wenchang.

Le module central de la nouvelle station spatiale chinoise a été mis sur orbite basse.

Pour en découvrir plus sur cet ambitieux projet chinois :


Et encore des lancements Falcon 9 / Starlink

En 2021, SpaceX continue l’expansion de sa constellation de satellites en orbite basse avec 2 lancements en avril les 7 et 29 avril, et l’envoi de 120 nouveaux satellites Starlink. Lors de chaque vol, le booster du premier étage en était à son 7e vol.

Starlink Mission
Décollage Falcon 9 / Starlink du 29/04/21 (crédit SpaceX)

Un nouveau satellite Yaogan

La Chine continue d’accroitre de son côté ses capacités d’observation avec l’envoi le 30 avril d’un nouveau satellite militaire, Yaogan-34, avec une Long March 4C depuis la base de Jiuquan. C’est le 10e satellite Yaogan mis sur orbite en 2021.

Décollage Long March 4C / Yaogan-34 le 30/04/21 (crédit CASC)

Le tableau récapitulatif des lancements de l’année est disponible sur Reves d’espace+


Autres actualités

Un nouveau directeur au CNES

Le 14 avril, Philippe Baptiste a été nommé Président du CNES lors du conseil des ministres. Il a été, entre autres, directeur de cabinet de Frédérique Vidal au ministère de la recherche et de l’enseignement supérieur. Il remplace Jean-Yves Le Gall.


Des anniversaires marquants

Le 12 avril, on a fêté les 60 ans du vol de Youri Gagarine

A Baïkonour, plus de 300 employés du centre spatial ont écrit le mot ПОЕХАЛИ (Aller) mot prononcé par Yuri Gagarin lors du décollage depuis ce pas de tir. Cette réalisation a été capturée par 1 satellite russe Resurs-P (crédit Roscosmos)

et les 40 ans du premier vol d’une Navette Spatiale

Le 3 avril 1966, il y a 55 ans, la sonde automatique Luna-10 devenait le premier satellite artificiel de la Lune. Luna 10 avait été lancée le 31 mars. Luna 10 a fonctionné pendant 56 jours, soit 460 orbites lunaires. Elle a dû s’écraser sur le sol lunaire.

Il y a 20 ans, le 7 avril 2001, la mission Mars Odyssey décollait pour Mars. Depuis, elle cartographie la planète révélant notamment les zones de glace. L’orbiteur sert aussi de relais des télécommunications des rovers martiens. Détails dans cet article (en anglais) du JPL : https://jpl.nasa.gov/news/nasas-odyssey-orbiter-marks-20-historic-years-of-mapping-mars

Mars Odyssey est l’un des 8 orbiteurs martiens encore en fonctionnement

Il y a 50 ans, 19 avril 1971 une Proton met sur orbite la première station orbitale : Salyut1.

Son premier équipage a décollé sur Soyouz 10 le 22 avril mais n’a pas pu rentrer dans la station en raison d’une défaillance du mécanisme d’amarrage. Il faudra attendre Soyouz 11 en juin 1971 pour la première mission habitée.


Michael Collins nous a quitté

Le 3e homme de la mission Apollo 11 est décédé le 28 avril à l’âge de 90 ans.

Surtout connu comme pilote du Module de Commande, resté en orbite lunaire lors de l’alunissage d’Apollo11, il avait été au préalable pilote de la mission Gemini X en 1966.

John W. Young  et Michael Collins, l’équipage de Gemini 10 (crédit NASA)


Photo de couverture : A 11 dans l’ISS, les équipages de Crew-1, Crew-2 et Soyouz MS-18 (crédit NASA)

En complément :

Publicités

2 Comments

  1. NB : Soyouz-11 s’est malheureusement terminée en tragédie (ou en drame).

    ***

    NB : Michael Collins est né à Rome, Italie (pas celui de l’état de New York) et décédé à Naples, Floride…

    Son père était major-général (général de division) dans l’US Army.

    Avant d’être sélectionné dans le groupe 3 de la NASA en 1963, il avait été candidat (l’un des 32 présélectionnés dont 9 furent sélectionnés) pour le groupe 2 en 1962 (tout comme Alan L. Bean, Richard F. Gordon, Jr. et John L. Swigert, Jr., parmi bien d’autres).

    Cette même année 1962, il fut sélectionné dans le groupe « military astronaut class 3 » ou ARPS, classe 3 (Aerospace Research Pilot School) d’octobre 1962 à mai 1963 à Edwards AFB, l’USAF disposant alors, dans les années 60, d’un corps d’astronautes distinct de celui de la NASA.

    Ses collègues étaient alors Alfred L. Atwell, Charles A. Bassett II, Tommie D. Benefield, Joe H. Engle, Neil R. Garland, Edward G. Givens, Jr., Francis G. Neubeck, James A. Roman et Alfred H. Uhalt, Jr. Parmi eux, seul Joe H. Engle est allé dans l’espace.

    En décembre 1965, Michael Collins fut « la doublure » de James A. Lovell, Jr. pour la mission Gemini 7 (Edward H. White II étant celle de Frank F. Borman II). Ce fut la mission de rendez-vous avec Gemini 6A (Walter M. « Wally » Schirra et Thomas P. « Tom » Stafford).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.