12 avril 1961 le premier Homme dans l’espace : Yuri Gagarin

En 1961, on est en pleine guerre froide. L’espace est le nouveau terrain d’affrontement entre les Etats-Unis et l’Union Soviétique.

Affiche de propagande militaire soviétique : gloire aux forces armées de l’Union soviétique! Conception colorée comportant un pilote, un soldat et un marin regardant vers une étoile soviétique et un marteau et une faucille sur un fond rouge avec les drapeaux de la marine, de l’armée et de l’armée de l’air de leurs forces en arrière-plan. Artiste M. Ishmametov

Pour l’instant les soviétiques gagnent. Après le premier satellite artificiel, Sputnik le 4 octobre 1957, l’enjeu est de mettre le premier homme en orbite.

Ce sont encore les Soviétiques qui marquent l’histoire les premiers.

Le 12 avril 1961, une fusée Vostok s’élance du Cosmodrome de Baïkonour  

12 avril 1961 : une fusée Soyouz emporte le premier engin spatial à bord duquel se trouve un être humain. Aujourd’hui encore, ce pas de tir est celui utilisé pour les missions habitées russes. Les Expéditions vers la Station Spatiale Internationale partent du même endroit que Youri Gagarine. (Crédit : DR via EnjoySpace)

Vostok est dérivé du missile balistique intercontinental R7.

Schéma du Vostok sur le lanceur 8K72.
1 :Coiffe. 2:Vaisseau Vostok. 3:Réservoir LOX. 4:Bloc E. 5:Réservoir kérosène. 6:Moteur vernier. 7:Moteur du Bloc E. 8:Connexion du Bloc E au deuxième étage. 9:Anneau de jonction entre le Bloc E et le deuxième étage. 10:Deuxième étage. via Komonavtika

Le vaisseau, du même nom, Vostok, est composé d’un Compartiment des Instruments et d’un module sphérique de 2m30 de diamètre où se place le cosmonaute.

Le vaisseau Vostok (crédit inconnu)

Avant ce lancement, 1 seul vol de la version 3 de la capsule avec des êtres vivants est réussi sur les 4 tentés.  Il s’agissait des deux chiennes Belka et Strelka le 19 août 1960.

Yuri Gagarin, le premier cosmonaute

Youri Gagarine a 27 ans au moment du vol.

Il est né le 9 mars 1934 d’un père charpentier et d’une mère trayeuse de vaches.

Yuri Gagarin en tant qu’écolier à Gzhatsk, Russie vers 1945 (crédit Rex Features)

A 21 ans, il obtient son brevet de pilote.

En 1957, il part à l’école militaire. Il rencontre et se marie avec Valentina Goriatcheva.

Gagarin en tant qu’étudiant l’école de l’air militaire Chkalov, photographié avec sa femme Valentina en 1957 (crédit Rex Features)
Yuri Gagarin et Valentina Goriatcheva (crédit inconnu)

Ils auront 2 filles nées en 1959 et en mars 1961.

Yuri Gagarin et ses 2 filles (crédit inconnu)

En 1958 il devient pilote de l’Armée de l’air soviétique sur MiG-15.

Gagarin pendant la pratique de pilotage à l’école de pilotage militaire d’Orenbourg (Crédit: Le musée de Yuri Gagarin / EPA)

En février 1960 il est sélectionné dans le premier groupe de cosmonautes.

1er groupe de cosmonautes, mai 1961 De gauche à droite, assis – Pavel Popovich, Viktor Gorbatko, Yevgeniy Hrunov, Youri Gagarine, S. Korolev, N.Koroleva avec sa fille Natasha, 1er chef du Centre de formation des cosmonautes Yevgeniy Karpov, N.Nikitin, chef TSNIIAK E.Fedorov. Rangée du milieu: Alexei Leonov, Nikolaïev, M.Rafikov, D.Zaikin, B.Volynov, Gherman Titov, G.Nelyubov, V.Bykovsky, G.Shonin. Rangée du haut: Filatyev, I.Anikeev, P.Belyaev. © ITAR-TASS

Il est rapidement choisi avec 5 de ses collègues pour faire partie du groupe d’entraînement accéléré, qui fournit une préparation plus intensive aux prétendants à un vol sur les premiers vaisseaux.

Yuri Gagarin au centre avec ses collègues apprentis cosmonautes en pique-nique (source Dr. Vitaly Neustroev)

Très vite il montre de grandes aptitudes lors de l’entraînement, et il est le favori de ses supérieurs. Et en plus il est de petite taille, 1m57 et ça c’est un avantage vu la taille du vaisseau.

Ainsi il est choisi pour le premier vol habité.

Gagarine lors de l’un des tests du scaphandre. Les lettres CCCP ne sont pas encore peintes sur son casque. Personne n’y a encore pensé (source Tezio, espace-passion)

Le décollage

Avant le décollage, il passe la dernière  nuit dans une petite maison sur le Cosmodrome.
Cette maison et celle d’à côté où a dormi Sergeï Korolev, le concepteur en chef de la fusée et du vaisseau, sont conservées en l’état à Baïkonour et se visitent.

A découvrir dans :

Il décolle à 9h07 heure de Moscou.

Il fait à peine une orbite autour de la Terre. Il passe en tout un peu moins de 2 heures en vol.

L’orbite de Vostok 1 du premier vol habité (source Tezio, espace-passion)

L’atterrissage

Environ 20 minutes avant l’atterrissage du vaisseau, Gagarin s’éjecte comme prévu et effectue son retour au sol en parachute.

Ce fait a été dissimulé par le gouvernement soviétique pendant longtemps, car pour qu’un vol spatial fut enregistré comme tel, il fallait que le pilote demeure à bord de son vaisseau du décollage à l’atterrissage. 

Profil du vol du Vostok-1 (source amyshirateitel.com)

Cela vient du fait que le Vostok avait un système d’atterrissage inhabituel. La cabine de retour pesait 2,25 tonnes et aurait exigé un parachute non réglementaire pour empêcher les passagers humains de se blesser. Pour cela, un siège éjectable fut installé de sorte que le cosmonaute serait éjecté à 7 km. Après avoir largué le siège éjectable à 4 km, le cosmonaute se posait en douceur avec un parachute personnel.

Si on avait officiellement su que Youri Gagarine avait atterri en dehors de son Vostok 1, les Soviétiques n’auraient pu revendiquer le premier vol spatial habité !

Un héros mondial et surtout national

Après le vol réussi, Gagarin fait le tour du monde.

Yuri Gagarin et Fidel Castro (crédit inconnu)
Yuri Gagarin et une Matra
Djet offert par l’entreprise française – 1965 (crédit inconnu)

Il devient aussi un héros national.

Musee_cosmodrome-99
L’une des statues de Yuri Gagarin visible à Baïkonour (photo personnelle)

Une mort tragique

Le 27 mars 1968 Gagarin meurt dans un accident d’avion lors d’un entrainement.

Il voulait revoler à tout prix. Il avait été écarté des vols spatiaux car le régime communiste ne voulait pas le perdre dans un second vol spatial.

Funérailles de Gagarin à Moscou, mars 1968 (crédit : Yevgeny Khaldei / Corbis)

Il a reçu un hommage national. Ses cendres ont été enterrées dans les murs du Kremlin. C’est l’un des endroits ou par tradition les astronautes qui s’envolent depuis un lanceur russe vont se recueillir avant un vol.

jsc2016e072618
Au mur du Kremlin sur la Place Rouge de Moscou, Kate Rubins, membre de l’équipage de l’Expédition 48-49, dépose des fleurs où des icônes spatiales russes sont enterrées lors des cérémonies traditionnelles de pré-lancement le 31 mai. Crédit NASA / Stephanie Stoll

Cet article est issu de la présentation que j’ai effectuée lors de la Yuri’s Night du 12 avril 2020 sur le Twitch du Café des Sciences.

Image de couverture : Montage photo par Tezio

Replay à venir ici

Publicités

2 Comments

  1. « Si on avait officiellement su que Youri Gagarine avait atterri en dehors de son Vostok 1, les Soviétiques n’auraient pu revendiquer le premier vol spatial habité ! »

  2. NB : Youri Gagarine en français, Yuri Gagarin en anglais.

    A noter que Valentina Ivanovna Gagarina est décédée récemment, le 17 mars 2020. Elle était née le 15 décembre 1935.

    NB : les 2 filles de Youri : Yelena, née le 10 avril 1959 et Galina, née le 7 mars 1961. A noter que Yelena venait donc tout juste d’avoir 2 ans en ce 12 avril 1961 et que Galina était en quelque sorte son cadeau d’anniversaire.

    NB : il s’agit du groupe TsPK-1.

    Sur cette photo figurent 16 cosmonautes du premier groupe. Il en manque donc 4, à savoir Valentin Bondarenko (décédé le 23 mars 1961), Anatoli Kartashov, Vladimir Komarov et Valentin Varlamov (qui s’était blessé le 7 mars 1961).

    Sur les 20 cosmonautes du groupe TsPK-1, 12 sont allés dans l’espace : Gagarin, Titov, Nikolayev, Popovich, Bykovsky, Komarov, Belyayev, Leonov, Volynov, Khrunov, Shonin et Gorbatko (par ordre chronologique).

    Les 8 autres étaient Anikeyev, Bondarenko, Filatyev, Kartashov, Nelyubov, Rafikov, Varlamov et Zaikin.

    (Karpov, Nikitin et Fedorov n’étaient pas des cosmonautes. Nikitin était un entraîneur pour le parachutisme et Fedorov un médecin.)

    Au départ, il y avait 3 461 candidats –> 347 (soit 1 sur 10) –> 154 –> 29 présélectionnés.

    Les 9 autres présélectionnés étaient Nikolay I. Bessmertniy, Boris I. Bochkov, Georgiy A. Bravin, Mikhail A. Efremenko, Grigoriy K. Inozemtsev, Valentin A. Karpov (à ne pas confondre avec Yevgeniy Karpov), Lev Z. Lisitz, Valentin P. Sviridov et Ivan M. Timokhin.

    Je connais les noms de 15 autres candidats de ce premier groupe, soit un total de 44, à savoir :
    Vladimir Baranov, Oleg I. Chizh, Igor Kapustin, Norayr V. Kazaryan, Anatoliy Krylov, Aleksey Lushin, Vladimir F. Nelepa, Valeriy D. Popov, Oleg Razumov, Pyotr S. Safonov, Boris I. Sirota, Boris I. Veremey, Valentin P. Verichev, Vladimir A. Vyazovkin et Anatoliy D. Zemlyanov.

    D’autres noms figurent dans certaines sources mais qui ne sont pas fiables.

    Les 6 qui furent plus spécialement entraînés en vue du premier vol spatial étaient, dans un premier temps, Gagarin, Titov, Nikolayev, Popovich, Kartashov et Varlamov. Ces deux derniers (qui s’étaient blessés) furent remplacés par Bykovskiy et Nelyubov (qui s’est suicidé…).

    NB : CCCP = SSSR en cyrillique, soit URSS.

    NB : le 27 mars 1968, il s’est tué à bord d’un MiG-15 UTI en compagnie de Vladimir S. Seryogin qui était l’un des entraîneurs des cosmonautes et avait été plus spécialement celui du groupe féminin constitué en 1962.

    Auparavant, Gagarin avait été la doublure de Komarov pour la tragique mission Soyuz-1. Il lui aura survécu à peine un an.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.