Le survol de la Terre par BepiColombo en images

La sonde BepiColombo de l’ESA et de la JAXA a survolé la Terre ce 10 avril.

Séquence d’images prises par l’une des caméras selfie MCAM à bord de la mission BepiColombo lors de son survol de la Terre. Les images de la séquence ont été prises à des intervalles de quelques minutes de 03h03 UTC à 04h15 UTC le 10 avril 2020, peu avant l’approche la plus proche. La distance à la Terre est passée d’environ 26 700 km à 12 800 km au cours de la capture de la séquence. Sur ces images, la Terre apparaît dans le coin supérieur droit, derrière la structure de la sonde et son mât supportant le magnétomètre, et se déplace lentement vers le coin supérieur gauche de l’image, où l’antenne à gain moyen est également visible (crédit ESA/BepiColombo/MTM)

Elle a ainsi bénéficié de l’attraction terrestre pour modifier sa vitesse et ainsi sa trajectoire en vue de son objectif final : Mercure.

Ce graphique fournit un aperçu simplifié des opérations clés qui ont eu lieu avant, pendant et après le survol, comme l’allumage du Mercury Transfer Module (MTM) le 9 avril pour préparer la phase d’éclipse de 34 minutes suivant l’approche la plus proche, et les différents créneaux d’imagerie tout au long de la manœuvre de survol. Les tailles et distances relatives ne sont pas à l’échelle. (crédit ESA)

Le survol a eu lieu au plus près à 6h25 heure de Paris. BepiColombo s’est rapproché au plus près à 12 693 km de la surface terrestre.

Une vue de la Terre capturée par l’une des caméras selfie MCAM à bord de BepiColombo, alors que la sonde passait devant la Terre lors de son premier et unique survol de la planète. L’image a été prise à 03h33 UTC le 10 avril 2020, peu avant l’approche la plus proche, à environ 19000 km (crédit ESA/BepiColombo/MTM)

Pourquoi le survol ?

Explications dans l’article précédent :

Le survol de la Terre par BepiColombo au 9 avril (crédit ESA/BepiColombo/MTM)

Alors que BepiColombo survolait sur notre planète, la plupart des instruments scientifiques de la partie Orbiteur Planétaire, le MPO (Mercury Planetary Orbiter) ont été allumés. Plusieurs capteurs étaient également actifs sur l’Orbiteur Magnétosphérique MMO (Mercury Magnetospheric Orbiter), également connu sous le nom de Mio.

Les scientifiques utiliseront les données recueillies lors du survol, dont des images de la Lune et des mesures du champ magnétique terrestre pour calibrer les instruments qui, à partir de 2026, étudieront Mercure.

Représentation de BepiColombo rentrant dans la magnétosphère terrestre (crédit @JAXA_MMO)

La sonde en éclipse pendant 34 minutes

Pendant le survol, la sonde est rentrée dans l’ombre de la Terre (phase d’éclipse), la lumière du Soleil n’atteignant plus ses panneaux solaires pour la première fois depuis octobre 2018, la sonde a fonctionné sur batteries pendant 34 minutes.

Pour se préparer à l’éclipse prévue, les opérateurs de la mission à l’ESOC, le Centre Européen des Opérations Spatiales, à Darmstadt en Allemagne, ont complètement chargé les batteries de l’engin spatial et réchauffé tous les composants à l’avance, puis ont étroitement surveillé la température de tous les systèmes embarqués pendant la période d’obscurité, entre 07h01 et 07h35 CEST (CEST = fuseau horaire de Paris en été).

Des images de BepiColombo depuis la Terre

L’ESA avait lancé un concours de photos sur les réseaux sociaux afin de prendre la sonde depuis la Terre.

Le survol n’étant malheureusement peu visible depuis la France, je ne l’avais pas relayé.

Tracé de BepiColombo au sol (crédit https://heavens-above.com/)

Mais le concours a été suivi depuis des observatoires professionnels et par des astronomes amateurs. Ma sélection :

Takeshi Inoue a photographié le passage de BepiColombo avec en arrière plan la galaxie des Antennes NGC4038,4039 depuis un observatoire au Nouveau-Mexique
BepiColombo à une distance à une distance de près de 300 000 km de la Terre, visible avec une luminosité de 14,9 mag au moment des observations du Northolt Branch Observatories
BepiColombo et satellite débris INSAT 2D (INSAT 2D a été lancé en juin 1997, mais a subi une défaillance catastrophique quelques mois plus tard) par Northolt Branch Observatories
BepiColombo par l’observatoire de Kiso au Japon

Dernières images de la Terre

Mise à jour 12/04/20

BepiColombo a pris une série de derniers aperçus de la Terre les 10 et 11 avril 2020, alors que la sonde s’éloignait de notre planète après son survol effectué dans les premières heures du 10 avril. Les images, montrant la Terre comme un croissant en arrière dans l’obscurité de l’espace, ont été capturées par l’une des caméras selfie MCAM montées sur le module MTM, l’une des trois composantes de la mission BepiColombo. Les images de la séquence ont été prises à des intervalles de 10 minutes de 17 h 13 UTC le 10 avril à 13 h 19 UTC le 11 avril 2020, la distance à la Terre étant passée d’environ 218 000 km à 524 200 km. L’un des panneaux solaires est visible sur le côté droit des images, et la structure dans le coin inférieur est l’une des unités de capteur solaire du MTM, recouverte d’une isolation multicouche. La Lune apparaît comme un minuscule grain de lumière, derrière l’extrémité du réseau dans l’image prise à 09:03 UTC, et se déplaçant vers le centre du cadre dans les images suivantes (crédit ESA/BepiColombo/MTM)

Où est Bepi ?

BepiColombo est désormais partie très loin de la Terre. Son prochain survol d’une planète sera celui de Vénus en octobre prochain.

Pour suivre la route de Bepi, rendez-vous sur ce site : http://www.esa.int/Science_Exploration/Space_Science/BepiColombo/Where_is_Bepi_Explore_the_journey_of_ESA_s_Mercury_mission

Source principale de l’article : site ESA

Publicités

1 Comment

  1. Superbe, ces petites séquences ! L’ESA soigne sa com. Encore un petit effort (couleur, fluidité ?) pour faire mieux participer le citoyen lambda. Merci pour le rêve !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.