Photo du jour : la Terre et la Lune vues d’un module chinois

Chang’e-5T a réussi sa mission principale de rentrée sur Terre le 31 octobre dernier. Mais c’est sans compter avec la mission secondaire, dont j’ai pris connaissance grâce à ce cliché de notre Terre et de la Lune pris le 2 novembre :

Photo: Space Administration of Science, Technology and Industry for National Defence

Photo: Space Administration of Science, Technology and Industry for National Defence

 
Le dimanche 2 novembre vers 8h00 UTC, la caméra du Module de Service de Chang’e5T1 a pris cette une photo unique de la Terre avec la lune derrière elle, une perspective jamais vue dans une seule image.
Lorsque la photo a été prise, le vaisseau spatial était à 540.000 kilomètres de la Terre et à 920.000 kilomètres de la Lune. On distingue sur la gauche, la côte Est de l’Afrique avec l’île de Madagascar, la Mer Rouge et le golfe Persique, l’Inde partiellement visible cachée sous des nuages, et sur la droite, l’Australie occidentale.
Lors de la rentrée du module de test Chang’e5T, seule une capsule a atterri. Le Module de Service qui a permis l’orbite autour de la Lune (fourniture des communications, de la propulsion et de l’alimentation électrique) a été allumé pour éviter une rentrée dans l’atmosphère terrestre. Celui-ci a été mis sur une orbite vers le point de Lagrange 2 du système Terre-Lune, d’où il y aura des manœuvres de ses moteurs pour le remettre sur une orbite vers la Lune. En effet, de sa masse de propergol initiale de 1065 kg, le module de Service n’a consommé qu’environ 800 kg pour la mission principale de rentrée sur Terre de la capsule, lui laissant beaucoup de carburant pour cette mission secondaire.

image

Les responsables chinois ont indiqué que ce module de service serait exploité jusqu’au moins en mai 2015 pour étudier la navigation et les manœuvres pour des missions robotiques futures sur la Lune.

 
Articles précédents sur cette mission : 
 

2 réflexions sur “Photo du jour : la Terre et la Lune vues d’un module chinois

  1. A noter que, contrairement à la légende, Neil Armstrong et Buzz Aldrin ne furent pas du tout les premiers hommes sur la Lune. En effet, ils y rencontrèrent un petit Chinois complètement hilare (car il riait jaune) et lui demandèrent (en quelle langue, ce n’est pas précisé, mais ce n’était pas la langue de bois bien qu’elle ait déjà été inventée…) comment il était arrivé là. « Rien de plus facile ! » leur répondit-il : « un Chinois + un Chinois + un Chinois + un Chinois… »

    En tout cas, blague mise à part, les 25e et 26e hommes à tourner autour de la Lune, les 13e et 14e à s’y poser seront sans doute des taïkonautes ou yuangyuans, autrement dit des « fils du Ciel »… et, comme le disait JFK, pourquoi pas « avant la fin de cette décennie » ? Nous en saurons un peu plus dans les mois et années qui viennent.

    Amitiés,

    Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *