Philae, mis en sommeil faute de soleil, mais Rosetta continue sa mission

Le module Philae de la mission Rosette a atterri sur la comète « Tchouri » le 12 novembre, mais malheureusement suite à 2 rebonds, il s’est retrouvé dans une position non souhaitée par les ingénieurs de l’ESA. Il se trouve désormais dans une zone où ses panneaux solaires n’auront pas un éclairement suffisant chaque jour pour recharger ses batteries tout de suite.

2 jours après son atterrissage réussi, Philae a été mis en sommeil faute d’énergie dans ses batteries.

Heureusement à bord de Philae, il y avait une pile pour assurer la première phase de sa mission « FSS » (voir fin de l’article précédent « Atterrissage réussi de Philae, et ensuite ?« ). Du coup, tous les instruments ont été mis en fonctionnement, pendant la phase de descente et après l’atterrissage. Mis à part, pour le spectomètre APXS dont le volet de protection serait resté fermé, tous les instruments ont envoyé des données sur Terre via l’orbiteur Rosetta dans la nuit du 14 au 15 novembre.

J’ai suivi en direct sur twitter la fin de cette première phase :

Le premier forage sur un corps extra-terrestre a été fait :

Mais Philae a vu son énergie interne décliner rapidement 2 jours après son atterrissage. 

Le contact a été perdu à 00h36 GMT / 01h36 heure de Paris.

Les contrôleurs de mission ont réussit à envoyer avant cette mise en sommeil des commandes pour faire tourner le corps principal de l’atterrisseur, à laquelle les panneaux solaires sont fixés, afin d’exposer une plus grande surface de panneau à la lumière du soleil.

Selon les experts de l’ESA et du CNES, il est tout à fait possible que Philae se réveille lorsqu’il aura accumulé assez d’énergie solaire pour sortir de son hibernation. Il est déjà sorti d’un grand sommeil de 10 ans, donc tout est possible ! Et cela devrait être facilité par le fait que la comète se rapproche de plus en plus du Soleil.

source @mars_stu

source @mars_stu

Un très bon résumé en vidéo de cette première phase de vie de Philae sur la comète :

La mission de Rosetta continue

Pendant ce temps, la sonde Rosetta a dévoilé la position de Philae lors de son premier atterrissage sur la comète (au 1er rebond)

Le lieu d'atterrissage de Philae vu par la caméra de navigation de Rosetta. La première image de cette séquence a été prise le 12 Novembre à 15h30 UTC, juste avant le premier touché de l'atterrisseur; la deuxième image a été prise à 15:35 UTC, juste après l'atterrissage. Le grand cercle rouge indique la position de l'ombre du nuage de poussière causée par l'atterrissage. La troisième image de la séquence est la même que la deuxième, avec la position probable de Philae et son ombre en surbrillance. (Crédits: ESA / Rosetta / NAVCAM; pré-traitement par Mikel Canania)

Le lieu d’atterrissage de Philae vu par la caméra de navigation de Rosetta. La première image de cette séquence a été prise le 12 Novembre à 15h30 UTC, juste avant le premier touché de l’atterrisseur; la deuxième image a été prise à 15:35 UTC, juste après l’atterrissage. Le grand cercle rouge indique la position de l’ombre du nuage de poussière causée par l’atterrissage. La troisième image de la séquence est la même que la deuxième, avec la position probable de Philae et son ombre en surbrillance. (Crédits: ESA / Rosetta / NAVCAM; pré-traitement par Mikel Canania)

L’orbiteur Rosetta est également en train de revenir sur une orbite à 30 km d’altitude autour de la comète. Elle sera de retour à une orbite à 20 km le 6 Décembre et poursuivra sa mission d’étude du corps de 67P dans les moindres détails alors que la comète deviendra plus active, la comète étant en route vers le Soleil pour une visite au plus proche le 13 Août 2015.

Au cours des prochains mois, Rosetta va naviguer à des orbites différentes autour de la comète, dont certaines vont l’amener à seulement 8 km de son centre.

Ttrajectoire de l'orbite de Rosetta après les manoeuvres du 12 Novembre (©ESA)

Ttrajectoire de l’orbite de Rosetta après les manoeuvres du 12 Novembre (©ESA)

Ces nouvelles données permettront aux scientifiques de surveiller les effets à court et à long terme des changements qui ont lieu sur la comète, en aidant à répondre à certaines des plus grandes et des plus importantes questions concernant l’histoire de notre système solaire.

Il faudra donc suivre la mission Rosetta encore pendant de nombreux mois, et surveiller le réveil de Philae. Tant mieux , c’est passionnant !

Pour compléter : 

3 réflexions sur “Philae, mis en sommeil faute de soleil, mais Rosetta continue sa mission

  1. Ceci dit, Brahim, … il faudra bien qu’on m’explique un jour comment on arrive à faire poser un petit module sur une comète en mouvement mais qu’on n’arrive toujours pas à poser une bombinette de 100 kg sur la tête – je devrais dire la sale gueule – de quelques chefs terroristes – une bonne dizaine – que je ne nommerai pas car cela leur ferait encore trop de publicité mais dont je suppose que l’on doit tout de même bien savoir où ils se trouvent, et même si, pour cela il faudrait aussi supprimer quelques « boucliers humains » qui, de toute façon, seront sacrifiés et savent très bien le sort qui les attend.

    Tout cela pour dire que l’homme est capable du meilleur comme du pire…

    Amitiés,

    Michel

  2. Pingback: Dites au-revoir à Philae avec #GoodbyePhilae | Rêves d'Espace

  3. Pingback: Philae a été retrouvé ! | Rêves d'Espace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *