Succès pour le premier vol de la Falcon Heavy !

Incroyable ! Personnellement je n’y croyais pas vraiment, mais SpaceX vient de le faire : faire décoller un lanceur lourd avec l’allumage de 27 moteurs en simultané lors de son premier essai !

Décollage historique

La fenêtre de tir commençait à 18h30 UTC au Kennedy Space Center, sur le pas de tir 39A . A cause de vents violents, le décollage a été reporté à plusieurs reprises. Mais finalement il a été annoncé vers 20h heure de Paris qu’il serait à 20h45 UTC.

1h25 avant l’heure de décollage attendu, le remplissage des 3 boosters du premier étage a commencé. Puis 45 minutes avant le T0, c’était au tour du remplissage en oxygène liquide. A moins 1 minute, c’est la pressurisation des réservoirs.

A 20h45 UTC décollage !

Décollage de la Falcon Heavy le 06/02/2018 (capture d’écran du live de SpaceX)

Décollage de la Falcon Heavy le 06/02/2018 (capture d’écran du live de SpaceX)

Décollage de la Falcon Heavy lors de son vol inaugural le 06/02/2018 (credit SpaceX)

Les 27 moteurs de la Falcon Heavy en action lors du vol inaugural du 06/02/2018 (credit John Kraus)

Décollage de la Falcon Heavy le 06/02/2018 (capture d’écran du live de SpaceX)

Décollage de la Falcon Heavy le 06/02/2018 (capture d’écran du live de SpaceX)

Rapidement, vers 1 minute de vol, la fusée atteint la vitesse du son et « MaxQ », le moment où la pression aérodynamique est la plus forte sur le lanceur qui pourrait alors exploser.

A T+2 minutes et 45 secondes. les 18 moteurs des 2 boosters latéraux s’arrêtent et les 2 boosters se séparent en même temps du corps central. Ils commencent leur manœuvre retour vers la base de lancement.

Séparation des boosters latéraux (capture d’écran du live de SpaceX)

T+3 minutes et 15 secondes, les moteurs du premier étage central sont éteints et il y a séparation du second étage. Le booster central commence lui-aussi sa redescente vers la Terre.

Les boosters latéraux (en bas) sont en train de redescendre sur Terre ainsi que que le booster central (en haut à gauche) et le second étage continue sa poussée (capture d’écran du live de SpaceX)

T+4 minutes, la coiffe protégeant la charge utile est éjectée. La voiture Tesla et son passager « Starman » se retrouvent sans protection.

Atterrissage réussi des 2 boosters latéraux sur le sol

Environ 8 minutes après le décollage les 2 boosters latéraux se posent à quelques secondes d’intervalle sur le sol de Floride.

KSC-20180206-PH_KLS02_0255

Descente des 2 boosters latéraux de la Falcon Heavy (Credit: NASA/Kim Shiflett)

Pour ce vol d’essai, les deux boosters latéraux ont déjà volé. L’un a lancé le satellite Thaicom 8 en mai 2016 et l’autre a envoyé le cargo CRS-9 vers l’ISS en juillet 2016.

Atterrissage des 2 boosters latéraux à Cap Canaveral le 06/02/2018 (credit SpaceX)

Atterrissage réussi des 2 boosters latéraux en LZ-1 et LZ-2 (capture d’écran du live de SpaceX)

On the rocket LZ

A post shared by Elon Musk (@elonmusk) on

Un peu moins de 10 minutes après le décollage, le second étage est sur son orbite de parking et le moteur est éteint. Le second allumage est prévu à T+28 minutes et 22 secondes. Ensuite, il faut attendre près de 5 heures pour traverser les ceintures de Van Allen, puis SpaceX tentera deux autres allumages du moteur du second étage pour une mise sur orbite elliptique loin de la Terre.

2 boosters sur 3 récupérés

Le corps central de la Falcon Heavy tentera d’atterrir sur la barge drone « Of Course I Still Love You » stationnée dans l’océan Atlantique. Lors du direct, la vidéo est coupée et il faudra attendre la confirmation d’Elon Musk lors de la conférence de presse post vol que le booster central n’a pas réussi son atterrissage, touchant l’eau à environ 100 mètres du drone. Par manque de carburant, seulement l’un des 3 moteurs qui devait freiner la descente se serait allumé.
Vidéo à venir ? Article mis à jour si SpaceX en publie une.

Une voiture dans l’espace !

Après peu moins de 10 minutes de vol, le deuxième étage de la Falcon Heavy et sa charge utile, une voiture Tesla, sont en orbite terrestre. 

SpaceX, en champion de la communication, donne alors un live de près de 4 heures sur la voiture en orbite avec la Terre en arrière plan. Hypnotisant ! Incroyable !

La Tesla roadster en orbite terrestre après le lancement réussi de la Falcon Heavy le 06/02/2018 (capture d’écran du live de SpaceX)

La Tesla roadster en orbite terrestre après le lancement réussi de la Falcon Heavy le 06/02/2018 (capture d’écran du live de SpaceX)

Un mannequin a été placé à la place du conducteur : Starman. il porte la combinaison qui devrait équiper les futurs équipages des vaisseaux Dragon V2 habités à destination de l’ISS d’ici 2019. Dans la boite à gant, un livre de Douglas Adam, The Hitchhiker’s Guide to the Galaxy (Le Guide du voyageur galactique), une référence dans la science-fiction, dont une de ses phrases célèbres « don’t panic » est visible sur la tableau de bord.  Le nom de plus de 6000 employés de SpaceX serait aussi à bord, ainsi qu’un disque optique 5D, soi-disant éternel, avec la trilogie de Fondation, l’oeuvre d’Isaac Asimov, une autre référence dans la science-fiction.

Ne manquant pas d’humour, il y a aussi un message gravé à l’attention des extra-terrestres qui pourraient rencontrer la voiture :

Printed on the circuit board of a car in deep space

A post shared by Elon Musk (@elonmusk) on

L’étage supérieur a effectué deux allumage qui l’ont placé, avec la charge utile dans une orbite elliptique d’environ 180 par 6 950 kilomètres. Un dernier allumage environ six heures après le lancement a envoyé la charge utile dans une orbite héliocentrique entre la Terre et Mars, comme confirmé par Elon Musk dans un tweet :

Quel avenir pour le lanceur ?

Au-delà de l’exploit de ce jour, qui fait un énorme coup de pub à SpaceX et à Tesla, quel est l’avenir de ce lanceur lourd ? Alors qu’Ariane 5 est en train de vivre ses dernières années pour faire place à un lanceur plus léger, Ariane 6, et qu’on voit aussi l’émergence de nombreux petits lanceurs pour des charges utiles de plus en plus petites, microsatellites et cubesats en tête, on peut douter de la rentabilité à terme de ce lanceur. A ce jour, seulement 2 missions commerciales sont au programme officiel de lancement de la Falcon Heavy (Arbasat 6A et un satellite Inmarsat). Le lanceur n’est pas assez puissant pour une mission lunaire habitée. Quelle sera donc son utilité ? A suivre…

Les vidéos

Les caméras embarquées au plus proche de la charge utile nous montrent pendant près de 4 heures la voiture et Starman avec la Terre en arrière-plan :

A (re)lire : La Falcon Heavy par les chiffres et L’actualité spatiale de la semaine du 21 janvier : Falcon Heavy, …

Une réflexion sur “Succès pour le premier vol de la Falcon Heavy !

  1. Cette fusée pourrait peut-être lancer certains modules d’une future station spatiale succédant à l’ISS.

    NB : il s’agit bien entendu de la Falcon Heavy et non pas de la Flacon Heavy comme on a pu le lire récemment dans une célèbre revue consacrée à l’Air et au Cosmos (n° 2580 du 02/02/18, page 8).

Laisser un commentaire