La Falcon Heavy par les chiffres

Au moment où j’écris ces lignes, le lanceur lourd Falcon Heavy de SpaceX doit effectuer son lancement inaugural ce 6 février (ou date de repli au 7). Voici quelques chiffres sur ce lanceur attendu.

Falcon Heavy Demo Mission

La Falcon Heavy sur son pas de tir le 28/12/2017 (credit SpaceX)

La plus puissante fusée depuis Saturn V

Près de 70 mètres de haut, 12,2 mètres de large

Masse totale : 1420 tonnes

27 moteurs pour une poussée de 22 819 kN au décollage et de 24 681 kN dans le vide

La Falcon Heavy par les chiffres (via Kennedy Space Center Visitor Complex)

Selon SpaceX, la Falcon Heavy serait en mesure de mettre sur orbite :

  • LEO (Low Earth Orbit, orbite basse) jusqu’à 63 800 kg (l’équivalent d’un Boeing 737 en service) alors que les lanceurs actuels Proton et Delta IV Heavy sont en mesure de mettre sur orbite LEO près de 24 tonnes. La Saturn V lunaire était capable, elle, de soulever jusqu’à 118 tonnes.
  • GTO (Geostationnary Transfer Orbit, orbite de transfert géostationnaire) jusqu’à 26 700 kg
  • 16 800 kg vers Mars (estimation) et probablement un peu plus vers la Lune
  • 3 500 kg vers Pluton (estimation)

Comparatif des lanceurs actuels ou passés comme la navette Spatiale américaine, en termes de masse d’emport en orbite basse LEO (credit SpaceX)

Toutefois le lanceur soviétique Energia qui a effectué seulement 2 lancements en 1987 et 1988, et prévu pour les navettes spatiales Buran, était également plus puissant que la Falcon Heavy.

La poussée de 22 0000 kN au décollage correspond à environ 20 Boeing 747-400 (42 Boeing 747 pour une Saturn V). Seule la fusée soviétique lunaire N1 a surpassé en son temps la Falcon Heavy en nombre de moteurs à allumer en même temps (30 pour la N1).

Le 24 janvier, ses 27 moteurs ont été allumés simultanément pour la première fois pendant 4 secondes, à 92% de leur puissance.

Même si le design de base est un assemblage de 3 premiers étages de Falcon 9 avec un second étage sur le booster central, le développement du lanceur a mis plus de temps que prévu par Elon Musk, le fondateur de SpaceX. En effet, la FH avait été annoncée en 2011 pour un vol inaugural en 2013. Mais faire fonctionner 27 moteurs tous ensemble n’est pas simple, notamment au niveau de la gestion des carburants et de leurs mélanges. Comme souvent, Elon Musk avait été très optimiste. Espérons cette fois que le 6 février 2018 sera la bonne date !

En complément, SpaceX espère récupérer les 3 boosters constituant le premier étage du lanceur.

Le plan de vol comme attendu pour le premier vol de la Falcon Heavy (credit SpaceX)

 

Une animation de ce qui devrait être un lancement réussi de Flacon Heavy et la récupération espérée des 3 premiers étages :

S’agissant d’un vol de démonstration, Elon Musk en profite pour faire un énorme coup de pub pour son roadster Tesla qui fera office de charge utile. Le 4 février, il publiait sur Instagram montrant la voiture avec un mannequin habillé de la combinaison développée par SpaceX pour les vols à bord de la capsule habitée Dragon qui devrait faire son premier vol en 2019. Voici « Starman » :

Et il y aurait le livre « Guide du Voyageur galactique » (The Hitchhiker’s Guide to the Galaxy) de Douglas Adams dans la boîte à gants…

Une dernière infographie :

Une infographie de Space.com qui annonce le lancement de la Falcon Heavy en 2015

Une réflexion sur “La Falcon Heavy par les chiffres

  1. A comparer également aux capacités de la CZ-5B (ou LM-5B) et de l’Angara A-5, respectivement 23 et 24,5 tonnes en orbite basse.

    Pour la Saturn V, il est question de 118 ou de 140 tonnes en LEO selon les sources. Faudrait savoir !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.