Prochaine mission de SpaceX : un Dragon SpX6 pour l’ISS et un retour sur Terre ?

Le prochain lancement de la firme américaine SpaceX est prévu ce lundi 13 avril à 22h33 heure de Paris (16h33 heure locale) depuis Cap Canaveral en Floride.

A ce jour,  60% de conditions météorologiques favorables

Mise à jour du 13/04 : à 2minutes et 39s du lancement, les conditions météo ont donné un « rouge lancement ». Le tir est reporté au 14/04 à 22h10 heure de Paris.

Falcon 9 et le cargo dragon SpX6 sur le pas de tir le 12/04/15 (credit SpaceX)

Falcon 9 et le cargo dragon SpX6 sur le pas de tir le 12/04/15 (credit SpaceX)

Patch de mission pour la sixième mission opérationnelle de fret de SpaceX à la Station Spatiale internationale. (Crédit: SpaceX)

Patch de mission pour la sixième mission opérationnelle de fret de SpaceX à la Station Spatiale internationale. (Crédit: SpaceX)

Avec ce 12e lancement d’une Falcon 9 V1.1, il s’agit de livrer un cargo Dragon SpX6, ou CRS-6 (selon la dénomination officielle NASA) à l’ISS. Il s’agit de la sixième mission opérationnelle de fret de la compagnie privée SpaceX pour le compte de la NASA. [retour du précédent Dragon SpX5 en février dernier]

Pour répondre à la question du tweet : 

le nouveau logo pour le Dragon de SpaceX

le nouveau logo pour le Dragon de SpaceX

Ce cargo CRS-6 va emporter un peu moins de 2000 kg de fournitures diverses vers la Station (détails complets sur le site de la NASA): 500 kg de fournitures pour l »équipage (produits alimentaires, vêtements et soins personnels), 518 kg de matériel pour les différents systèmes de la Station Spatiale (pièces de rechange, éléments de maintenance et nouveau matériel), 18 kg de matériel informatique ou caméras TV, 18 kg de matériel pour les sorties spatiales, et surtout 844 kg de recherches scientifiques provenant des États-Unis, du Japon et de l’Europe.

Parmi les expériences, on peut noter :

  • « Tomatosphère » : 600 000 graines de tomates vont passer cinq semaines dans l’espace dans l’ISS dans le cadre de ce programme éducatif en partenariat avec l’Agence spatiale canadienne (ASC). Après leur retour sur terre grâce au dragon, ces semences seront distribuées à environ 18 000 classes d’élèves au Canada et aux États-Unis. Les élèves les planteront et observeront leur taux de germination. Ce programme encourage les élèves à en apprendre plus au sujet des sciences, de l’exploration spatiale, de l’agriculture et de la nutrition. Un bel exemple de #STEM !

tomatosphere

  • « Osteo-4 », pour la recherche sur la perte osseuse dans l’espace, mais qui pourrait élargir également nos connaissances sur l’ostéoporose et d’autres maladies sur Terre, et faire progresser la recherche sur leur prévention.
  • « Protein Crystal Growth-3« , une expérience sur les anticorps monoclonaux que le système immunitaire humain utilise pour lutter contre les maladies et les agents pathogènes. Cristalliser ces protéines en microgravité produit de plus grands spécimens, plus parfaits, que les chercheurs pharmaceutiques pourront étudier en détail.
  • « Rodent Research-2 » [rodent = rongeur]. Comme les astronautes, les souris qui sont dans l’espace subissent une perte rapide des muscles et des os. Ces changements semblent être similaires à ce qui se produit avec le vieillissement et certaines atrophies musculaires et les maladies de la perte osseuse. En étudiant la perte osseuse et musculaire accélérée dans l’espace sur des souris, les chercheurs cherchent à mieux comprendre comment ces maladies peuvent se produire au niveau cellulaire et être en mesure de trouver de nouveaux traitements.
Rodent Research-2 (crédit NASA)

Rodent Research-2 (crédit NASA)

Parmi le matériel livré aux astronautes de l’ISS, il y a 2 éléments intéressants :

  • « JCAP », un dispositif canadien, une plaque d’adaptation qui permettra à l’équipage de la Station de faire passer des pièces de rechange de l’intérieur à l’extérieur de l’ISS à l’aide d’un panneau coulissant installé dans le sas japonais. Une fois à l’extérieur, les pièces peuvent être récupérées par les robots Canadarm2 ou Dextre. Les astronautes seront ainsi moins souvent appelés à faire des sorties extra-véhiculaires pour des tâches d’entretien ordinaire de la Station.
  • ISSpresso. Cette première vraie « cafetière » spatiale devait partir avec le cargo SpX5 mais avec l’échec du lancement du cargo Orb3, elle n’était plus devenue une priorité pour le frêt du cargo SPX5 de janvier. Jusqu’à présent les boissons qui sont disponibles à bord de l’ISS sont des jus de fruits, du thé, du chocolat et du café qui volent vers l’ISS sous forme de poudres sèches pour limiter la masse de fret. Les poudres sont ensuite réhydratées à l’intérieur de sachets avec de l’eau froide ou chaude fournie par le distributeur d’eau potable de la Station, à partir de l’eau purifiée venant du recyclage de l’urine et de la sueur des astronautes.
l' ISSpresso (credit Lavazza)

l’ ISSpresso (credit Lavazza)

Cette première machine Expresso, qui pèse 20 kg avec tous les mécanismes de sécurité supplémentaires nécessaires dans l’ISS, a été modifiée par rapport à une machine terrestre : par exemple, le tuyau de vapeur, ce qui serait un tube en plastique dans votre machine est remplacé par un tube en acier capable de résister à 400 bars de pression (beaucoup plus élevé que les 9 bars spécifiés par l’Institut National Espresso italien pour faire un Espresso « certifié italien » !). 

Fonctionnement de l' ISSpresso (credit Lavazza)

Fonctionnement de l’ ISSpresso (credit Lavazza)

L’ISSpresso fournira également une opportunité scientifique pour tester les technologies qui peuvent améliorer la vie des équipages spatiaux grâce à l’utilisation de tasses spécialement fabriquées, au lieu des sacs de boissons scellés équipées de paille : 6 tasses transparentes imprimées en 3D disposant d’une poignée et d’un pied avec Velcro pour leur fixation, permettront d’être manipulées comme de véritables tasses. Leur forme a été étudiée afin de garder le liquide à l’intérieur même en l’absence de gravité.

Tasses à café 3D pour l'ISS (Photo: Andrew Wollman)

Tasses à café 3D pour l’ISS (Photo: Andrew Wollman)

 (version sous-titrée en français sur maxisciences.com)

Et il y a également 15 cubesats qui seront déployés depuis l’ISS.

Si le lancement est réussi ce 13 avril, le cargo Dragon SpX6 arrivera à l’ISS 2 jours plus tard, le mercredi 15 avril et c’est l’astronaute européenne Samantha Cristoforetti qui sera en charge de capturer le Dragon pour l’accostage à l’ISS (heure estimée : 13h heure de Paris).

Un lancement à suivre sur :

Un deuxième objectif pour SpaceX : faire revenir sur terre le premièr étage de la fusée.

Il s’agira de la 6e tentative d’atterrissage, la 5ème avec des jambes d’atterrissage, la 3e avec des ailettes (ou palmes hypersoniques) et la seconde sur une barge drone autonome. Pour rappel, l’objectif de SpaceX étant à terme de permettre un retour sur Terre des premiers et deuxièmes étages de ses lanceurs Falcon 9 et Falcon Heavy, qui pourraient alors être réutilisés afin de diminuer drastiquement les coups de lancement. Ce serait une première mondiale si cela réussit [voir article « Envol du Dragon #SpX5 vers l’ISS et test opérationnel pour la Falcon 9R« ]

Schéma du retour du premier étage d'une Falcon R9 (credit SpaceX)

Schéma du retour du premier étage d’une Falcon R9 (credit SpaceX)

Stationné à environ 300km au nord de Cap Canaveral, la barge est équipée de propulseurs sous-marins pour maintenir sa position lors de la descente de la fusée. Après le largage de l’étage supérieur de la Falcon 9, environ trois minutes après le décollage, un sous-ensemble de ses 9 moteurs effectueront trois manœuvres pour guider l’étage vers la zone d’atterrissage dans l’océan Atlantique. Lors du test précédent, les quatre ailettes de stabilisation ouvertes pour ralentir la vitesse du lanceur pendant la descente ont manqué de fluide hydraulique, provoquant la destruction du premier étage sur la barge [lire article « l’atterrissage raté de la Falcon 9R sur la barge« ], mais ce problème devrait être réglé pour ce vol.

La barge "Just Read the Instructions" (credit SpaceX)

La barge « Just Read the Instructions » (credit SpaceX)

La barge coté Atlantique a été surnommée dans un tweet d’Elon Musk, patron de SpaceX, « Just Read the Instructions ». Celle en construction coté Pacifique porterait le nom « Of Course I Still Love You ». Ces noms proviendraient d’un livre de science fiction de Iain Banks « Player of the Game » (source site danspace77.com et voir wikipedia)

Pour compléter :

  • le launch kit complet
  • si vous voulez observer et prendre en photos le cargo à la poursuite de l’ISS le 13 avril au soir depuis l’Europe, environ 15 à 20 minutes après le lancement, suivez les conseils de David Dickinson sur Universetoday
  • Vidéo de la Falcon 9 réutilisable (F9R) lors d’un vol d’essai de 1000m au centre de développement des fusées SpaceX au Texas. Ce vol était le premier test des ailettes orientables qui permettent le contrôle de la fusée pendant la partie vol de retour. Les ailettes se déployent environ une minute et 15 secondes dans le vol, et retournent à leur position initiale juste avant l’atterrissage.

Une réflexion sur “Prochaine mission de SpaceX : un Dragon SpX6 pour l’ISS et un retour sur Terre ?

  1. Pingback: SpaceX – PPE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *