Première femme russe à bord de l’ISS : Elena Serova ! #exp41

Ce jeudi 25 septembre, une fusée Soyouz a décollé de Baïkonour à 20h25 UTC avec à son bord 3 nouveaux membres d’équipage : Aleksandr Samokutyaev, Elena Serova et Barry Wilmore.

 

L’amarrage à la Station a eu lieu après quelques orbites en moins de 6 heures, à 2h11 UTC. Toutefois, cela ne s’est pas déroulé nominalement. En effet, l’un des 2 panneaux solaires du vaisseau Soyouz ne s’est pas déployé. Cela n’a eu aucune incidence sur ce vol court en 4 orbites. S’il avait fallu un rendez-vous avec la Station en 34 orbites comme c’était le cas dans les vols Soyouz des années précédentes, cela aurait pu poser des soucis. Une fois l’amarrage effectué, le panneau solaire récalcitrant s’est déployé !

Après l’ouverture de l’écoutille, les 3 nouveaux membres d’équipage ont rejoint ceux déjà à bord : Maksim Suraev, Alexander Gerst et Reid Wiseman.

L'équipage au complet de l'Expedition 41 : en noir, Maksim Suraev, Alexander Gerst et Reid Wiseman, et les nouveaux arrivants Aleksandr Samokutyaev, Elena Serova et Barry Wilmore (source NASA TV)

L’équipage au complet de l’Expedition 41 : en noir, Maksim Suraev, Alexander Gerst et Reid Wiseman, et les nouveaux arrivants Aleksandr Samokutyaev, Elena Serova et Barry Wilmore (source NASA TV)

 

Elena Serova est devenue la première femme russe à séjourner à bord de l’ISS. Elle est seulement la quatrième femme cosmonaute russe, après Valentina Terechkova (1ère femme dans l’espace), Svetlana Savitskaya (1ère femme à effectuer une sortie extravéhiculaire) et Elena Kondakova (1ère femme à effectuer un vol de longue durée)

De gauche à droite, Barry Wilmore, Alexander Samokutyaev et Elena Serova, posent pour une photo à la fin de la conférence de presse d'avant lancement le 24/09/14 au  Cosmonaut Hotel à Baikonur (Photo : NASA/Aubrey Gemignani)

De gauche à droite, Barry Wilmore, Alexander Samokutyaev et Elena Serova, posent pour une photo à la fin de la conférence de presse d’avant lancement le 24/09/14 au Cosmonaut Hotel à Baikonur (Photo : NASA/Aubrey Gemignani)

Alexander Samokutyaev, en bas, Barry Wilmore, au milieu et Elena Serova, en haut, disent adieu avant de monter dans le vaisseau Soyouz TMA-14M pour le lancement ce jeudi 25 septembre 2014, au cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. (Crédit photo: NASA / Aubrey Gemignani)

Alexander Samokutyaev, en bas, Barry Wilmore, au milieu et Elena Serova, en haut, disent adieu avant de monter dans le vaisseau Soyouz TMA-14M pour le lancement ce jeudi 25 septembre 2014, au cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. (Crédit photo: NASA / Aubrey Gemignani)

Article précédent : Changement d’équipage dans l’ISS : une femme russe bientôt à bord

2 réflexions sur “Première femme russe à bord de l’ISS : Elena Serova ! #exp41

  1. A noter que 13 femmes ont, à ce jour, effectué des vols de longue durée :

    Yelena V. Kondakova, Shannon W. Lucid, Susan J. Helms, Peggy A. Whitson (2 fois, en 2002 et 2007, bientôt 3 en 2016), Sunita Williams (2 fois, en 2006 et 2012), Sandra H. Magnus, Nicole P. Stott, Tracy E. Caldwell-Dyson, Shannon B. Walker, « Cady » Coleman, Karen L. Nyberg, Yelena O. Serova et « Sam » Cristoforetti.

    La prochaine devrait être Kathleen H. Rubins en attendant le 3e vol de longue durée de Peggy A. Whitson.

    Comme on peut le constater, il y a, en la matière, une assez nette domination des Américaines… contrairement à leurs homologues masculins.

    Pour l’instant, on trouve 10 Américaines, 2 Russes et une Européenne.

    A noter qu’au total, 59 femmes sont allées dans l’espace (dont 2 Chinoises).

    59 sur 538 « êtres humains » qui ont effectué des vols orbitaux, soit près de 11 % (10,97 % pour être précis) ; 59 sur 547 si j’ajoute les 9 qui n’ont effectué que des vols suborbitaux ou « sauts de puce » (à plus de 50 miles ou 80 km d’altitude selon l’ancienne définition de la limite de l’espace) ; 59 sur 541 avec la limite officielle – et artificielle – actuelle de 100 km (les trois astronautes à rajouter étant en ce cas seulement le regretté « Joe » Walker, Michael Melvill et Brian Binnie… dont je ne connais toujours pas la date de naissance exacte, je sais seulement que c’était en 1953.)

    Amitiés,

    Michel

  2. A noter que l’ancienne limite de 50 miles (environ 80 km) était celle de l’USAF. Elle fut utilisée afin de permettre à quelques pilotes de X-15 d’obtenir leurs ailes d’astronautes… y compris le malheureux Michael J. Adams… qui se tua en effet lors de son seul vol à plus de 50 miles.

    Bien qu’ayant volé sur X-15, Neil A. Armstrong ne fait pas partie de la liste – n’ayant atteint « que » 39 miles – mais il s’est bien rattrapé depuis, d’autant plus que, désormais, il est vraiment au paradis…

    Amitiés,
    Michel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *