Osiris-Rex : le site de prélèvement d’échantillons défini

Osiris-Rex pour Origins, Spectral Interpretation, Resource Identification, Security-Regolith Explorer est une mission américaine en orbite autour de l’astéroïde Bennu depuis décembre 2018.

Comme sa « petite soeur » Hayabusa-2, la sonde devrait collecter des échantillons à la surface de Bennu dans les mois à venir et revenir sur Terre, cette fois-ci en septembre 2023, avec sa précieuse récolte.

4 sites présélectionnés en août

Mais contrairement à Hayabusa-2, le choix du site de prélèvement a pris plusieurs mois. Arrivé le 3 décembre 2018 à proximité de son astéroïde cible, après 2 ans de voyage, Osiris-Rex a tout d’abord cartographié très en détails la surface de Bennu.

Cette vue 3D de l’astéroïde Bennu a été créée par l’altimètre laser OSIRIS-REx (OLA), une contribution de l’Agence spatiale canadienne. Du 12 au 17 février 2019, OLA a effectué plus de 11 millions de mesures de la distance entre OSIRIS-REx et la surface de Bennu alors que le vaisseau spatial volait à moins de 2 kilomètres au-dessus de la surface (Crédits: NASA / University of Arizona / CSA / York / MDA)

 

Comme pour Hayabusa-2, les images prises par Osiris-Rex ont révélé que Bennu avait un terrain particulièrement rocheux [(re)lire Osiris-Rex : premières révélations sur l’astéroïde Bennu]

En août dernier, quatre sites de collectes d’échantillons étaient sélectionnés.

Les 4 sites candidats à la collecte d’échantillon d’Osiris-Rex à la surface de l’astéroïde Bennu, désignés Nightingale, Kingfisher, Osprey et Sandpiper (Crédit: NASA/Goddard/University of Arizona)

Les quatre sites d’échantillonnage candidats sur Bennu sont désignés Nightingale, Kingfisher, Osprey et Sandpiper (Rossignol, Martin-pêcheur, Balbuzard-pêcheur et Bécasseau en français), tous des oiseaux originaires d’Égypte, dans le thème de la mission, les divinités égyptiennes  pour l’astéroïde et le vaisseau spatial.

Le mécanisme d’échantillonnage du vaisseau spatial ne pouvant ingérer que des matériaux de la surface de moins de 2,5 cm de diamètre, l’équipe a décidé d’attendre 4 mois supplémentaires pour choisir le site de collecte finalement retenu.

Les quatre sites de collecte d’échantillons candidats sur l’astéroïde Bennu sélectionnés par la mission OSIRIS-REx de la NASA. Le site Nightingale (en haut à gauche) est situé dans l’hémisphère nord de Bennu. Les sites Kingfisher (en haut à droite) et Osprey (en bas à gauche) sont situés dans la région équatoriale de Bennu. Sandpiper (en bas à droite) est situé dans l’hémisphère sud de Bennu (Crédits: NASA / University of Arizona)

Le plan de mission original prévoyait un site d’échantillonnage avec un rayon de 25 mètres minimum. Les sites de cette taille sans rochers n’existent pas sur Bennu, donc l’équipe d’Osiris-Rex a dû s’adapter et a tenté d’identifier des sites de 5 à 10 m de rayon.

L’équipe d’OSIRIS-REx a apporté d’autres ajustements au processus d’identification du site d’échantillonnage. Afin que le vaisseau spatial puisse cibler avec précision un site plus petit, l’équipe a réévalué les capacités opérationnelles du vaisseau spatial pour maximiser ses performances. La mission a également resserré ses exigences de navigation pour guider le vaisseau spatial jusqu’à la surface de l’astéroïde et a développé une nouvelle technique d’échantillonnage appelée «Bullseye TAG» [TAG pour Touch-And-Go] qui utilise des images de la surface de l’astéroïde pour la navigation de la sonde jusqu’à la surface avec une grande précision.

« Bien qu’OSIRIS-REx ait été conçu pour collecter un échantillon d’un astéroïde avec une zone proche de la plage, les performances extraordinaires en vol à ce jour démontrent que nous serons en mesure de relever le défi que présente la surface accidentée de Bennu », a déclaré Rich. Burns, chef de projet OSIRIS-REx au Goddard Space Flight Center de la NASA à Greenbelt, Maryland. « Cette performance extraordinaire englobe non seulement le vaisseau spatial et les instruments, mais aussi l’équipe qui continue de relever tous les défis que Bennu nous lance. »

Ce sera « Rossignol »

A l’aide d’images à haute résolution qui ont permis de relever avec précision la topographie, l’albédo et la couleur de chaque site, les ingénieurs de la mission Osiris-Rex ont sélectionné le meilleur candidat pour le prélèvement d’échantillons.

Le site principal Nightingale et le site secondaire Osprey retenus comme lieu de collecte d’échantillon pour Osiris-Rex (crédit NASA/Goddard/University of Arizona)

 

Le site retenu est celui du Rossignol (nightingale en anglais). Il contient une bonne quantité de matériau à grains fins mais par contre, Nightingale est situé au nord de Bennu dans un cratère de 140 m de large, où les conditions d’éclairage n’aideront pas à une navigation facile de la sonde.

Cette image représente le site Nightingale (Rossignol) où OSIRIS-REx devrait collecter des échantillons courant 2020. En superposition un schéma de la sonde pour échelle (crédits: NASA/Goddard/University of Arizona)

Le site Osprey (balbuzard en français) a été sélectionné comme site secondaire, au cas où le système de navigation autonome d’Osiris-Rex l’empêcherait de collecter sur Nightingale.

Le site Osprey et une représentation d’Osiris-Rex à l’échelle (crédit: NASA/Goddard/University of Arizona)

Au printemps prochain, d’autres vols de reconnaissance auront lieu au-dessus des sites d’échantillonnage principal et secondaire, puis commenceront les répétitions pour le prélèvement d’échantillons. La collecte est prévue pour l’été 2020, et l’échantillon retournera sur Terre en septembre 2023.

Source principale de l’article depuis https://www.asteroidmission.org/latest-news/

Tous les articles sur la mission Osiris-Rex, ses objectifs et son déroulé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.