L’actualité de l’exploration spatiale de septembre

Voici ma sélection de l’actualité spatiale de septembre. J’ai décidé de séparer les articles en 3 thèmes : vols habités (ISS, CSS et tourisme spatial), lanceurs et satellites, exploration et sciences dans l’espace.

Voici le volet Exploration et missions scientifiques.

Comme je suis très en retard, ce sera très synthétique.

Exploration du Système Solaire et missions scientifiques

Plus de 100 jours sur Mars pour Zhurong

En septembre, le rover chinois Zhurong a fêté plus de 100 jours sur le sol de Mars.

A (re) lire dans l’article dédié Zhurong : 100 jours sur Mars.


Deux échantillonnages réussis pour Perseverance

Après la frayeur d’un premier prélèvement de sol martien qui n’avait pas réussi, le rover Perseverance a réalisé avec succès coup sur coup 2 carottages.
A (re)découvrir dans l’article : Perseverance : 2 nouveaux forages réussis


13e vol pour Ingenuity

Au Sol 193, le 5 septembre, l’hélicoptère sur Mars a parcouru 210 m et s’est élevé à 8 mètres d’altitude. Sa vitesse max a été de 3,3 m/s.

Photo de l’ombre d’Ingenuity sur la sol martien par sa caméra embarquée (crédit NASA/JPL-Caltech)

Le 15 septembre, un test de rotation à grande vitesse à 2 800 tr/min au sol a été réalisé en vue d’un prochain vol avec une vitesse de rotor plus élevée pour compenser la diminution de la densité atmosphérique causée par les changements saisonniers sur Mars. Le test s’est bien passé.

Un bref vol stationnaire était prévu le 18 septembre à 5 mètres d’altitude avec une vitesse de rotor de 2 700 tr/min. Mais Ingenuity a détecté une anomalie dans deux des petits servomoteurs des commandes de vol (ou simplement « servos ») lors de sa vérification automatique avant le vol et a fait exactement ce qu’il était censé faire : il a annulé le vol.

Le plateau cyclique supérieur de l’hélicoptère Ingenuity contrôle le pas des pales du rotor supérieur lorsqu’elles tournent et est essentiel pour un vol stable et contrôlé. Le plateau cyclique est entraîné par trois petits servomoteurs [C] (crédits NASA/JPL-Caltech)

Il faudra attendre l’après conjonction (voir ci-après) pour savoir si Ingenuity aura survécu au froid martien et s’il est prêt à refaire d’autres vols.


Des missions martiennes presque à l’arrêt à cause de la conjonction

En septembre, une période de conjonction solaire commence : Mars se retrouve de l’autre côté du Soleil par rapport à la Terre.

Conjonction Mars / Terre (crédit NASA/JPL-Caltech)

Les communications Terre/Mars pouvant être corrompues par le flux solaire, et l’envoi de télécommandes erronées pouvant donner lieu à de mauvaises actions, les missions martiennes se retrouvent en fonctionnement limité pendant environ 3 semaines.

Perseverance continuera d’enregistrer la « météo » martienne et le son martien avec ses microphones. Ses caméras continueront à chercher les « devils dust », les tourbillons de poussières soulevés par le vent martien. Mais il n’y aura pas de forage ni de tirs lasers.

Le panorama devant Perseverance à l’arrêt pendant la conjonction (crédit NASA/JPL)

Curiosity effectuera seulement des mesures météorologiques, des mesures de rayonnement, et recherchera lui aussi des « diables de poussière » avec ses caméras. Mais pas de tirs laser non plus pendant cette période.

Insight continuera à essayer de détecter des séismes martiens comme il en a l’habitude. Le rover chinois Zhurong devrait aussi arrêter de rouler sur Mars.

À la surface de Mars, le rover Curiosity arrête de rouler, tandis que l’atterrisseur InSight ne bougera pas son bras robotique. En orbite, les différents orbiteurs continueront de collecter des données des rovers ou leurs propres données

Perseverance (le petit point blanc) depuis l’orbite martienne par la caméra HiRISE de Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) (crédit NASA/JPL-Caltech/Université de l’Arizona)

1000 jours sur la Lune pour Chang’e4

Cela 1000 jours terrestres ou 34 jours lunaires que Chang’e4 est sur la Lune. Le rover Yutu-2 a parcouru un total de 839,37 mètres et acquis 3 632,01 Go de données scientifiques.

Parcours de Yutu-2 depuis l’atterrissage le 3 janvier 2019

Et si tout va bien, la mission Exomars 2022 aura décollé dans un an : la fenêtre de lancement de 12 jours commence le 20 septembre 2022.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.