L’actualité spatiale de la semaine du 12 mars : Long March 2D et Vanguard-1

Une semaine calme avec un seul lancement au programme.

Nouveau lancement chinois

Après une accalmie dans les lancements en Chine en février, ce fut le retour de la Long March 2D ce 17 mars. Le lanceur a décollé du centre de lancement des satellites de Jiuquan à 7h10 UTC.

Lancement Long March 2D / LKW-4 du 16/03/2018 (credit Xinhua/Wang Jiangbo)

Le satellite LKW-4, pour LudiKancha Weixing, a été placé sur une orbite héliosynchrone, et serait le 4e satellite pour « l’exploration par télédétection des ressources terrestres » selon les médias officiels, après les 3 premiers lancés les 3 et 23 décembre 2017 et le 13 janvier dernier. Mais selon les experts, il s’agirait d’un satellite d’observation militaire.

Pour en savoir plus, lisez l’article LKW-4 : Lancement d’un nouveau satellite militaire optique ? sur East Pendulum.

Vanguard-1, 60 ans et toujours sur orbite

Le satellite Vanguard-1 est le second satellite américain sur orbite, après Explorer-1 lancé le 31 janvier 1958, soit plusieurs mois après le premier satellite artificiel de tous les temps, Sputnik (4 octobre 1957).

Le satellite Vanguard-1 avant son lancement le 17 mars 1958 (credit NASA)

Mais à la différence de ses 2 prédécesseurs, Vanguard-1 est toujours sur orbite !

Lancé le 17 mars 1958, cette sphère de 16,5 cm de diamètre et de moins de 1,5 kg, est le premier satellite équipé de cellules solaires comme source d’énergie. Il a été conçu pour tester les capacités de lancement d’un lanceur à trois étages et les effets de l’environnement sur un satellite et ses systèmes en orbite terrestre.

Il ne fonctionne plus depuis 1964 mais constitue le débris spatial le plus ancien en orbite basse terrestre. Il ne devrait pas disparaître avant 180 ans, sa durée de vie en orbite ayant été estimée à 240 ans à ce jour.

Représentation graphique d’images générées par ordinateur d’objets en orbite terrestre basse (LEO, altitude inférieure à 2 000 km) actuellement suivis. Environ 95% des objets de cette illustration sont des débris orbitaux, c’est-à-dire des satellites non fonctionnels. Les points représentent l’emplacement actuel de chaque élément. Les points représentant les débris orbitaux ne sont pas mis à l’échelle de la Terre. Ces images fournissent une bonne visualisation de l’endroit où se trouvent les plus grandes populations de débris orbitaux. (credit NASA)

En bref

Nouvelle rehausse de l’orbite de l’ISS

Le 14 mars, le cargo Progress 67P ou Progress MS-08 a allumé ses moteurs pendant 108 secondes afin de rehausser l’orbite de l’ISS.  En conséquence, la Station a reçu une augmentation de vitesse de 0,22 m/s.

Les paramètres d’orbite calculés de l’ISS après la manœuvre étaient :  altitude minimale 403,2 km, altitude maximale  424,3 km, période orbitale 92,60 minutes, inclinaison de l’orbite 51,66°.

Cette rehausse a été effectuée en vue de donner les meilleures conditions balistiques pour l’arrivée du prochain équipage à l’ISS à bord du Soyouz MS-08 dont le décollage est prévu le 21 mars prochain et son amarrage à la Station le 23 mars.

Le cargo Progress MS-08 approchant de l’ISS photographié par le cosmonaute Anton Shkaplerov

Démarrage de la campagne de tir de Sentinel 3B

Le satellite Sentinel 3B de la constellation Copernicus est arrivé le 17 mars sur le Cosmodrome de Plessetsk. Son décollage est prévu actuellement le 25 avril à bord du lanceur Rockot.

Arrivée du conteneur transportant le satellite Sentinel 3B à bord d’un Antonov le 16/03/2018 à l’aéroport de Talagi, ville d’Arkhangelsk, situé à presque 300 km du Cosmodrome de Plessetsk (credit Roscosmos)

Une réflexion sur “L’actualité spatiale de la semaine du 12 mars : Long March 2D et Vanguard-1

  1. Après Vanguard-1, il y eut Vanguard-2 qui pesait 9,8 ou 10,8 kg (selon les sources) et mesurait 50,8 cm de diamètre.

    Il fut lancé par une fusée Vanguard le 17 février 1959 et ce fut le premier satellite météo (meteosat).

    Le 3e et dernier satellite de ce type, Vanguard-3, pesait 22,7 kg et fut lancé le 18 septembre 1959.

    Il y eut 8 échecs sur 11 lancements de fusées Vanguard si l’on ne tient compte que des vols orbitaux (ou plutôt qui auraient dû l’être…), 9 échecs sur 14 si l’on tient compte également des trois premiers lancements (dont un échec) qui furent des vols suborbitaux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.