La station spatiale chinoise Tiangong-2, c’est fini !

Contrairement à son premier module Tiangong-1 dont la fin n’avait pas pu être faite de façon planifiée [Tiangong-1 : bientôt la retombée sur Terre et Tiangong-1, la rentrée sans dégâts] la Chine avait annoncé le 13 juillet la désorbitation de sa deuxième station avant qu’elle ne soit hors de contrôle (publication ONU le 16 juillet).

Le laboratoire spatial Tiangong-2 a été lancé le 15 septembre 2016 pour une durée de vie initiale de 2 ans. Finalement il aura été en service 1036 jours, soit 306 jours de plus que sa durée de vie prévue.

 » Bien que le Tiangong-2 soit en sur-service, toutes ses fonctions et applications sont en bon état « , a déclaré Zhu Congpeng de la China Aerospace Science and Technology Corporation, qui était également le concepteur en chef du laboratoire spatial Tiangong-2.  » Cependant, compte tenu de la sécurité et de la fiabilité de Tiangong-2 en orbite, nous prenons l’initiative de le désorbiter. « 

 

Images embarquées de la rentrée atmosphérique de Tiangong-2 :

La désorbitation puis la rentrée atmosphérique s’est effectuée le vendredi 19 juillet. Le processus de désintégration s’est effectué en deux phases :  Tiangong-2 a abaissé son orbite sur une orbite elliptique avec un périgée de 200 km puis dans un second temps, l’orbite a été abaissée à 70 km et elle est entrée dans l’atmosphère.

La désintégration semble avoir eu lieu vers 13h06 UTC. Une petite quantité de débris est tombée dans la zone de sécurité maritime du Pacifique Sud (entre 160° et 90° de longitude Ouest et 30° à 45° de latitude Sud)

Représentation de la dernière orbite de Tiangong-2 (via @AJ_FI)

 

Tiangong-2, un laboratoire d’essai

Le laboratoire spatial Tiangong-2 a été développé sur la base de la station Tiangong-1 avec 1 seul module, dans le but de tester des technologies clés de l’exploration spatiale : le séjour de moyenne durée de taïkonautes, la maintenance et le réapprovisionnement de carburant en orbite.

Le laboratoire spatial chinois Tiangong-2 lors de sa préparation avant lancement (via ChinaSpaceflight)

Plusieurs rendez-vous orbitaux ont été réalisés avec le vaisseau spatial habité Shenzhou XI et le cargo de ravitaillement Tianzhou-1.

Les 2 taïkonautes Jing Haipeng et Chen Dong ont passé 32 jours dans l’espace à bord de Tiangong-2 entre le 16 octobre et le 18 novembre 2016, plus du double de la durée des missions habitées chinoises précédentes. Mais depuis 2016, il n’y a pas eu de Chinois dans l’espace.

Capture d’écran du 1910/2016 de l’image au Centre de contrôle aérospatial de Pékin montrant les deux astronautes chinois Jing Haipeng (à gauche) et Chen Dong -àdroite) dans le laboratoire spatial Tiangong-2. (credit Xinhua / Ju Zhenhua)

 

Le cargo de ravitaillement Tianzhou-1 a réalisé avec succès plusieurs amarrages et désamarrages au module Tiangong-2 et effectué trois transferts de carburant. Le cargo avait été désorbité en septembre 2017.

En novembre 2016, un petit satellite autonome, Banxing-2, s’est détaché de la station et a pris des photos de Tiangong-2 en orbite. Une première mondiale officielle ! [voir article le laboratoire spatial chinois Tiangong-2 photographié depuis un satellite]

Image de la caméra haute résolution du satellite BanXing-2 montrant Tiangong-2 et Shenzhou-11 (Credit: Chinese Academy of Sciences)

Tiangong-2 transportait une charge totale d’environ 600 kg de matériel scientifique, expérimental médical ou d’essai en orbite. Plus de 60 expériences de sciences spatiales et expérimentations techniques ont été menées à bord.

Parmi elles, l’expérience POLAR, mise au point conjointement par la Chine et l’Europe, qui a détecté 55 cas de sursauts gamma cosmiques, apportant une contribution importante à la détection internationale de ce phénomène. Contrairement aux théories développées, les premiers résultats de POLAR révèlent que les photons de haute énergie issus de sursauts gamma ne sont ni complètement chaotiques ni complètement organisés, mais un mélange des deux: on constate que les photons oscillent en très peu de temps dans le même sens, mais le sens d’oscillation change avec le temps. Ces résultats inattendus ont été rapportés dans la revue Nature Astronomy.

 

2 commentaires sur “La station spatiale chinoise Tiangong-2, c’est fini !”

  1. A noter que pendant 9 h 40 environ, dans la soirée du 17 novembre à 20 h 20 UTC au 18 novembre 2016 à 6 h UTC, il y avait 8 hommes (dont une femme) ensemble dans l’espace : Jing Haipeng, Chen Dong, Ryzhikov, Borisenko, Kimbrough, Novitsky, Pesquet et Peggy Whitson.

    (Avec une pensée pour ta maman, Isabelle)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.