Shenzhou 11 et ses 2 taïkonautes revenus sur Terre

La présence de 8 personnes en même temps dans l’espace, si on compte le décollage du nouvel équipage vers l’ISS (article à venir) le 17 novembre, aura été de courte de durée.

Une retour sur Terre sans problèmes

Le module de descente Shenzhou-11 est revenu sur Terre le 18 novembre au matin. Les astronautes chinois Jing  Haipeng et Chen Dong avaient pris place à bord et le vaisseau s’était détaché du laboratoire Tiangong-2 à 04h41 UTC le 17 novembre. La séparation du module de descente du module de propulsion a eu lieu à 05h35 UTC. Puis, descendant sous un parachute, la capsule Shenzhou a allumé ses rétro-propulseurs juste avant de toucher en toute sécurité le sol et basculer sur le côté à 5h59 UTC, permettant l’extraction des 2 taïkonautes.

shenzhou_11_atterrissage-4

shenzhou_11_atterrissage-5

La zone d’atterrissage se situe à environ 180 km au nord de Hohhot, la capitale de la Mongolie intérieure de la Chine.

shenzhou_11_atterrissage-2

shenzhou_11_atterrissage-3

Schéma de la séquence d’atterrissage :

shenzhou_11_atterrissage-1

32 jours de mission

Ayant décollé le 16 octobre, Jing Haipeng et Chen Dong ont du coup passé 32 jours dans l’espace, ce qui fait plus que doubler les précédentes missions chinoises.

Jing Haipeng devient le taïkonautes le plus titré avec 47 jours cumulés dans l’espace, avec ses missions précédentes (2 jours sur Shenzhou 7 en 2008 et 12 jours sur Shenzhou 9 en 2012).

Cheng Dong est devenu le 11e chinois dans l’espace, Shenzhou -11 étant le 6e vol habité chinois.

Au cours de leur mois à bord du laboratoire spatial, Chen Dong et Jing Haipeng ont été correspondants pour le média chinois Xinhua, avec un journal de bord décrivant leur vie à bord du Tiangong- 2 (exemple). Ils ont également parlé avec des étudiants et des personnes du gouvernement chinois au sol, assuré l’entretien du laboratoire, mais surtout réalisé des expériences scientifiques. Ils ont par exemple cultivé de la laitue dans l’espace : « Les graines germées sur le cinquième jour [de vol]. Nous étions tellement excités que nous avons pris des selfies avec elles, » ont-ils déclaré. « Notre laitue semblait particulièrement fraîche et même plus verte que celles sur Terre » « Malheureusement, notre laitue est uniquement à des fins expérimentales, et ne peut pas être mangée ».

La prochaine mission avec équipage de la Chine est prévue pour 2018, après le lancement du module de base pour la première station spatiale du pays.

A ce jour, le vol Shenzhou 11 devrait être la seule mission habitée au laboratoire Tiangong-2 lancé en septembre dernier. Le laboratoire spatial restera en orbite comme une plate-forme pour des expériences réalisées à distance et il recevra la première mission automatisée de ravitaillement, Tianzhou-1, qui est prévue pour un lancement au premier semestre 2017 [lire La Chine spatiale : les programmes habités à venir].

Le départ du vaisseau et son atterrissage en vidéo :

Coopération avec l’ESA

L’utilisation de l’expérience Cardiospace dans le laboratoire confirme la coopération entre les agences chinoise et européenne. Mais pas seulement. A l’occasion de ses 50 ans dans l’espace, le commandant Jing Haipeng  a même dégusté un  cheesecake créé par le chef français Alain Ducasse pour la mission de six mois de Thomas Pesquet sur l’ISS, qui avait décollé quelques heures avant cet enregistrement.

Avant de partir du laboratoire Tiangong 2, les 2 taïkonautes ont enregistré un message à destination de l’ESA et plus particulièrement à celle de Thomas Pesquet.

Il est à noter également que l’astronaute chinois Ye Guangfu a participé au programme CAVES de l’ESA l’été dernier.

 

6 réflexions sur “Shenzhou 11 et ses 2 taïkonautes revenus sur Terre

  1. Pingback: Shenzhou 11 et ses 2 taïkonautes revenus sur Terre - Association Copernic

  2. Cette mission a été écourtée d’une journée par rapport aux prévisions initiales. Elle n’a duré que 32 jours 6 h 29 mn. Du coup, Jing Haipeng n’aura passé en tout (en 3 vols) que 47 jours 18 h 21 mn (et non pas 49 jours).

    Par ailleurs, selon certaines sources (toujours aussi contradictoires…), une mission Shenzhou-12 pourrait être lancée vers Tiangong-2 à l’automne 2017. Ce serait une mission de courte durée (environ 15 jours, tout est relatif…) avec 3 taïkonautes à bord dont une femme (Liu Yang ou Wang Yaping) qui ferait une EVA en compagnie d’un de ses deux collègues. On verra bien (Wait and see)…

    Sinon, il nous faudra patienter jusqu’en 2018.

    • Le calcul de la durée de la mission dépend si on compte en heure locale ou UTC me semble-t-il. En effet, ils ont décollé le 16 octobre en UTC, ou le 17 en heure locale et atterri le 18 novembre. Donc 32 ou 33 jours ?

  3. suite
    La durée de cette mission est de 32 jours 6 h 29 mn 8 s, ce qui est bien plus proche de 32 jours que de 33.

    Le nombre d’orbites effectuées = 507.

    Pour Jing Haipeng, petite correction, son total s’élève plus précisément à 47 jours 18 h 22 mn 7 s.
    (2 jours 20 h 27 mn 35 s + 12 jours 15 h 25 mn 24 s + 32 jours 6 h 29 mn 8 s).

    Il est, certes, le 1er Chinois pour ce qui est de la durée passée dans l’espace mais n’arrive toutefois qu’en 185e position sur les 549 hommes de l’espace (vols orbitaux seuls), quelque part entre Stephen K. Robinson et Scott J. Horowitz. –> 186e puis 187e lorsqu’il sera dépassé par Sergei Ryzhikov puis par Thomas Pesquet alors qu’il vient de l’être (depuis un peu plus d’une journée) par Robert Shane Kimbrough.

    Ce qui est le plus étonnant, c’est que l’on ne sache toujours pas qui étaient les « doublures » et « triplures » de Jing Haipeng et Chen Dong. Le saura-t-on un jour ?

  4. Pingback: L’actualité de la semaine du 14 octobre : Thomas Pesquet et Soyouz MS03, Galileo, Goes-R | Rêves d'Espace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *