L’actualité spatiale de la semaine du 12 septembre : Véga, Gaia, Tiangong 2, …

Une semaine encore très riche, surtout côté lancements.

Lancement surprise d’une fusée et d’un satellite israéliens

Le 13 septembre, une fusée israélienne Shavit-2 a décollé de la Palmachim Air Force Base en Israël à 14h30 UTC, vers l’ouest au-dessus de la Méditerranée. Une orbite rétrograde (direction opposée à la rotation de la Terre) inhabituelle mais obligatoire pour éviter le survol de zones d’habitation et de pays pas forcément coopératifs dans la récupération des débris du lanceur. Le lancement n’a été annoncé qu’une fois effectué par les autorités.

Le satellite Ofek-11, qui signifie horizon en hébreu, est le 11e satellite espion d’observation pour le ministère israélien de la défense. Le satellite aurait atteint son orbite basse à 600 km d’altitude mais il y aurait des incertitudes sur son état de santé. Le directeur du département Espace du ministère de la défense israélien a déclaré « que le travail était en cours pour «stabiliser» le satellite au cours des prochains jours. »

Il s’agissait du 10e vol (dont 2 échecs) d’une Shavit 2 un lanceur dérivé d’un missile de 2 étages auquel un étage à carburant solide a été ajouté. Le dernier lancement remonte à 2014.

Publication du premier catalogue de Gaia

Le premier catalogue de la mission Gaia a été publié le 14 septembre, 1000 jours après son lancement.

Carte du ciel à haute résolution spatiale basée sur les observations du satellite astrométrique Gaia de l'ESA. Les niveaux de gris traduisent le nombre de sources détectées par unité de surface. Les zones les plus claires correspondent typiquement à 500 000 sources par degré carré (à peu près la dimension de l'objet Omega Cen vers le milieu de la carte). La trace de la Galaxie est bien visible et les zones sombres avec peu de détections, permettent de détailler, avec une excellente résolution, les nuages de gaz et de poussières qui absorbent la lumière des étoiles. Les marques striées et les grandes structures plus ou moins ovales résultent du balayage du ciel par Gaia sur une durée de 14 mois et disparaitront dans les versions suivantes. © ESA/Gaia/DPAC. Image generated by: André Moitinho & Márcia Barros (CENTRA - University of Lisbon) on behalf of DPAC.

Carte du ciel à haute résolution spatiale basée sur les observations du satellite astrométrique Gaia de l’ESA. © ESA/Gaia/DPAC. Image generated by: André Moitinho & Márcia Barros (CENTRA – University of Lisbon) on behalf of DPAC.

A lire : Gaia : le premier catalogue de plus de 1 milliard d’étoiles a été publié

Le deuxième laboratoire spatial chinois mis sur orbite

Tiangong-2, le laboratoire spatial chinois a été placé avec succès sur orbite par une Long March 2F ce 15 septembre, avec un décollage à 14h04 UTC.

Lancement de Tiangong-2 le 15/09/2016 par une Long March 2F (credits Xinhua / Ju Zhenhua)

Lancement de Tiangong-2 le 15/09/2016 par une Long March 2F (credits Xinhua / Ju Zhenhua)

Le module s’est séparé du lanceur à une altitude d’environ 200 km.

Le laboratoire de 8,6 tonnes va voler en orbite à environ 393 km au-dessus de la surface de la Terre. le premier équipage de 2 taïkonautes est attendu vers la mi-octobre, pour une mission d’une trentaine de jours.

Pour en savoir plus sur le Tiangong 2 et ce qui va suivre : La Chine spatiale : les programmes habités à venir

Septième Véga au service de l’observation de Terre

Le lanceur européen Véga a réalisé avec succès son septième vol. Après son décollage à 1h43 UTC le 16 septembre, il a mis sur orbite 5 satellites : les 4 satellites SkySats-4 à 7 et le satellite Perúsat-1.

Les 4 satellites SkySats-4 à 7, construits par SSL, sont destinés à l’opérateur américain Terra Bella, filiale de Google, pour de l’imagerie commerciale à environ 70 cm de résolution, à une altitude d’environ 500 km. Le satellite Perúsat-1 a été construit par Airbus Defence and Space, pour la CONIDA, l’agence spatiale péruvienne, pour le contrôle des frontières du Pérou et notamment combattre les narco-trafiquants, avec une résolution d’environ 70 cm également. Depuis une altitude de 700 km, il sera opéré depuis un segment sol situé à Pucusana, à environ 60 km au sud de Lima.

La vidéo du lancement complète :

Juste le lancement :

 

L’actualité spatiale de la semaine en vidéo par Stardust :

DERNIERE MINUTE :

Roscosmos a annoncé un report du prochain lancement vers l’ISS

Le samedi 17 septembre, l’agence spatiale russe Roscosmos a annoncé le report à une date ultérieure du lancement du prochain vaisseau vers l’ISS prévu initialement le 23 septembre (communiqué). La raison invoquée n’est pas détaillée : « pour raisons techniques après des tests au Centre spatial de Baïkonour ».

Le Soyouz MS02 doit emporter Sergey Ryzhikov, Andrey Borisenko et Shane Kimbrough vers la Station pour compléter l’Expedition 49/50. Ce report pourrait impacter le retour sur Terre des astro/cosmonautes actuellement à bord, prévu à ce jour au 30 octobre, mais surtout le décollage de l’équipage suivant, dont le français Thomas Pesquet, prévu au 15 novembre.

Selon RIA Novosti, le retard a été causé par un court-circuit après que le vaisseau spatial ait été mis sous coiffe et le problème pourrait reporter le lancement au moins jusqu’à début octobre.

A suivre…

 

 

7 réflexions sur “L’actualité spatiale de la semaine du 12 septembre : Véga, Gaia, Tiangong 2, …

  1. Pingback: ISS : report du lancement du prochain équipage et impacts potentiels | Rêves d'Espace

  2. Pingback: Shenzhou-11 : le prochain vol habité chinois prêt au lancement | Rêves d'Espace

  3. Pingback: Décollage réussi pour Shenzhou 11 et 2 taïkonautes | Rêves d'Espace

  4. Pingback: Photos du jour : le laboratoire spatial chinois Tiangong-2 photographié depuis un satellite | Rêves d'Espace

  5. Pingback: Shenzhou 11 et ses 2 taïkonautes revenus sur Terre | Rêves d'Espace

  6. Pingback: Tianzhou-1 le premier ravitailleur spatial chinois | Rêves d'Espace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *