La mission Mangalyaan de l’Inde autour de Mars est terminée

La première mission de l’Inde autour de Mars, Mangalyaan ou MOM (Mars Orbiter Mission), a été déclarée comme terminée par l’agence spatiale indienne, l’ISRO, le 3 octobre après près de 8 ans sur orbite.

Son carburant s’est épuisé en 2022, et, par conséquent, le « pointage d’altitude souhaité n’a pas pu être atteint pour une production d’électricité soutenue « , a déclaré l’ISRO. Il y a eu une perte de communications avec l’orbiteur à cause d’une longue éclipse en avril (Mars était entre le Soleil et l’orbiteur et hors d’atteinte des antennes terrestres) et la sonde n’a pu être récupérée à la sortie de l’éclipse, les batteries étant peut-être trop déchargées.

La mission était prévue de durer initialement au minimum 6 mois.

Une mission historique pour l’Inde

Le 5 novembre 2013, l’Inde faisait décoller sa première mission extra-planétaire.

Mars orbiter Mission en phase de test à l’ISRO (éclairement des panneaux solaires) (source ISRO)

Le 24 septembre 2014, l’Inde réussissait l’exploit de mettre une sonde en orbite martienne. C’était la première fois qu’une nation arrivait à mettre sur orbite autour de Mars à la première tentative (plus de la moitié des sondes envoyées vers Mars avaient échoué alors) et de plus, avec un budget assez faible (7 fois moins chère que MAVEN de la NASA à la même période).

L’une des premières images de Mangalyaan : la surface de Mars depuis une altitude de 7300 km (source ISRO)

Les objectifs principaux de la mission étaient de démontrer la capacité technologique de l’Inde à envoyer un satellite en orbite autour de Mars, de réaliser des communications très longue distance et de répondre aux exigences thermiques sévères de l’espace profond.

La mission a été développée en 18 mois seulement et semble avoir été lancée rapidement dans la fenêtre de lancement de 2016 pour, selon certains experts, devancer la Chine pour une mission en orbite martienne.

Des résultats scientifiques mitigés

La sonde de 1350 kg emportait 5 instruments de construction 100% indienne (15 kg au total) pour réaliser l’étude de la surface martienne, de l’atmosphère et de la minéralogie. L’objectif principal annoncé au début de la mission était de rechercher la présence de méthane (indicateur d’une vie microbienne) et de deutérium (hydrogène lourd) (traceur de la perte d’atmosphère martienne).

Les instruments scientifiques de MOM/Mangalyaan (crédit ISRO)

Toutefois la mission a été limitée dès le départ avec décollage sur le lanceur moyen PSLV (le lanceur lourd GSLV venait de subir plusieurs échecs en 2010) qui l’a placé sur une orbite terrestre et nécessitant à la sonde de consommer son propre carburant pour s’échapper de l’orbite terrestre.

Mangalyaan est entré en orbite autour de Mars avec son point le plus proche de la planète à environ 420 kilomètres et le plus éloigné à environ 80 000 kilomètres, ce qui est une orbite beaucoup plus longue que toutes ses missions contemporaines sur Mars. Au fil des ans, l’ISRO a réduit la trajectoire de l’orbite, mais elle n’a pas sensiblement changé par rapport aux autres missions (MRO de la NASA cartographie Mars depuis une orbite quasi circulaire à 300 km d’altitude, Mars Express de l’ESA à une orbite de 300 sur 10 000 km). Mais cette orbite a permis d’avoir des images complètes de Mars.

Vue globale de Mars par MOM : dôme de Tharsis et Valles Marineris par Mars Orbiter Mission le 4 octobre 2014, à une altitude de 76 680 kilomètres (crédit ISRO / ISSDC / Emily Lakdawalla)

Deux ans après le lancement, l’instrument censé cartographier le méthane a été déclaré présentant un défaut de conception l’empêchant de faire les détections annoncées. L’ISRO a alors utilisé le capteur pour cartographier l’albédo de la planète, mesurant ainsi la lumière du Soleil réfléchie par la surface pour obtenir d’éventuels indices sur la composition de la surface martienne. Il ne semble pas y avoir eu de résultats publiés grâce aux données du photomètre Lyman-Alpha.

Détails de MARS par MOM (crédit ISRO)

Toutefois l‘ISRO annonce les résultats suivants :

  • La caméra MCC a produit plus de 1100 images à ce jour et a permis la publication d’un atlas de Mars.
  • Plus de 35 articles de recherche dans des revues à comité de lecture ont été publiés.
  • La capacité de l’Inde à réaliser avec succès la mission complexe sur Mars lors de sa première tentative, avec un faible coût, a attiré l’attention du monde et a propulsé l’image de l’Inde en tant que nation crédible de capacités spatiales vers de plus hauts sommets. Cette capacité pourrait ouvrir la voie à de plus grandes opportunités pour le commerce spatial, y compris les services de lancement et la commercialisation des imageries satellites.
  • Mars Orbiter Mission est une mission de fierté nationale qui a attiré l’attention des étudiants, du grand public, des médias et de la communauté scientifique / technique internationale. Surtout, Mars Orbiter Mission a créé de l’enthousiasme parmi la jeune génération du pays, a provoqué leur curiosité de comprendre et de discuter des techniques spatiales et maintient le rythme tout au long de la mission.

Un billet de 2000 roupies est orné d’une illustration de Mangalyaan. Il y aussi un film largement inspiré de la mission : Mission Mangal.

Il est à noter également que la mission a pu mettre en avant le rôle des ingénieures indiennes dans la réalisation de cette mission. L’écrivaine Minnie Vaid a d’ailleurs écrit un livre intitulé Ces magnifiques femmes et leurs machines volantes [Those Magnificent Women and their Flying Machines: ISRO’S Mission to Mars], qui évoque les carrières de certaines des femmes clés qui avaient un rôle de premier plan dans la mission.

La mission Mangalyaan ouvre la voie à d’autres missions dans l’espace profond bien que l’ISRO ne communique pas beaucoup sur le sujet. A un moment, il était question d’une mission Mangalyaan 2 avec un décollage prévu en 2024 avec un orbiteur amélioré, d’une capacité de 100 kilogrammes pour les instruments scientifiques. Mais on n’a plus de nouvelles pour le moment. A suivre …

Image de couverture : Mars par MOM (crédit ISRO)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.