ISS : deux nouvelles missions de longue durée à venir

L’échec du lancement du Soyouz MS-10 et le retard des vols commerciaux des vaisseaux Crew Dragon et Starliner entraînent une réaffectation des équipages des prochaines missions à la Station Spatiale Internationale. Des changements d’équipage par rapport au planning initial arrivent très souvent, comme ce fut le cas par exemple en 2017, ce qui avait entraîné l’allongement de la mission de Peggy Whitson de 3 mois.

 

Un astronaute émirati à bord de l’ISS

Hazza Ali Al Mansouri, astronaute des Emirats Arabes Unis en cours d’entrainement avec Roscosmos, l’agence spatiale russe, rejoindra l’ISS en septembre 2019 pour un vol de 8 jours. C’est ce qui a été annoncé le 12 avril par le Mohammed Bin Rashid Space Centre [lire Les Emirats Arabes Unis, une nouvelle nation spatiale].

Hazza Al Mansoori (credit MBR Space Centre)

Sa doublure sera Sultan Al Neyadi sélectionné par le centre émirati.

Sultan Al Neyadi et Hazza Ali Al Mansouri lors d’un entraînement de survie avec Roscosmos (credit MBR Space Centre)

Les EAU ont à l’occasion de ce vol lancé un concours pour les écoles du pays pour préparer des expériences qui seront réalisées à bord de l’ISS par l’astronaute.

 

328 jours de mission pour Christine Koch

A cause de la rotation des vaisseaux Soyouz tous les 6 mois (au-delà de 6 mois en orbite, leur fonctionnement n’est plus garanti), le vol court de l’Emirati entraîne un changement de rotation des équipages.

Christina Koch, actuellement dans l’espace, voit son séjour à bord de l’ISS prolongé jusqu’à un vol record de 328 jours. Elle devrait rester en orbite jusqu’en février 2020, et établir ainsi un record pour le plus long vol spatial d’une femme, éclipsant le record de 289 jours établi par Peggy Whitson en 2016/2017. Elle ne dépassera toutefois pas le record du plus long séjour dans l’ISS détenu à ce jour par Scott Kelly et Mikhail Kornienko en 2015/2016 avec 340 jours.

Expedition 59 Flight Engineer Christina Koch

Christina Koch dans l’ISS – Expedition 59 (credit NASA)

Elle participera ainsi à trois Expeditions : 59, 60 et 61.

Expedition 60

Le 24 juin, Anne McClain, David Saint-Jacques et Oleg Kononenko reviendront sur Terre. Christina Koch, Nick Hague et Alexey Ovchinin resteront à bord de la Station Spatiale et commenceront l’Expedition 60.

Elle sera rejointe en juillet (décollage du Soyouz MS-13 prévu ce jour le 20 juillet) par les astronautes Andrew Morgan de la NASA (1er vol, sélectionné en 2013), Luca Parmitano de l’ESA (2e vol) et le cosmonaute russe Alexander Skvortsov (3e vol).

The official Expedition 60 crew portrait

Poster officiel de l’Expedition 60 (credit NASA)

Expedition 61

En septembre (lancement prévu au 25 septembre à ce jour), les astronautes Jessica Meir (1er vol, sélectionnée en 2013), Oleg Skripochka (3e vol), et Hazzaa Ali Al Mansoori  devraient rejoindre l’ISS à bord du Soyouz MS-15. L’astronaute émirati devrait rentrer sur Terre le 3 octobre avec Nick Hague et Oleg Ovchinin à bord du Soyouz MS-12.

La sélection de la NASA de 2013 (de gauche à droite) Jessica Meir, Anne McClain, Josh A. Cassada, Nick Hague, Victor Glover, Nicole Aunapu Mann, Andrew Morgan et Christina Koch (credit NASA)

 

Séjour prolongé pour Andrew Morgan

Luca Parmitano et Alexander Skvortsov seront de retour sur Terre en février 2020 avec Christina Koch, laissant Andrew Morgan dans l’ISS pour un séjour prolongé.

Andrew Morgan devrait revenir sur Terre le 29 mars 2020 à l’issue d’un vol de 255 jours environ, à bord de Soyouz MS-15 en compagnie d’Oleg Skripochka et de Jessica Meir.

 

Juillet 2016 – Expedition 48/49 – Le cosmonaute Oleg Skripochka ouvre la trappe entre l’ISS et vaisseau spatial habité Soyouz MS-01 (source Roscosmos)

Pour la NASA, les missions prolongées de Koch et Morgan aideront les scientifiques à rassembler des données supplémentaires sur les effets des vols spatiaux habités de longue durée au-delà de ceux d’une expédition normale de six mois.

1 commentaire sur “ISS : deux nouvelles missions de longue durée à venir”

  1. NB : leurs noms complets sont Hazzaa (ou Hazza) Ali Abdan Khalfan Al Mansoori (ou Mansouri) et Sultan Saif Muftah Hamad Al Neyadi.

    Il y avait 9 finalistes mais je ne connais pas les noms des 7 autres.

    Pendant la phase de sélection, leurs examinateurs russes étaient Oleg V. Kotov et Yelena I. Dobrokvashina. Cette dernière n’est pas allée dans l’espace mais avait été sélectionnée dans le groupe IMBP-3 en 1980.

    ***

    NB : par la suite, le prochain Américain à bord d’un Soyouz devrait être Stephen Bowen (4e vol) aux côtés d’Anatoliy Ivanishin (3e vol) et Ivan Vagner (1er vol) lors de la mission Soyouz MS-17 / ISS 63-64. A noter toutefois des sources contradictoires quant à la composition des équipages des futurs Soyouz MS-16 et 17.

    Deux autres vols sont prévus avec des Américains à bord, donc en principe les Soyouz MS-18 et 19, mais les équipages ne sont pas désignés à ce jour. Ces deux vols supplémentaires ont été rajoutés suite aux divers problèmes rencontrés avec le Crew Dragon de SpaceX (encore un incident hier 20 avril lors d’un test de moteur), le Starliner de Boeing et l’Orion de la NASA, de telle sorte que ces trois vaisseaux accusent des années de retard sur le planning initial.

    Ceci dit, bien entendu, cf. les attaques US contre les subventions gouvernementales dont bénéficieraient Airbus et Arianespace (entre autres), il est bien évident que jamais, oh grand jamais, le gouvernement fédéral US n’accorde de subventions à quelque entreprise US que ce soit. Sacré Donald, va ! Sacré Picsou, oui ! Avec des amis comme ça, on n’a plus besoin d’ennemis.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.