Insight sous la poussière martienne

La mission Insight sur Mars depuis fin novembre 2018 subit comme tous les atterrisseurs ou rovers martiens la poussière de la planète rouge. Car même si la planète n’a qu’une très faible atmosphère, des vents la balayent et donc de la poussière du sol est amenée à se déplacer.

Un selfie poussiéreux

Comme pour le rover Opportunity et avant lui Spirit, les panneaux solaires d’Insight subissent le dépôt de cette poussière martienne comme en atteste ce « selfie » de l’atterrisseur pris en mars/avril 2109, à comparer avec le premier selfie de décembre 2018 :


Basculez la barre verticale de gauche à droite pour découvrir avant/après

L’observation de l’état d’empoussièrement des panneaux solaires est importante car l’énergie électrique de l’atterrisseur provient de ces « ailes ». D’ailleurs, les ingénieurs calculent régulièrement un « facteur de poussière », une mesure de la quantité de poussière recouvrant les panneaux, lors de l’analyse de la puissance solaire d’InSight.

A ce jour, la perte de puissance des panneaux solaires est d’environ 30%, à cause de la poussière et de l’éloignement de Mars du Soleil. Les panneaux produisent environ 2 700 Wh (watts-heures) par jour martien (ou Sol, de 24 heures et 39 minutes en moyenne), une quantité d’énergie suffisante pour les opérations quotidiennes, qui nécessitent environ 1 500 Wh par Sol.

Les ingénieurs de la mission espèrent que les vents martiens qui amènent la poussière sur les panneaux solaires permettront aussi de les nettoyer régulièrement. Sur Spirit et Opportunity, certains « nettoyages » avaient augmenté de 10% la puissance électrique des panneaux solaires.

Le 1er février, au 65ème jour martien de la mission, InSight a détecté un vortex de vent. Dans le même temps, les deux grands panneaux solaires de l’atterrisseur on vu une augmentation de leur puissance électrique d’environ 0,7% sur un panneau et 2,7% sur l’autre, soit un léger nettoyage de la poussière.

 

APSS pour mieux connaitre les vents martiens

Depuis le premier selfie d’InSight, les instruments SEIS et HP3 ont été retirés du « pont » de l’atterrisseur et désormais, on peut voir l’instrument APSS (objet blanc au centre).

Ce selfie d’Insight est une mosaïque composée de 14 images prises les 15 mars et 11 avril, les 106ème et 133ème Sols de la mission – par la caméra de déploiement d’instrument d’InSight, située sur son bras robotique (credit NASA/JPL-Caltech)

APSS pour Auxiliary Payload Sensor Suite est une station météo entièrement équipée : des capteurs de température, des anémomètres renseignant sur la vitesse et la direction des vents, et un capteur de pression ultrasensible.

APSS permet de renseigner les scientifiques sur l’environnement direct de l’atterrisseur et d’enregistrer ainsi les rafales de vent ou variations de température qui viendront perturber le sismomètre SEIS. Ainsi la moindre rafale de vent qui va transmettre de l’énergie au sol, et les modifications de la pression de l’air qui se traduisent par un subtil tambourinage de la surface, peuvent être déduites des mesures de l’instrument hyper sensible SEIS.

APSS participe également à améliorer les connaissances de la météorologie et du climat martien actuel. En plus de l’étude des vents, il y aura aussi l’étude des nuages d’altitude et des brouillards de surface, au passage des tourbillons de poussière « dust devils », ou encore à l’opacité de l’atmosphère due aux particules de poussière en suspension.

Le vent le plus rapide qui a été directement mesuré à ce jour avec InSight était de 28 m/s. « Le vortex qui a soulevé la poussière de nos panneaux solaires a été l’un des vents les plus forts que nous ayons vus », a déclaré le scientifique Aymeric Spiga du Laboratoire de météorologie dynamique de l’Université Sorbonne à Paris.« Sans vortex de passage, les vents soufflent généralement entre 2 à 10 mètres par seconde, en fonction de l’heure du jour. »

Source principale de l’article : « For InSight, Dust Cleanings Will Yield New Science« 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.