Exomars 2016 : l’arrivée sur Mars imminente

Lancée le 14 mars 2016, la mission russo-européenne Exomars 2016 approche de Mars. L’atterrissage du démonstrateur EDM-Schiaparelli et la mise sur orbite de la sonde TGO sont attendus le 19 octobre.

En effet, la mission ExoMars 2016 est composée de 2 missions : le Trace Gas Orbiter (TGO) et un module démonstrateur d’entrée atmosphérique et de descente sous parachute, EDM-Schiaparelli (Entry, Descent and landing Demonstrator) [article : ExoMars : LA prochaine mission russo-européenne vers Mars].

ExoMars chez Thales Alenia Space à Cannes avant son départ pour Baïkonour (credit TAS)

ExoMars chez Thales Alenia Space à Cannes avant son départ pour Baïkonour (credit TAS)

Une dernière manoeuvre d’ajustement de trajectoire pour l’atterrissage

L’orbite d’Exomars a été ajustée à plusieurs reprises depuis son lancement [lire par exemple Exomars : nouvelle correction de trajectoire réussie]. Le 14 octobre, la dernière manoeuvre a été effectuée avec pour objectif d’ajuster précisément la trajectoire de la mission en vue de l’atterrissage du module EMD Schiaparelli sur une zone préalablement définie depuis des mois.

Le 16 octobre à 1h00 UTC, ExoMars est entré dans la sphère gravitationnelle de Mars.

16 octobre : séparation de l’atterrisseur de TGO

Le 7 octobre, le centre de contrôle de la mission de l’ESA, l’ESOC, a envoyé les commandes à bord du module EDM afin que l’atterrisseur puisse mener sa mission même hors de contact avec l’un des orbiteurs martiens qui doivent servir de relais de données. Les commandes d’opération de l’instrument principal DREAMS de l’EDM ont notamment été chargées à bord.

Le 11 octobre, l’ESOC a mis en route les batteries de l’atterrisseur en vue de sa prochaine séparation du satellite.

Le 16 octobre à 8h10 UTC, le module Schiaparelli a été allumé brièvement pour pouvoir s’assurer une dernière fois de son bon état de santé avant la séparation.

Concept d'artiste de l'atterrisseur Schiaparelli se séparant de Trace Gas Orbiter trois jours avant l'arrivée sur Mars en octobre 2016 (Crédit: ESA / ATG medialab)

Concept d’artiste de l’atterrisseur Schiaparelli se séparant de Trace Gas Orbiter trois jours avant l’arrivée sur Mars en octobre 2016 (Crédit: ESA / ATG medialab)

Ce 16 octobre à 14h42 UTC, l’atterrisseur a été séparé de l’orbiteur TGO à environ 6 millions de kilomètres de la surface martienne. La confirmation a été reçue sur Terre un peu moins de 10 minutes après et confirmée par l’ESO à 17h15 heure de Paris avec la réception d’un signal porteur. Il a fallu attendre quelques minutes supplémentaires pour recevoir la télémétrie complète du TGO.

« Beau et clair signal porteur reçu de TGO, maintenant travaillons à restaurer la télémétrie »

« Réception de la télémétrie de TGO fort et clair. Les paramètres de séparation confirment que l’EDM s’est détaché et se dirige vers Mars »

Qu’est-ce qui va se passer le 19 octobre prochain pour Exomars TGO et l’atterrisseur EDM Schiaparelli ?

Le 17 octobre à 2h42 UTC, le TGO a fait une nouvelle correction de trajectoire, appelée « Mars avoidance manoeuvre », afin d’éviter de rentrer en collision avec Mars et préparer sa mise en orbite martienne prévue le 19 octobre à partir de 13h04 UTC après un freinage de l’orbiteur.

Le 19 Octobre, environ 80 minutes avant l’atterrissage, Schiaparelli va se réveiller et quelques minutes plus tard, commencer à émettre un signal de balise. En effet, pendant les 3 jours depuis la séparation, le module EDM a été mis en hibernation pour préserver sa batterie, sa seule source d’énergie à bord.

Schéma du module EDM Schiaparelli (credit Thales Alenia Space)

Schéma du module EDM Schiaparelli (credit Thales Alenia Space)

A 14h42 UTC, le module commencera son entrée dans l’atmosphère martienne. Sa descente prendra un peu moins de six minutes, en utilisant un bouclier thermique, un parachute, des propulseurs et une structure déformable pour l’atterrissage.

Le déploiement du parachute de freinage devrait s’effectuer à Mach 1,95.

A une altitude d’environ 1,2 km, le parachute et le couvercle arrière seront largués, et les propulseurs allumés. Les propulseurs seront éteints à 2 m au-dessus de la surface, et la structure déformable du module devrait absorber la force de l’impact.

L’atterrissage sur le sol martien est attendu à 14h48 UTC (16h48 heure de Paris).

Les différentes phases de la mission EDM d'ExoMars 2016 : Entrée, Descente et Atterrissage (Credit ESA)

Les différentes phases de la mission EDM d’ExoMars 2016 : Entrée, Descente et Atterrissage (Credit ESA)

Une caméra à bord de l’EDM aura pour mission de prendre 15 images en noir et blanc à partir d’une minute après l’éjection du bouclier thermique, soit à environ 3 km de la surface.

Le satellite européen Mars Express, en orbite autour de la planète depuis décembre 2003, aura orienté l’une de ses antennes au-dessus de la zone où Schiaparelli devrait atterrir pour suivre la descente du module. Mars Express ré-orientera ensuite son antenne principale vers la Terre et enverra les données enregistrées qui doivent contenir la première confirmation in-situ de l’arrivée de l’EDM sur Mars. Le signal transitera par les antennes pour les signaux lointains  de Cebreros en Espagne et ensuite arrivera à l’ESOC à Darmstadt en Allemagne. Le satellite Mars Reconnaissance Orbiter de la NASA (MRO) surveillera également les signaux de Schiaparelli, mais seulement après son atterrissage, en raison de la géométrie orbitale de MRO. L’orbiteur TGO, tout en menant sa propre manœuvre d’entrée en orbite critique, enregistrera également la descente et l’atterrissage de Schiaparelli, mais ces données ne pourront être téléchargées sur Terre que quelques heures après qu’il ait terminé son insertion orbitale.

Le site d’atterrissage : Meridiani Planum

L’EDM-Schiaparelli va tenter de se poser sur Meridiani Planum, près du site où le rover Opportunity de la NASA a atterri en 2004. Il étudiera l’environnement local pendant plusieurs jours avant de manquer de puissance de la batterie.

Le site d'atterrissage de l'EDM Schiaparelli (Credit ESA/German Aerospace Center/Freie Universität Berlin)

Le site d’atterrissage de l’EDM Schiaparelli (Credit ESA/German Aerospace Center/Freie Universität Berlin)

La timeline complète de la mission Exomars 2016 sur le site de l’ESA : http://exploration.esa.int/mars/57607-timeline/

Pour finir, un dessin humoristique de la part de Thales Alenia Space, maitre d’oeuvre d’Exomars 2016 sur la séparation de l’EDM :

TAS_exomars

 

Tous les articles sur Exomars : #Exomars

et en vidéo, la mission par Stardust depuis l’ESA

 

 

Une réflexion sur “Exomars 2016 : l’arrivée sur Mars imminente

  1. Pingback: ExoMars 2016 : TGO en orbite martienne mais qu’est devenu l’EDM-Schiaparelli ? | Rêves d'Espace

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *